Je déclame un poème à ma princesse sucrée.
Une courte histoire imaginaire, chimérique;
Mademoiselle Evangéline, mon double dysthymique.
Romantisme et Onirisme, Élégance et Dignité;

Une nuit, près des ruines d'un château,
Je vis les fantômes du passé :
Une princesse au cœur brisé.
Allongée sur le bord d'un ruisseau.

Sous une lune si propice au songe,
Elle éprouvait de la mélancolie.
Son univers enrubanné de fantaisie
Détruit par le brasier du mensonge.

Mademoiselle Mélina, racontez-moi cette histoire;
Que votre douceur la compose
Comme un rêve féerique
Qui s'entrelace dans nos mémoires,
Telle une guirlande de roses
Cueillis dans une contrée onirique.

Evangéline Mélina - 2012