Bonjour :)

Cette histoire a été écrite par une de mes amie (son texte est en écriture normale) et moi-même (le mien est en italique).

Ce n'est qu'une partie de l'histoire, la suite n'a toujours pas été écrite puisque les cours on reprit et mon amie a beaucoup trop de cours, mais si vous la voulez, demandez moi, je l'écrirai (seule cette fois-ci)

Voilà, j'espère que ça vous plaira.

xx

Titre : Vincit Omnia Veritas

Genre : Drama/Romance (Plus tard, s'il y a une suite)

Rating : T

Vincit Omnia Veritas

Tout commença un vendredi 13, soir de pleine lune, dans un bureau une jeune femme âgée de vingt trois ans, nommée Angélique Lopez. Elle reçut dans son bureau un psychologue, une jeune homme musclé, séduisant ainsi que bien formé. Cet homme, selon ce qu'elle avait entendu était aussi compétent qu'agréable à regarder. Angélique, blessée par les personnes en qui elle avait eu le plus confiance, ne se fiait que très peu aux gens qu'elle côtoyait, mais ce professionnel avait quelque chose de confiant, une chose qui lui donnait envie de se confier de lui faire part de la souffrance mentale et physique qu'elle avait enduré dans sa jeunesse.

« Bonjour Miss Lopez, installons-nous. » Commença l'homme avec un accent britannique très prononcé, « Je suis Richard Rogers, mais je vous en prie, appelez-moi Rick. »

La jeune femme s'installa en face de cet homme cependant étant en mini jupe, elle laissait entre-voir sa jolie petite culotte, que l'homme ne pu ne pas regarder, la jeune femme commença à lui parler de son enfance.

« Monsieur Rogers... Rick... J'ai beaucoup souffert de mon enfance, surtout à cause de mon père... Au début je m'en foutais, j'aimais mon père, mais surtout je ne comprenais pas pourquoi, tous les soirs mon père venait nu dans ma chambre... Et me mettait à quatre pâtes. J'avais treize ans, j'avais mal et j'étais obligée... »

Jamais encore elle n'avait raconté cette histoire, elle ne pouvait pas, ces souvenirs réveillaient en elle une douleur destructrice, avant déjà, elle avait essayé de s'ouvrir mais une fois près de la personne, elle perdait le courage, se renfermait et reconstruisait des murs autour de son cœur. Ils la protégeaient, l'empêchaient de s'attacher aux gens, mais ces murs la détruisaient. Depuis ce jour de mai lorsqu'elle avait douze ans, quand elle avait retrouvé sa mère morte dans une ruelle, poignardée à six reprises, elle était comme morte de l'intérieur. Elle avait essayé de surpasser la mort de sa maternelle, elle aurait pu, mais l'enquête n'avait jamais été résolue, les policiers en charge avait mis cet assassinat sur le dos d'une vengeance entre gang et avait bouclé le dossier. En juin de cette même année, son père avait plongé dans l'alcoolisme, il la maltraitait, lui faisait subir l'inverse de ce qu'un père devrait faire endurer à sa fille, deux ans plus tard, il mourrait d'une maladie du fois, la laissant seule avec son frère. Celui-ci non plus n'avait pas su surmonter le décès de sa mère et mourut six mois après son père d'une overdose. Le noir obscur l'engendrait, elle était anéantie, elle n'avait plus de famille, ses amis l'esquivaient, elle était seule. Elle voulait vider son cœur de rage, en passant par ce psychologue.

« Eh bien Mademoiselle, je comprends votre souffrance... » L'homme feuilletait le document en trouvant le nom de 'Maria Lopez'. Sa mère était dans la liste des morts assassinés par l'OCTG (Organisation Criminelle de Tueurs à Gage.) Richard Rogers était le leader de cette organisation criminelle. Sa mère a été assassinée car elle travaillait pour l'état et qu'elle avait corrompu une personne de l'entreprise OCTG. Mais le père de Richard, qui est mort de vieillesse, était celui qui avait demandé sa mort, car il était trop jeune avant. Mais ayant reprit les rennes de l'entreprise de son père, il est responsable son père sortait de plus avec Maria, elle était jolie, mais enceinte de William Rogers, le père de Richard. Angélique était comme sa mère, mystérieuse et séduisante, Rick était attiré par elle, mais cette attirance était purement sexuelle.

« Mademoiselle, je viendrai avec un ami la prochaine fois. Il vous dira son histoire aussi... »

Elle accepta avec réticence.

« D'accord, à demain ou dimanche Rick... »

« Oui, le plutôt possible je l'espère. »

Il fit un sourire spécial qu'elle ne pu remarquer. Une fois sûre que le psychologue fut sorti de son bureau, elle prit son portable et composa un numéro bien connu.

« Javi, c'est Lopez, il a marché. Rendez-vous demain ou dimanche. Il va amener un ami. »

Elle raccrocha quelques secondes plus tard après avoir salué 'Javi'. La jeune femme, ne trouvant pas grand chose à faire prit un livre écrit par James Otter, son écrivain favori, ses livres l'avaient aidé à ne pas sombrer, et l'écrivain lui même, lors d'une séance de dédicaces à laquelle elle avait assisté, il lui avait, en plus de sa signature écrit « N'abandonne pas, le début est toujours le plus difficile. Un jour des sourires illumineront de nouveau ton visage. » Cet écrivain maniait les mots à la perfection, il arrivait à la faire sourire et pleurer grâce à ses bouquins. Après avoir relu pour la énième fois 'Angel's calling', Angélique se doucha et partit se coucher, si Mr Rogers revenait le lendemain, il fallait qu'elle soit en forme.

Réveillée à sept heure par les rayons vicieux du soleil, elle regretta de ne pas avoir fermé les volets avant de s'endormir. « Tant pis, autant se préparer à la visite de Rick. » pensa la jeune femme en s'étirant. Elle prit une douche et, toujours dans une tenue d'Eve, elle partit choisir sa tenue dans l'énorme dressing qu'elle avait. Elle prit une chemise blanche et un short noir, il faisait assez chaud à Sacramento, elle pouvait se permettre de s'habiller ainsi. Devant son miroir, elle observa quelques minutes son reflet. Elle était grande, avait de magnifiques cheveux couleur ébène naturellement ondulés, de grands yeux jades, elle était belle, mais elle pensait le contraire, les cicatrices qui ornaient son corps la dérangeaient, elles lui rappelaient tant son adolescence, sa descente aux enfers, mais celle-ci était bientôt terminée, elle allait revivre, être celle qu'elle était destinée à être, aimer, rire, partager, commencer une nouvelle vie. La sonnerie de son téléphone la sortit de ses pensées, Dr. Rogers l'appelait. Il lui confirma le rendez-vous, le même jour à 14h30. Elle s'empressa de faire passer cette information à Javi. C'était ici que tout allait se jouer. Son début de journée passa très vite, tellement rapidement que cette dernière fut surprise quand elle entendit Richard sonner à la porte de son appartement.

« Bonjour. Entrez je vous en prie. » Dit poliment Angélique en s'effaçant de la porte.

« Bonjour Angélique, je vous présente Kyle, c'est la personne dont je vous ai parlé. » Le psychologue montra l'homme qui l'accompagnait du doigt, une armoire à glace, un géant, Musclor, le genre d'homme que vous n'aimeriez pas croiser dans une ruelle sombre.

« Bonjour. » Salua Musclor avec un sourire sadique sur les lèvres. Il fit un signe de tête au Docteur en psychologie et après avoir eu son approbation il saisit la femme par le bras.

« Qui êtes-vous ? Qu'est-ce-que vous voulez ? » Demanda Lopez effrayée qui sentait que la circulation du sang dans son bras était coupée. « Lâchez moi ! Vous me faîtes mal ! » Ordonna-t-elle en se débattant.

TO BE CONTINUED


Donnez moi votre avis, qu'il soit positif ou négatif, j'accepte tout ;)