Pairing : Jérôme Canans (le père de Vincent, 38 ans) & Cédric Davis (le père de Emma, commissaire, 42 ans)

Rappel : Timothé est le jumeau d'Emma et son meilleur ami, Ted est gay.

Précédemment : Cedric Davis, énervé d'apprendre que sa fille Emma s'était marié derrière son dos, avait décidé de trouver le père de son gendre mais, ce dernier s'évanouit. L'emmenant chez lui, le jeune couple marié leur annonça qu'ils allaient devenir grand-père.

Crise de panique : Cédric en perd les neurones… encore plus lorsque allongé sur Jérôme, leur ceintures décident de les lier,… puis, débarque son fils Timothé avec son meilleur ami et pour se cacher des jeunes garçons, le plus jeune des père enroule ses jambes autour de la taille de l'arrogant Cédric…

( j'ai fait un peu plus long :)) Encore merci au review ! Bonne lecture !


Neuf mois 4 / Cédric vs Teddy (Partie1)

.

Ce qui s'était passé lors de la fuite de Teddy et de Timothé –enfin, si cela pouvait être considéré comme tel– parce que le plus traumatisé fut tout de même Tim… ou, peut-être, les deux finalement.

.

Ils roulaient jusqu'aux dortoirs Universitaires et aucun des deux n'osaient parler de ce qu'ils avaient vu. Timothé en aurait presque hurlé ''MES YEUX ! MES YEUX !'' mais aucun son n'avait franchi de sa gorge. Ce ne fut qu'une fois entré dans la chambre de son ami qu'il s'écria l'air totalement outré et les mains dans sa chevelure blonde :

— MERDE ! Mon père et Jérôme !

Il leva son visage déformé par la scène qui semblait se jouer dans sa tête : son père au-dessus de Jérôme qui avait –en plus– ses jambes enroulées autour de la taille de SON père !

— Non, je rectifie,… reprit péniblement Teddy le regard dans le vague,… ton père et ton beau-père…

Timothé, le souffle court et les mains sur les hanches, secoua de la tête en faisant les cent pas dans le petit seize mètres carrés. Il devait y avoir une erreur… parce que…

— Jérôme ! Gay ! tonna-t-il en s'arrêtant.

— Ton beau-père et ton père ! réitéra son ami avant de crier dans le vide,… merde ! Il a dû entendre ce que j'ai dit, oh mon dieu, oh mon dieu ! Et,… et, ton père, c'est bon, il va me trucider ! Je suis un homme mort ! Demain, il va m'envoyer des hommes ! Me mettre en prison pour une raison quelconque ! Et…

— STOP ! reprit nerveusement le plus jeune, je vais appeler ma sœur !

— Exacte ! se dit Ted en acquiesçant, ta sœur doit savoir ! Vincent aussi a le droit de savoir !

Pendant que Timothé téléphonait à Emma, Teddy se passait rapidement un filet d'eau fraiche sur le visage. Se fixant dans la glace, il glissa une main tremblante dans sa chevelure noire avant de soupirer lourdement. Il n'arrivait pas à croire ce qu'il avait vu et pourtant, ses yeux ne mentaient pas… de toute façon, comment des yeux pouvaient mentir ? Illusion collective ?... puis, cela ne pouvait être vraie ! Mr Davis était un coureur invétéré et Jérôme –ô my god– comme il aurait voulu être au-dessus de lui… mais, non ! Mr Davis l'avait pris de court !

— Bon, souffla Timothé qui fixait encore son portable, ma sœur me dit que ce matin, elle leur aurait annoncé la nouvelle du petit et…

— Oh et tu crois que ton père en a profité pour lui souhaiter la bienvenue dans ta famille !

— Ted ! Je suis d'accord pour dire que mon père n'est pas un saint mais,… c'est leur vie !

— Attends ! s'étonna son ami qui cligna des cils en même temps qu'il leva une main dans sa direction, ça ne te fait rien ?

— Bah, si quand même, bredouilla-t-il,… mais Emma m'a dit qu'ils se prenaient la tête avant qu'on arrive…

— Oh, bah, oui, la preuve ! Ils étaient à deux doigts de se dévorer ! Ou ! s'arrêta-t-il en levant cette fois-ci un index,… ton père était prêt à le violer !

— Mais qu'est-ce que t'as ! Bon sang ! Arrête Ted ! C'est toi qui deviens flippant !

— Non, non, non, et non ! Je ne peux pas laisser ton beau-père dans une telle situation !

— Ouai, marmonna Timothé en le dévisageant, je te vois venir,… tu te fais le devoir de sauver mon pauvre beau-père du mien ?

— Tout à fait !

Timothé voyait déjà son père brandir son arme contre la tempe de son ami… lamentable et désespérant ! Cependant, il connaissait assez Teddy pour savoir qu'il ne pourrait pas lui ôter cette idée de la tête.

— Tu viens ? demanda son ami en le fixant de ses yeux noisette et fichtrement déterminés.

— Pour quoi faire ?

— Préparer un plan de bataille, pardi !

— Ted, râla Timothé en affaissant des épaules, non, t'es pas sérieux…

— J'ai l'air de rire ?

Tim le scruta un instant. Il fallait croire qu'il était tout sauf amusé… Qu'est-ce qu'un homme pouvait être empoté ? Surtout pour un autre et qui –plus est– était hétéro ? Pourquoi Teddy était gay aussi !

… … …

Durant deux semaines Timothé regardait Teddy trouver le moyen d'approcher Jérôme. Il essayait de ne pas intervenir… merde c'était de son père et de son beau-père qu'il s'agissait ! Des adultes en somme ! Des hommes conscients de leurs actes !

— Tim, as-tu réussi à voir ton père ?

— M'as-tu bien regardé ? cingla-t-il, ai-je l'air d'appeler constamment mon père ? Si, je le fais, c'est certain, il saura pourquoi !

— De toute façon, il ne t'a pas revu depuis le… râla Teddy en s'asseyant sur son lit, rhaaa, je n'arrive pas à m'ôter de la tête ce que j'ai vu…

— T'as gueule Ted ! Putain, c'est mon père ! Je ne peux pas l'imaginer une seconde en train de… grrrr… c'est comme si je te demandais d'imaginer ta mère et ton père en train de…

— Grr, la ferme Tim ! marmonna-t-il en secouant légèrement des épaules.

Oh, oui, c'était impensable ! Imaginer ses parents en train de… holà ! Non ! Ils pouvaient le faire autant de fois qu'ils le souhaitaient mais pas devant ses yeux !

— Ah, bah, tu vois ! Tu me comprends !

— J'ai la nausée, Tim… souffla-t-il en s'écroulant sur le dos.

Timothé s'adossa contre la tête du lit et, en le laissant s'assoir entre ses cuisses, il posa son torse contre le dos de son ami. Ce dernier soupira en sentant les bras de son ami autour de ses épaules.

— Et si on essayait de s'inviter un soir chez Vincent ? reprit plus gaiment Teddy, c'est vrai après tout, on ne leur a pas souhaité félicitation pour leur petit !

— Merde Ted, lâche-le un peu, il est hétéro !

— Alors là, jamais ! Il est hors de question que ton père fasse du mal à Jérôme !

— C'est quoi le problème ? s'énerva soudainement Timothé, ça fait deux semaines que tu…

— C'est un mec bien ! coupa-t-il pour se défendre, et ton père n'est qu'un…

— Ouai, je sais un coureur…

— Attends, tu sais qu'il a couché avec mon prof de physique et après, avec ton prof de math !

Timothé n'aimait pas parler de la façon dont son père gérait ses coups d'un soir. Il s'en foutait totalement tant que ses professeurs ne le saquaient pas et puis, si ces derniers le faisaient, ils avaient appris à connaitre son père… Pourquoi n'avait-il pas un père plutôt sérieux… Vincent avait un père attentionné et super cool. Il adorait passer du temps avec lui lorsque ce dernier et lui étaient encore vraiment amis… avant qu'il ne tombe amoureux de sa sœur.

— Tim, murmura doucement Ted comme il le faisait depuis qu'ils s'étaient rencontrés,… pourquoi n'es-tu pas gay ?

Un rire léger franchit de la gorge du plus jeune lorsque Teddy reprit :

— Enfin, c'est comme ça,… bref ! s'écria-t-il en se levant, si tu appelais ta sœur, que je puisse à nouveau revoir Jééérrrrôôôômmmmeee…

Timothé saisit son portable en décochant un regard qui semblait dire ''tu ne perds rien pour attendre !''. En attendant que sa sœur décroche, il en profita pour détailler son ami. Âgé d'une année de plus que lui, Teddy et lui étaient devenus amis en se rencontrant dans un bar gay. Ce soir-là, il essayait de retrouver son père qui l'avait appelé pour venir le chercher. Évidemment, Teddy l'avait cru du même bord que lui et avait donc tenté plusieurs tentatives de drague… Sur le coup, il en avait rigolé puis, avec le temps, il se sentait flatté mais, ils avaient fini par être les meilleurs amis…

— Allô ? entendit-il de la voix d'Emma.

— Salut sœurette ! Dis-moi, je voulais savoir si je pouvais m'incruster un soir chez toi avec Ted pour vous féliciter… tu sais, bafouilla-t-il en croisant le regard de son ami, pour le bébé…

— Oui, bien sûr Tim,… attends que je regarde… heu, mardi soir ?

— Okay cool ! et, euh, comment s'est passé le repas avec papa ?

Il entendit un rire de la part de son beau-frère qui devait surement écouter la conversation.

— Je l'ai trouvé étrangement calme… et puis, un truc bizarre s'est produit…

— Quoi ? coupa Timothé.

— Bah, tu sais comment il est avec les gens,… ben, figure-toi qu'il a demandé des nouvelles de mon beau-père…

— Ça sent mauvais, très, mauvais !

— Ouaip, ben, dis-toi que de toute façon, Jérôme ne l'apprécie pas du tout…

— T'es sûr ?

— Oui ! d'ailleurs papa vient de partir et je suis certaine qu'il le drague, enfin, façon de parler parce que papa et ses manières d'arriérées, je me demande ce que les hommes peuvent lui trouver ? Il est si impersonnel et froid ?

— Il faut de tout sœurette, peut-être qu'ils pensent que papa fait dans le masochisme ?

— Tim ! quand même ! c'est de papa que tu parles !

— Bah voyions, et c'est toi qui ose me dire ça.

Timothé l'embrassa rapidement puis il planta ses yeux dans ceux de son ami.

— Tu n'as plus rien à craindre, apparemment, Jérôme n'aime pas mon père,… rassuré ?

Teddy semblait juger ses quelques mots.

— Non, je veux être certain que mister Davis le lâche pour de bon,… donc mardi soir, je discuterais avec Jérôme et…

— Ted, arrête de vouloir changer les hétéros en gay…

— Écoute, je n'ai pas réussi avec toi alors, peut-être qu'avec lui…

— Ted ! Je dois te dire un truc important et…

Il se tut quand le portable de son ami sonna à cet instant :

— Oui, répondit-il en levant une main dans sa direction, okay…

Lorsqu'il raccrocha, Timothé allait reprendre la conversation mais Teddy lui souffla au pas de la porte d'entrée :

— Je dois aller voir Quentin, je reviens plus tard, ne m'attends pas…

— Pourquoi ? Je croyais que c'était fini entre vous ?

— C'est compliqué… à toute…

Timothé le regarda par la fenêtre s'en aller rejoindre son ex. S'il avait su qu'un jour, il serait attiré par son meilleur ami, il en aurait ri… Il saisit sa veste et, d'un pas décidé, il allait voir son père. Il n'avait pas envie de connaitre la soirée de son ami.

... ... ...

Cédric venait à peine de rentrer du repas qu'il fulminait de sa stupidité. Pourquoi Jérôme était-il arrivé à l'improviste ? Ne pouvait-il pas appelé comme tout le monde ? Au moins, il se serait tu… mais, non, monsieur avait préféré venir au moment où… « Arghh ! Saleté de bouche ! » s'engeulait-il.

— P'pa ! sursauta-il en apercevant son fils.

— Tim ? Je te croyais chez Ted.

— Euh, oui, mais, bon, il était occupé, tu vois…

— Oh… bien, reprit-il en se souvenant de la dernière situation désastreuse à laquelle ce dernier avait vu, écoute, pour ce qui s'est passé dans le salon…

— Papa, maugréa son fils, ce que tu fais et avec qui tu le fais, je m'en fous mais… Pourquoi lui ? Pourquoi pas un autre mec ?

— Je te demande pardon ? cingla son père en le fusillant de son regard bleu qui vira au noir.

— Oui, pourquoi le père de Vincent ? Non, je reformule ma question : POURQUOI LE BEAU-PÈRE DE TA FILLE !

— Je… quoi ? s'étonna Cédric, mais qu'est-ce qui vous prend, à ta sœur et toi ? On dirait que je ne serais jamais bien pour lui ?

— Ouai, bah, justement, grandi un peu, ensuite on verra bien !

— Hé ! coupa rageusement Cédric, je te signale que je suis ton père et tu n'as aucun droit de me parler sur ce ton !

Timothé n'avait aucune envie de voir Teddy se jeter sur Jérôme et si son père continuait dans ce sens, jamais il ne pourrait lui avouer qu'il l'aimait. Que c'était compliqué d'être jeune !

— Parfait ! capitula le plus jeune l'air de rien, en tout cas, mardi, je vais mangé chez Emma avec Teddy et, continua-t-il le sourire jusqu'aux oreilles, je crois qu'il a vraiment envie d'inviter Jérôme à boire avec lui…

— Ce n'est qu'un étudiant ! râgea soudainement Cédric.

— Bah, écoute, faut croire que Jérôme est encore jeune et séduisant, tu l'as bien entendu pendant que tu étais au-dessus de son corps la dernière fois.

Timothé était fier de lui… mais son cœur se serra lorsque pour la première fois, dans le regard de son père, il y vit une petite lueur de panique.

— Bon, je vais me coucher, murmura-t-il en montant dans sa chambre.

Son père ne pouvait pas être AMOUREUX ! C'était encore pire que de le voir partir certaines nuits pour aller tirer un coup ! Assis sur son lit, il réfléchissait : Son père voulait Jérôme, Teddy semblait aussi le vouloir et lui, il désirait son meilleur ami… Quel calvaire !

... ... ...

Jérôme arriva chez son fils quelques minutes avant tout le monde. Sans savoir ce qui se tramait, il pensait passer une bonne soirée avec le jeune couple. En tenue décontracté, il embrassa son fils ainsi que sa bru.

— Oh, dit-il en apercevant la table de mise, vous auriez pu me dire que vous faisiez un repas entre amis, je me serais quand même mieux présenté…

— Ce n'est rien papa, souffla son fils en lui prenant sa veste, va t'assoir sur le canapé, je vais aider Emma en attendant…

Jérôme n'aimait pas les grands repas.

— Ah, reprit Vincent en passant sa tête par la porte de la cuisine, j'ai invité grand-père et grand-mère…

Il dévisagea la table en comptant quatre couverts supplémentaires. Qui d'autres étaient invités ? Debout, les mains dans les poches de son jogging, il sursauta en entendant la sonnette.

— Peux-tu ouvrir papa s'il te plait ?

Pensant à son beau-père, Erwan et à sa femme, il ouvrit en souriant lorsque, devant lui, se trouvèrent trois paires d'yeux… qui le firent effroyablement flipper.

— Bonsoir ! s'écria gaiment Teddy en lui prenant littéralement la main.

A ce geste, Cédric grogna en saluant à peine Jérôme qui avait du mal à sortir de sa stupéfaction puis, en souvenant de ce qu'avait dit Teddy, ses joues s'empourprèrent violemment. Leurs mains encore serrées, ce fut Timothé qui les arracha l'une à l'autre en prenant sur lui de murmurer un bonsoir.

— Hé ! Vous êtes arrivés tôt, dites donc, murmura Emma qui vint enlacer son père tout en lui soufflant ''ne le regarde même pas !''.

Elle s'écarta en souriant à ses hôtes.

— Tiens, chuchota Teddy en lui tendant un cadeau, félicitation pour le bébé.

Cédric retenait durement son agressivité. Il devait faire profil bas devant ses enfants.

— Bien, je vous laisse vous servir en boisson, je finis de préparer l'entrée…

Jérôme était mal à l'aise… Pourquoi Vincent ne lui avait-il pas précisé que c'était un repas de famille ? Assis entre Teddy qu'il connaissait un peu par son fils et Timothé, il n'osait pas relever son regard sur Cédric. Cependant, ce dernier ne put s'empêcher d'ouvrir les hostilités :

— Hum, je vois que vous avez opté pour un jogging…

Rougissant comme une pivoine, Jérôme se servit un grand verre de martini qu'il but d'une traite.

— Papa ? râla son fils en arrivant avec un plateau de chips, tu sais que tu ne tiens pas à l'alcool !

Agacé, Jérôme se leva, une main sur le front, en murmurant à Vincent :

— Je suis désolé, fiston, mais ce soir je ne peux pas rester.

— Ben,… pourquoi ? cingla-t-il en fusillant le père de sa femme qui semblait s'amuser à cette scène.

Vincent l'obligea à se rassoir pendant qu'il ouvrait la porte.

— Hé ! Comment va mon petit-fils préféré ! reconnut-il de son beau-père.

— Bonsoir grand-père, bonsoir grand-mère…

— Oh, reprit Erwan en lui désignant une jeune femme, je te présente Sabine, la fille d'une vieille connaissance…

— Oui, c'est vrai…

A peine quelques minutes plus tard, Cédric fusillait la jeune femme qui osait s'accaparer entièrement de Jérôme. Teddy souriait jusqu'aux oreilles, content de voir que papi Erwan avait pensé à tout et Timothé était partagé entre le comportement injuste de son père et celui de son ami.

.

Pendant ce temps dans la cuisine, Emma jetait de temps en temps un coup d'œil au salon.

— Bonsoir Emma, salua la femme d'Erwan.

— Hélène, comment allez- vous ?

— Oh, c'est plutôt à moi de te demander ça ?

— Je me porte très bien, j'ai passé le cap des trois mois et…

— Pourquoi as-tu accepté d'invité, coupa Vincent qui semblait transpirer, ton père, le mien, ton frère et Teddy ?

Emma fit la grimace avant de répondre :

— Écoute, je sais que mon père est lourd et chiant mais, je pensais qu'en les invitant tous, on arriverait à baisser la tension…

— Que vous pensez… s'amusa Hélène en hochant de la tête.

Vincent adorait sa grand-mère. Elle avait un sens aiguisé pour comprendre certaines choses. Comme le fait qu'elle lui disait que son père ne voulait pas de femme tant qu'il vivrait chez lui… ou comme lorsqu'elle avait rencontré Emma, sa grand-mère lui avait dit que c'était la bonne.

— À quoi penses-tu grand-mère ? demanda-t-il.

Hélène regarda rapidement la scène dans le salon puis en se tournant sur les tourtereaux, elle récapitula :

— Bon,… je crois que Cédric est en train de tomber amoureux de Jérôme, dit-elle en voyant la bouche ouverte d'Emma,… Timothé, au seigneur il lui en aura fallu du temps pour comprendre,… a enfin compris qu'il était attiré par les hommes… donc par son meilleur ami,… et, poursuivit-elle devant deux paires de yeux ronds, ton père, Vincent, je crois qu'il ne sait pas où il met les pieds…

Elle se permit une pause avant de rire doucement.

— Je crois, reprit-elle en fixant son petit-fils, que ton père risque de servir de dessert…

— Grand-mère ! s'outra Vincent.

— Mon père ! Amoureux de mon beau-père ? grimaça Emma en secouant de la tête, il n'est même pas capable de garder un homme plus d'une nuit…

— Oh, mon dieu ! s'exclama Vincent, qu'as-tu fait ? murmura-t-il à voix basse tout en regardant sa femme.

— Mais je n'ai rien fait ? Je ne pensais pas que… mais, non ? c'est de mon père qu'on parle ! Jamais il ne flasherait sur ton père ?

— Pourquoi ? s'étonna subitement Vincent, dis aussi qu'il est moche ?

Emma cligna des cils avant de réaliser ce qu'il venait de dire et comme si, son mari venait aussi de comprendre ses mots, il reprit vivement en bégayant :

— Euh,… enfin,… je…

— Ne t'enfonce pas Vincent, le rassura sa grand-mère,… ton père est assez grand pour se défendre…

— Grand-mère ! s'outra à nouveau le jeune homme en entendant les mots de cette dernière,… je te parie tout ce que tu veux que là, il n'a qu'une seule envie : celui de se barrer !

.

Parallèlement, Jérôme sentait la nausée lui monter à la tête. Sabine avait l'air sympathique mais elle ne lui plaisait pas et en plus elle parlait pour ne rien dire… Pourquoi Erwan lui présentait-il toujours des nanas pour le caser ? Son autre fille essayait déjà de le séduire… et puis, pourquoi Teddy le dévisageait ? Et, pourquoi diable Cédric semblait l'assassiner de son regard sombre ?

Il n'était pas bien… il étouffait… de l'air…

.

A suivre…

Alors ?

.