Il le posa délicatement sur un siège moelleux, dès qu'ils furent à l'intérieur. Puis l'homme s'écarta, et Rhyddhau entra dans la pièce d'un pas nonchalent. Celui qui était venu le chercher s'inclina avec visiblement un grand respect.

_ Redresse-toi, mon ami, dit Rhyddhau.

L'homme se redressa, mais il fut congédié d'un geste de la main. Sans doute n'étaient-ils pas si amis que ça… Le Maitre s'approcha d'Erwan et s'accroupit devant lui afin de l'observer.

_Erwan, commença-t-il, as-tu vu notre belle capitale ?

_ De loin, répondit le garçon. C'est une jolie ville.

Il se sentait obligé de répondre, avec sincérité. Il ne s'imaginait pas une seconde ignorer l'homme ou même tenter de se battre contre lui : une fois lui avait suffit.

_ Ulia te plait ?

_ Elle est gentille, mais un peu jeune pour travailler.

_ Tu étudiais, dans ton pays ?

_ J'ai fait des études, mais elles ne me plaisaient pas.

L'homme s'assit finalement à ses côtés, et il le tira par l'épaule. Erwan se laissa mollement tomber contre lui. Ses doigts se perdirent dans ses cheveux, le contact était doux, et agréable.

_ Tu as appris certaines légendes, non ? Te souviens-tu de la Création ?

_ C'est une vieille légende. Un mythe. Une ancienne croyance…

_ Cela s'est vraiment passé.

Erwan ne répondit rien. Dans son pays, ces légendes n'étaient que des comptes pour enfants, et il n'avait d'elles qu'un souvenir étiolé. C'était pourquoi le nom de Rhyddhau ne lui disait rien.

_ Tân était une jeune femme pleine de vie, la plus jeune de ses sœurs.

_ La Déesse a vraiment existé… ?

_ Oui. Il n'est pas étonnant que le poison inhibiteur ne soit efficace sur toi, sa présence dans ton cœur est si forte… Tu seras bientôt sur pieds. Audul était gentil et agréable, mais il était trop faible, il ne m'aurait pas supporté plus longtemps. Il était heureux de revoir sa famille, comme il avait été honoré d'avoir été mon Hôte et de m'avoir servi.

Il fit une pause. Ses doigts apaisaient le jeune garçon, qui, presque réduit à l'état végétatif, buvait ses paroles.

_ C'est elle qui, la première, fut tentée. Elle était forte, courageuse, protectrice, chaleureuse. Mais elle était curieuse également. Elle passa par un volcan, et elle vint au cœur des ténèbres, au cœur du monde. Elle y rencontra le futur créateur de l'Homme. Elle fut séduite, et amusée par lui. Ils devinrent proches.

_ Oui. Je me souviens. Elle alla voir ses sœurs et leur dit de venir le voir, qu'il n'était pas nécessaire de le maintenir sous scellé, car tel était leur travail jusqu'alors.

_ C'est cela. Et elles furent toutes curieuses, mais Awyr ne voulut pas déplaire à leur père créateur. Awyr, la déesse de l'air, était sage et dévouée. C'était l'aînée. Mais cela n'empêcha pas l'être de noirceur de s'enfuir, car la terre était moins forte, car l'eau était moins forte, et car la flamme lui était acquise.

_ Alors il sortit, ils se battirent. Le créateur se sacrifia entièrement, afin de sauver ses filles, et de rendre à l'homme sa dualité. L'homme n'était ni bon, ni mauvais. Tout dépendait de la présence de ses filles en lui… et de celle de Rhyddhau. N'est-ce pas ?

Le cœur d'Erwan rata un battement. Rhyddhau. Mais oui, bien sûr ! Comment avait-il put oublier ce nom qui dans son enfance était une menace ?! Rhyddhau, le démon, le diable, l'être de noirceur et de ténèbres… l'être à l'origine de l'homme…

Comment les hommes avaient-ils pu perdre leurs croyances ? Comment avaient-ils pu lui laisser… autant de place et de pouvoir ?


Et voila un chapitre de plus ! Tout chaud celui-là. Dès le prochain, ils seront un poil plus longs (parce que la vraie action commence pour de vrai de vrai, maintenant qu'on sait tout). Pour l'instant, je ne fais aucune modification, mais il se peut que je change le prénom d'Erwan, car on m'a judicieusement fait remarquer que les deux héros de mes deux fics avaient le même prénom, et j'ai peur qu'on s'embrouille, pour ceux qui lisent les deux...

Bref, n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions.