Il existe, par-delà la plus lointaine des mers, une terre que ses habitants nomment Elfennau. Elle n'est pas une terre de paix et d'abondance, car dans ce pays lointain, rien n'est donné sans que l'on le mérite. Par là-bas, on croit aux dieux des Éléments Les quatre déesses Primaires, et les huit dieux et déesses Secondaires. L'Histoire a oublié les vieilles légendes de la Création, mais pas le peuple d'Elfennau. Ce peuple-là était depuis longtemps persécuté, si bien qu'ils se battirent pour leurs croyances et leur liberté. La force de leur volonté plu à leurs déesses, et celles-ci leur accordèrent trois Dons, cadeaux pour leur bravoure et leur fidélité :

Daear, déesse de la Terre, sépara leur terre du monde que nous connaissons. Elle les protégea ainsi de toute attaque venant des autres hommes. Dwyr, déesse de l'eau, leur accorda le don de la maîtrise des éléments, et chaque homme eut la possibilité de choisir leur élément, et certains choisirent même de ne pas en avoir. Tân et Awyr, déesses du Feu et de l'Air, leurs dirent qu'elles s'engageaient à s'incarner, toute quatre, sur la terre d'Elfennau, à chaque fois qu'un péril menaceraient leurs habitants. Pendant des siècles, les quatre déesses furent adorées, fêtées, et on crut toujours à leur existence.

Les terres offertes au peuple d'Elfennau étaient grandes, et la moitié inhabitées, brumeuses, cachées derrière une chaîne de montagnes. On disait cette partie maudite, car personne n'en revenait jamais. Il fut créé un corps de gardes, afin de protéger la population et de l'empêcher de partir par là-bas. Le culte aux dieux et déesses des Éléments faiblit, car les générations nouvelles s'en désintéressaient. Ils oublièrent lentement la provenance de leurs dons, car pour eux ils avaient toujours été là. Les déesses furent mécontentes, et pourtant, elle n'oublièrent pas leurs promesses et s'incarnèrent en élémentaires, et ce, à chaque fois qu'ils furent en péril.

L'histoire que je vais vous conter se déroule une centaine d'années après le dernier conflit, dernière incarnation des déesses. Elle porte sur un garçon du nom d'Erwan, un jeune homme né à la fin de l'été. Il était, comme son père, un élémentaire du feu, et il fut destiné à une longue et brillante carrière militaire, car défendre le peuple était, dans sa famille, la plus belle des missions.

Il fut ainsi élevé dans la discipline rigoureuse des militaires, ce qui lui convint. Il n'était pas doué en lettres, en arts et en sciences, autres que celles de la stratégie. Il préférait l'efficace à l'esthétique, et il obtenait ce qu'il désirait, chaque fois qu'il le voulait vraiment. Il appréciait la nature et croyait comme certains de ses camarades, aux déesses et à leurs légendes, bien qu'il ne pratique aucun culte véritable, où qu'il n'ait eu connaissance de toutes les légendes.

Erwan grandit et entra à la Caserne, académie militaire, à l'âge de quatorze ans. Il fut ainsi la plus jeune recrue depuis plus de deux cent années, un véritable prodige, tant dans la maîtrise de son don que dans celle d'outrepasser les règlements. Son art du combat sans éléments frôlait le catastrophique, ce qui était compensé par son bon niveau de stratégie. Il fut fortement déçu de sa première affectation, disant perdre son temps à fouiller les chariots de concombre à l'entrée de la grande ville commerciale d'Elfennau. Malgré toutes les protestations de son entourage, il demanda sa mutation à la Frontière, afin de garder les terres brumeuses, qu'il trouvait plus intéressantes, à tout les égards, que les concombres.

Il avait dix-sept ans déjà, lorsque sa demande fut acceptée, et il partit vers la Frontière.


Voila, première histoire que je publie sur FictionPress. Au départ contexte d'un forum rpg, j'ai décidé de l'étoffer un peu et d'en faire une histoire courte. Les chapitres seront en effet très courts, dépassant à peine, pour la plupart, cette petite introduction. Merci de m'avoir lu =D