Chers lecteurs et lectrices (je suppose qu'il y a plus de filles, mais étant moi même un garçon, je me dis qu'il y a aussi des garçons dans tout ça ^^). Le moment est arrivé de dire au revoir à Sacha et aux Autres. Voici le dernier chapitre, qui sert d'épilogue à ces quatre mois dans la vie de Sacha. Notre petit Chacha aura appris beaucoup de choses sur lui même et tout ça grâce aux Autres. Parce que toutes les personnes que l'on rencontre dans la vie peuvent avoir une importance (minime ou cruciale) sur notre futur. Sans chacune de ces personnes qu'il a cité en haut de chapitre, il n'en serait pas arriver à pouvoir citer Charles-Edouard comme étant son petit-ami.

Je suis assez triste de mettre une fin à tout ça (pendant une semaine, j'ai écrit et vécu avec eux avec un plaisir immense), mais comme je l'avais annoncé quelques chapitres plus tôt, cette fin annonce un nouveau départ. Nous n'allons pas perdre les deux Chacha étant donné que je compte poursuivre l'aventure via un "second tome" on va dire qui se consacrera d'avantage à April. Elle en sera l'héroïne et celle qui racontera son histoire (l'action démarrera juste après les vacances de Noël). L'occasion de s'intéresser à elle et sa vie sentimentale (je lui prévois un beau petit triangle amoureux impliquant Guillaume et un nouveau personnage), mais aussi de continuer à suivre les Chacha, Vicky et Danny de loin.

En attendant, je tiens à remercier chacun d'entre vous m'ayant laissé des reviews, ça fait un plaisir immense. Et celles et ceux qui continuent de découvrir mon histoire (maintenant terminée), n'hésitez pas à donner votre avis !

Bonne lecture !


Chapitre 23 - Le petit-ami, Charles-Edouard, 17 ans

Je n'aurais jamais pensé commencer mes vacances de Noël de cette façon. Samedi 22 décembre 2012, le Musical bat son plein et sortant de là, j'ai enfin un véritable petit-ami.

Si chacun rentre chez soi le soir du Musical, le lendemain, c'est plus qu'impatient que j'attends de recevoir un message, un appel ou une visite de mon Chacha. Finalement, on n'a pas vraiment eu l'occasion de discuter la veille après qu'il m'ait embrassé de la façon la plus incroyable au monde.

Chacha m'envoie finalement des messages toute la journée. Il est resté avec sa mère et son frère qui préparent leur départ dans de la famille sur Paris. J'ai appris de ma mère qu'elle a invité Chacha à passer les fêtes de fin d'année à la maison et qu'il a accepté avec grand plaisir, en ayant l'accord de Samantha, la maman de Charles-Edouard. Elle est assez triste de ne pas passer les fêtes avec son fils mais a respecté son choix.

En plus, Dianna ayant très bien compris que nous sortions ensemble depuis notre baiser la veille, l'a déjà dit à toute la famille. Ca ne dérange personne, même si la règle de la chambre d'amis s'applique obligatoirement à lui désormais, ma maman refusant qu'on fasse quoi que ce soit sous son toit.

Les Delecourt prennent la route le matin du jour du réveillon et je dois retrouver Chacha dans un café du centre-ville en fin de matinée. C'est l'idée d'April, qui a proposé qu'on se rejoigne tous là-bas pour s'offrir nos cadeaux de Noël avant que chacun ne parte à ses occupations durant les fêtes.

C'est d'ailleurs la première à être arrivée et je la suis de peu. Elle est encore sous l'émotion du Musical et quand je lui dis que désormais, je sors avec Charles-Edouard et que j'ai enfin un petit-ami l'enchante au plus haut point.

Guillaume arrive en même temps que Danny et Victoire, puis c'est mon Chacha le dernier arrivé. Il ne laisse aucun doute quant à la nature de notre relation lorsqu'après avoir fait la bise à tout le monde, il m'embrasse sur la bouche comme si tout était naturel. Tout le monde se tait quelques instants et je décide de casser le silence :

-Sans commentaires les amis.

-Quoi ? Qu'est-ce qui se passe ? demande Danny qui ne peut toujours rien voir.

-Puisque je joue le rôle des yeux de Danny, je vais le dire à haute voix. Charlie a enfin eu les couilles d'un vrai mec.

-Il sort avec Sacha ?

Tout le monde se met à rire et mon Chacha qui s'est assis à côté de moi répond :

-Ouais, je suis passé avant toi faut croire.

La question que tout le monde se pose concernant Danny est de savoir s'il reviendra au lycée à la rentrée de janvier. Avec son nouvel handicap, sa vie change radicalement et tout est à apprendre de nouveau. Il nous répond :

-Le lycée est équipé pour que je puisse continuer à avoir cours là-bas. Faut croire que les profs seront plus patients avec moi.

-Et pour les devoirs ? demande April.

-Un prof me posera les questions, j'y répondrais. J'aurai plus à écrire. C'est pas cool la vie ça ?

Tout le monde reste impressionné par l'optimisme avec lequel il prend sa nouvelle condition. Victoire rajoute :

-Puis je lui ai promis de venir réviser avec lui chaque soir quand il en aura besoin, dit-elle en l'embrassant.

-Ouais révisions mon œil, réagit Charlie sous le regard amusé de la table.

Danny ayant très bien senti ce que nous pensions tous nous dit :

-C'est pas pour toujours. Vous verrez, dans quelques semaines je verrai comme avant. A temps pour prendre la tête de l'équipe de foot avant que cette andouille qui me remplace nous fasse perdre les championnats.

On espère tous sincèrement que ça sera le cas et qu'il pourra reprendre sa vie d'avant normalement. Mais nous sommes aussi tous très heureux de pouvoir le revoir à nouveau à la rentrée.

-Alors Victoire, dans quel pays du monde tu passes tes fêtes de fin d'année ? demande April.

-Papa a décidé de nous emmener en Australie. Moi les kangourous c'est pas mon truc, mais y'a des surfeurs à croquer là-bas.

-Hey ! vient de crier Danny.

-Ce n'est pas parce que je suis au régime que je n'ai pas le droit de regarder le menu, se défend-elle en riant.

-Tous mes frères reviennent à la maison pour les vacances, annonce Guillaume à son tour. Très famille.

C'est ainsi que nous parlons tous de ce que nous ferons les quinze prochains jours et qu'April décide qu'il est peut-être temps de s'échanger nos cadeaux. C'est des bricoles pour la plupart, mais c'est mignon. Chaque cadeau est à leur image :

Victoire m'a offert un livre qui me permettra de découvrir ma sexualité avec des hommes, moi je suis assez sobre avec elle lui offrant une écharpe qu'elle a juré adorer (même si j'en doute un petit peu, mes goûts en matière de mode étant très limités).

Danny m'a offert un porte-clefs à l'image de Pikachu et une peluche de Psykokwak (il sait que c'est mon Pokémon préféré et a appris de Chacha que je raffole des peluches), ça m'a amusé, moi ayant opté pour un mp3. Avec son nouvel handicap, c'est assez compliqué, au moins, il aurait le loisir d'écouter ses musiques.

Guillaume m'a surpris en m'offrant un jeu d'aventure de Nintendo DS que je n'ai pas ! De mon côté, j'ai opté pour un livre retraçant des tas de chose sur le volley-ball. Tant que c'est sur le volley, ça lui plait.

April m'a offert une nouvelle chemise et le coffret de la série Once Upon a Time, en clin d'œil avec notre Musical. Je lui ai fait un album souvenirs du Musical avec toutes nos photos et le dvd du spectacle filmé par la technique, ainsi que plusieurs livres qui, je sais, lui plairont.

Tout le monde doit repartir chez soi et on s'embrasse en se souhaitant de passer un excellent réveillon. Chacha et moi nous retrouvant ensemble pour le réveillon, on a décidé de s' offrir nos cadeaux en même temps que la famille le soir venu.

Arrivé chez moi, ma mère nous réquisitionne comme tous les autres pour aider à la préparation du réveillon entre les petits-fours, les apéritifs, les toasts, la décoration.

Chacha ne s'attend pas à ce qu'il y ait autant de monde à la maison. En plus de William et Sabine et de Dianna, mes deux autres frères ont fait le déplacement pour passer les fêtes avec nous. Le plus vieux, Frédéric (le fils du premier mariage de mon père) est venu seul, et David (le fils du second mariage de ma maman) est venu avec son épouse, Carla et leur fils, Tommy. Ce qui m'étonne c'est la façon dont ma mère présente Charles-Edouard :

-Voici Charlie, le petit-ami de Sacha.

Mes frères s'amusent à me taquiner mais dans l'ensemble, il semble être assez bien accepté dans la famille Carson.

Le soir du réveillon, tout le monde s'amuse et profite pleinement de la nourriture et des cadeaux. C'est un vrai florilège. Chacha se retrouve gêné en découvrant que tout le monde lui a acheté quelque chose et il s'excuse une dizaine de fois pour ne pas pouvoir leur rendre le quart de ce qu'on lui offre. Ma mère le rassure là-dessus puis arrive le moment de prendre la fameuse photo de famille.

Ma sœur dépose l'appareil sur son trépied et tout le monde prend place sur le fauteuil près du sapin de Noël. Je suis le plus heureux des garçons et c'est sans doute mon plus beau Noël.

Au moment de nous échanger nos cadeaux, c'est un moment assez drôle étant donné que nous nous offrons des choses pratiquement similaires. Il m'offre une gourmette où il a fait graver mon prénom d'un côté, le sien de l'autre. Il m'avoue l'avoir commandé le jour de la prise d'otage, à l'époque pour "notre amitié" mais que maintenant, elle a une tout autre signification.

De mon côté, j'ai dépensé pratiquement toutes mes économies pour lui acheter une sublime chevalière :

-T'es malade. C'est trop.

-Tais-toi et essaye-la.

Heureusement, elle lui va parfaitement. Il vérifie que personne ne nous regarde et il dépose un baiser sur mes lèvres très rapidement. J'adore la façon dont il a d'être tout de même discret face à ma famille, ne voulant pas les mettre mal à l'aise même s'ils sont très ouverts nous concernant.

Exceptionnellement, maman accepte qu'on dorme dans ma chambre étant donné le monde qui doit séjourner à la maison durant les vacances. Je lui ai pourtant promis que rien de bizarre ne se passerait mais dans le doute, elle a déposé discrètement des préservatifs dans ma chambre.

Chacha les découvre sur mon bureau :

-Tu essayes de me faire comprendre un truc ?

-Maman ! hurlé-je en lui prenant des mains la boite que je cache dans un placard.

Je regarde mon petit-ami - dingue de dire mon petit-ami - assez gêné en m'excusant :

-Elle doit sans doute croire qu'on saura pas se tenir et qu'on se jettera dessus comme des bêtes.

-C'est le cas ? me demande-t-il en enlèvent sa cravate et sa chemise pour se retrouver en débardeur.

Diable ce mec est trop sexy, un truc de dingue. En plus il s'est laissé pousser une mini barbe qui le rend vraiment plus mature, plus sexy, plus... Bref, je m'égare, il faut absolument que j'arrête de penser à lui de cette façon.

-Non.

On n'a pas encore abordé la question que, je suppose, beaucoup de couples devaient aborder. A savoir celle du sexe. Moi je suis puceau, il le sait, et lui n'a connu que des filles, je le sais.

-Façon, y'a toute ta famille à côté.

Il enlève maintenant son pantalon et se retrouve en boxer. Il saute dans mon lit et me demande :

-Tu viens pas ?

-Si.

J'enlève à mon tour la chemise que m'a offerte April pour revêtir mon t-shirt de Yoshi et bientôt, je suis moi aussi en boxer juste à côté de lui dans mon lit. Il se met sur le côté et passe sa main dans mes cheveux tout en me regardant. Je fais la même chose, moi lui tenant sa main.

-T'aurais voulu qu'on fasse des trucs si y'avait pas ma famille ?

-Non, répond-il simplement.

-Pourquoi ?

-T'es pas prêt. Moi non plus. Je suis plutôt lent comme mec.

Il me fait sourire, et j'aime ce qu'il me dit. J'aime sa gentillesse et sa prévenance.

-Bisous ? demandé-je tout timide.

Il s'approche de moi et m'embrasse de façon juste magique. Lorsqu'il met fin au baiser, je demande :

-C'est tout ?

Il m'embrasse à nouveau puis me demande :

-Encore mon Chacha numéro deux ?

-Numéro un.

Il m'embrasse de façon plus sensuelle et il demande d'une voix diablement sexy :

-C'est qui le numéro un ?

-C'est toi... réponds-je tout timide mais souriant comme une banane.

-Je préfère ça.

Il me serre contre lui, comme nous l'avions déjà fait auparavant étant juste amis. Mais là, je sais qu'il m'aime et que je l'aime et que nous sommes ensemble.

-Tu vas en parler à ta famille ? A tes potes du lycée ?

-On a besoin d'en parler maintenant ?

-Non. Je me questionnais.

-Je te l'ai dit. Je me cacherai pas. Si j'ai envie de te prendre la main, je le ferai. Si j'ai envie de t'embrasser au déjeuner, je le ferai. Si j'ai envie de te mater dans les vestiaires, je le ferai.

-Hey tu peux pas faire ça !

-C'est pas toi qui a instauré le truc des homos qui prennent leur douche après tout le monde ?

-Si. Par respect pour les autres.

-Je suis pas un peu homo moi en sortant avec toi ? Je devrai prendre ma douche avec toi, dommage pour toi.

-J'veux pas que tu mates d'autres gars, lui dis-je.

-Jaloux ? me demande-t-il en souriant.

Oui, avec moi Chacha peut sourire. Chose incroyable non ?

-J'sais pas. T'es mon premier copain.

-T'es un mec jaloux, j'en suis sûr.

-Ça t'embêterait ?

-J'sais pas.

Il m'embrasse à nouveau et moi, je le laisse faire, parce que j'adore ça et qu'il me fait vraiment kiffer. D'ailleurs, il le sent rapidement puisqu'il me demande :

-C'est quoi ce truc dur là... ?

Mort de honte et aussi rouge qu'une pivoine, je tente de me retourner, mais il m'en empêche. Il se contente de prendre la main et de la poser sur son boxer :

-Moi aussi.

Je laisse ma main posée là quelques instants, me donnant une érection encore plus évidente. Gêné et intrigué, je la retire pour reprendre sa main dans la mienne.

-Au moins, j'ai la confirmation que je te plais vraiment.

Je lui dépose un petit baiser tout mignon, puis il me prend dans ses bras.

-Bonne nuit Chacha.

-Bonne nuit Chacha, réponds-je.

Il y a un léger silence, l'un et l'autre entendons nos respirations. Je dis :

-J'ai envie de t'aimer toute ma vie. Pas juste au lycée.

-Je sais, dit-il la voix un peu plus endormi.

-Tu crois qu'on sera encore ensemble dans dix ans ?

-J'espère. Façon, y'a que moi qui peux te supporter.

-C'est même pas vrai d'abord, me défends-je.

-Chut. Dodo.

-Gros dodo.

-Beaux rêves.

-Toi aussi.

-T'aime.

-T'aime.

Et nous nous endormons l'un contre l'autre, quel meilleur cadeau de Noël il puisse avoir à part ça ?

Ce n'est qu'un bout de mon histoire, qu'une partie de ma vie, mais celle-ci est importante. Dans la vie, on est rien sans les autres. C'est eux qui nous aident à construire notre vie, notre avenir. Sans eux, nous ne serions rien. Parfois, pour pouvoir vivre une relation, il faut en créer des dizaines autour de soi. Chacune d'elles nous amène à la relation la plus importante de notre vie.

Dans un an et-demi je quitterai ce lycée, et à ce moment-là je pourrais citer Jennifer Jareau : Je suis fier d'avoir fait partie de cette famille pendant ces années, d'avoir partagé tant de choses avec eux, et d'avoir grandi à leurs côtés. J'emmènerai avec moi le meilleur de chacun d'eux, et ils me serviront de modèle partout où j'irais. Un ami m'a dit d'être sincère avec vous, alors voilà ce que je pense : ce n'est pas ce que je veux, mais je suivrai maintenant ma propre route avec dignité. C'est peut-être parce que je considère que chaque épreuve est une leçon, ou alors parce qu'il n'y a aucune colère en moi. Ou peut-être parce que j'ai fini par comprendre. Il y a des choses que nous ne souhaitons pas voir se produire mais nous devons les accepter. Des faits, qu'on préfèrerait ne pas connaitre, dont nous devons tenir compte, et des gens dont on ne peut pas se passer, qu'on doit accepter de quitter.

Sacha Carson, 16 ans