Ce n'est pas seulement de la mélancolie que je ressens,
Quand vient la nuit, je veux détruire mon cœur innocent,
Déchirer chaque morceaux de mes sentiments.

Alors je m'assois sur le rebord du monde.
N'écoutant que mon courage, je n'hésite pas une seule seconde,
J'ai décidé de m'y jeter pour enfin me libérer,
Pour me sentir vivant, et pouvoir simplement aimer.

Ce n'est pas seulement de la haine qui me rend plus humain.
Je cherche depuis longtemps une lueur, un chemin,
Entrainé par ma chute je cherche désespérément ta main,

Alors pour sentir ta présence, je ferme les yeux,
Et je m'imagine dans ce monde fabuleux,
Seulement pour oublier que tu n'est pas là, à mes côtés,
Car sans toi, je ne cesse de pleurer.

Evangéline Mélina - 2012