Auteur : Ariani Lee

Bêta-lecture : Shangreela

RENCONTRE

Il parait que les voyages en train finissent mal en général,
Si pour toi c'est le cas accroche toi et garde le moral,
Car une chose est certaine y'aura toujours un terminus,
Maintenant tu es prévenu la prochaine fois tu prendras le bus.

(Grand Corps Malade 'Les Voyages en Train')

Le matin, dans les trains, vous devriez parfois vous arrêtez et regarder autour de vous. Vous verriez alors à quel point les gens paraissent heureux de vivre. A l'image de ce type assis entre deux gosses qui font un peu de bruit et qui a l'air d'envisager sérieusement la vasectomie, par exemple. Ou bien de la dame un peu plus loin qui regarde droit devant elle, le regard sombre, comme si elle allait à l'échafaud. Ou encore, là-bas dans coin, ce garçon aux cheveux blonds qui roupille avec application, les bras enroulés autour de son sac.

Approchons-nous un peu, c'est lui qui nous intéresse. Il s'appelle Ashley, il a quinze ans. Tous les matins, il prend le train pendant deux heures pour aller au lycée. Tous les matins, il s'installe dans son siège, programme son portable pour qu'il le réveille avant sa gare et dort une heure et demie. Ashley a besoin de ses heures de sommeil. Par conséquent, quiconque a le malheur de le réveiller mérite la peine de mort. Mais pour l'instant, il dort paisiblement. N'est-il pas beau comme un ange ?

Oh, un nouveau personnage entre en scène, regardez ! Il vient d'entrer un jeune homme qui, ce qui est très surprenant, a le sourire aux lèvres et paraît d'excellente humeur. De si bonne humeur qu'en ne regardant pour où il marche, il vient de se prendre le pied dans une lanière de sac à main qui traîne au milieu du chemin. Et qu'il se vautre en beauté sur Ashley.

Lequel Ashley vient de se réveiller. Il ouvre et braque des yeux furieux sur le manant qui ose interrompre son auguste sommeil. Peine de mort ! Mais voilà qu'ils se posent sur quelque chose d'inattendu. Un visage jeune et beau, avec des yeux verts sublimes et un magnifique sourire penaud.

- Désolé, désolé, dit le jeune homme souriant en se relevant. Muet et toujours très en colère, Ashley le voit faire le tour de la tablette pour s'assoir en face de lui. Génial, finie, la tranquillité. Il regarde l'heure. Merde, pas question de rester réveillé pendant encore une demi-heure à regarder sa belle gueule. Pas question de bouger non plus, tous les autres sièges sont pris. Bon, il va essayer de se rendormir. Il se rencogne dans l'angle entre le dossier du siège et la fenêtre. Mais il n'arrive pas à retrouver le sommeil. Il croit avoir vu un truc sur la face du type tout à l'heure et ça l'intrigue. Il finit par rouvrir les yeux, juste pour regarder vite fait.

Le jeune homme souriant a posé un ordinateur portable sur la tablette et ses doigts font crépiter les touches. Ashley n'a pas rêvé. Il a une cicatrice, fine et blanche, qui lui barre le front et la joue gauche, comme s'il avait prit un coup d'épée en travers de la figure. Et il a une tignasse cauchemardesque, rouge - pas rousse, vraiment rouge – complètement hérissée. Pffff. Il l'énerve. Comment c'est possible de rester beau avec une dégaine de punk pareille ? En plus, il est squelettique...

Ashley fait la grimace. Il en a marre de l'avoir sous les yeux. Il l'énerve. Quel boulot ça peut bien faire, un énergumène pareil ? Qui engagerait un clou balafré et coiffé comme ça ? C'est sexy mais d'un mauvais genre ! Vraiment pas le style de personne qui l'intéresse, pense-t-il avec dédain. Limite, il lui collerait bien son poing sur la gueule pour lui enlever ce petit sourire heureux qui rend sa bouche si attirante.

Soudain, le train s'arrête. Le jeune homme aux cheveux rouges referme son ordinateur, se lève et s'en va. Ashley ne le quitte pas des yeux jusqu'à ce qu'il passe la porte, le foudroyant du regard.

Il espère bien ne pas le revoir demain !