Coucou tout le monde :).

Titre: Echange révélateur.

Genres: Romance, un peu de Hurt/confort, Humour, Friendship/Family, un peu schoollife...

Couples: Maël/Gabriel, Nathaniel/Angela et un peu John/Robert.

Raiting: K+.

Note: Et voici le chapitre final de cette fiction. J'espère sincèrement qu'elle vous a plu. Merci à ceux qui m'ont laissée des reviews, c'était adorable ^^.

Bonne lecture ! :)


Chapitre 7 :

Mise en couple.

Le temps passe et alors qu'entre Maël et moi, les choses vont parfaitement bien, entre Angela et Nathaniel, rien n'a changé, m'agaçant fortement. Je soupire une énième fois, alors que je suis chez Maël, regardant un film entre ses bras. Nous sommes en plein dans les vacances de printemps et je passe le plus clair de mon temps ici, avec mon amour.

En ce moment même, ses bras m'entourent et ma tête repose sur son épaule gauche. Il m'embrasse de temps en temps la nuque, alors que « Love Actually » en est à la moitié et que, bien que ce soit mon film préféré, je n'ai presque rien suivi.

-Qu'est-ce que tu as à soupirer toutes les trente secondes ? Je croyais que c'était ton film préféré et tu as l'air de complètement t'en foutre…

-Je suis désolé, je m'exclame, prenant la télécommande, appuyant sur 'pause' et me tournant vers lui.

-Explique-moi, dit mon brun, tournant la tête sur le côté.

-C'est juste que… Rah, ça m'agace que Nate et Ange ne soient toujours pas ensemble, alors qu'ils s'aiment tous les deux… Ange peut être tellement bornée parfois, argh !

-Ah, je comprends mieux, s'exclame le jeune homme, souriant moqueusement.

-Pourquoi tu souris comme ça ? Je me vexe légèrement.

-T'es trop mignon, tu le sais, ça ?

Je lui tire la langue et il rit avant d'en profiter pour m'embrasser. Je participe activement au baiser qui échauffe mes sens, puis, par manque d'air, on se sépare. Je repose ma tête contre son épaule, cachant ainsi mes rougeurs et il pose la sienne au-dessus.

-Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ?

-Tu veux m'aider ? Je murmure, septique, mais heureux.

-Evidemment ! Je n'ai certainement pas envie que tu penses tout le temps à eux deux, quand on est ensemble et la façon la plus simple pour que tu arrêtes, c'est qu'ils soient enfin ensemble, alors, autant que je t'aide.

-Ouais, en fait, c'est une aide égoïste, je marmonne, le faisant ricaner.

-Ahah, exactement, mon cher Gabe. Bon, je réitère, qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ?

-Je n'y ai pas réfléchi, je rougis.

-Ça m'aurait étonné, soupire-t-il, visiblement las.

-Hey ! Je réplique, vexé.

-Bon, dit mon brun, me décalant de lui et me regardant dans les yeux. Voilà ce qu'on peut faire… On a qu'à les enfermer dans un placard et leur dire que, tant qu'ils n'auront pas réglé leurs histoires, on ne les laissera pas sortir.

-Sûrement pas ! Je te rappelle qu'Angela est carrément bornée ! Elle pourrait passer des semaines dans le placard sans rien dire et quand on la ferait sortir, elle se vengerait sur nous… Mieux vaut éviter ça, je grimace.

-Okay, capitule mon cher et tendre. Donc, un action-vérité ?

-Hum… oui, pourquoi pas, je souris.

-Okay, alors on fait comme ça. Tu vas les inviter à venir maintenant et on va faire le jeu.

-D'accord, dis-je en l'embrassant rapidement, avant de me tortiller pour attraper mon portable dans ma poche.

-Arrête de faire ça, ou je te viole sur place ! Me prévient Maël.

Je rougis furieusement alors que je sors finalement mon portable de ma poche et me réinstalle correctement, ne bougeant presque plus. Je cherche le numéro de Nate et au bout de deux sonneries, il répond enfin.

-Hey Gabe, comment tu vas ?

-Ça va, ça va, je souris. Dis, ça te dirait de venir chez Maël avec Ange, on passerait tous les quatre une bonne soirée ensemble.

-Okay, répond-il lentement. Du coup, j'appelle Angela ?

-Nah, va la chercher directement.

-D'accord, bon, bah, à tout', dans ce cas.

-A tout' !

Je raccroche et me tourne vers un Maël tout souriant. Je fronce les sourcils sous ce sourire. Qu'est-ce qu'il a ? Je m'apprête à ouvrir la bouche quand il m'embrasse férocement, m'allongeant au sol en même temps.

Je ris dans le baiser et le décale un peu de moi, lui demandant ce qu'il lui arrivait. Il me répond que je l'excite, tout simplement et je me sens rougir de nouveau. Ensuite, il se relève, me tendant la main et me fait assoir dans le sofa, avant d'aller dans la cuisine, demander au chef de nous préparer un petit encas, pour quatre, je l'entendais d'où je suis.

Il revient ensuite dans le salon et on se réinstalle correctement, avant de remettre 'Play', le temps que les deux autres arrivent. On eut le temps de regarder encore plus d'une demi-heure de film, avant que la sonnette ne retentisse. Je soupire de soulagement et en même temps de mécontentement, car ils m'ont interrompu pendant mon film avec mon copain.

Henry, le majordome de Maël les fait entrer dans le salon et je vais les serrer dans mes bras, les saluant. Ange me serra fort, alors qu'on vit ensemble, on ne se lâche pas souvent et dès qu'on se retrouve, on se serre toujours pendant un long moment. Je souris puis, les amène à la table basse. Ils s'y installent, et me regardent.

-Alors ? A quoi on va passer notre soirée ? Demande Angela, souriante.

-Et si on faisait un jeu ? Propose Maël.

-Okay…, répond lentement Nate. Et lequel ?

-Action-vérité ? Je dis en haussant les épaules et plissant les lèvres, comme si le choix était tout à fait innocent.

-Ouais, pourquoi pas, ça fait longtemps que je n'y ai pas joué, sourit Ange.

-D'accord pour moi aussi, répond Nathaniel.

-Okay, alors… qui commence ? Demande mon brun.

-Moi, s'exclame la seule fille du groupe. Alors, Maël, action ou vérité ?

-Action, répond le jeune homme.

-D'accord, bon… alors, tu dois… boire une bouteille d'eau pleine en moins de cinq minutes ! Donne comme gage la jeune femme.

-Oula, une bouteille d'un litre cinq ? Rétorque mon brun, septique.

-Ben oui, roule des yeux la blondinette.

Il se lève, soupirant et va de nouveau dans la cuisine. Il demande une bouteille d'eau et revient dans le salon. Le brun envoie un regard suffisant à Angela, en lui disant de préparer son chrono, ce qu'elle fait et il commence à boire. Il avale de longues gorgées et en moins de trois minutes, la bouteille est vide. On l'applaudit, et je lui donne un baiser pour le féliciter, alors que lui, sourit encore plus suffisant.

-A moi, maintenant, dit-il, un sourire sadique jouant sur ses lèvres. Angela, action ou vérité ?

-Alors là, c'est injuste, tu te venges ! Grommelle la blonde.

-Eh oui ! Il ne fallait pas me provoquer, rit mon brun, méchamment. Alors, action ou vérité, princesse ?

-Vérité, marmonne-t-elle.

-D'accord… Alors, est-ce que c'est vrai que tu es déjà tombée sur tes parents en train de le faire ?

Ma blondinette préférée se met à rougir comme une tomate et bégaie, sans vraiment faire une phrase. Puis, elle se racle la gorge et détourne les yeux.

-Oui, c'est vrai, murmure-t-elle, rougissant encore davantage.

-Ahah, je le savais, rit mon cher et tendre ! Tu disais que c'était une rumeur, mais, elle se vérifie.

-Mon amour ? Je susurre.

-Oui, mon cœur ? Répond-il, se tournant vers moi, alors qu'un sourire mielleux avait envahi mon visage.

-Tais-toi, je continue, toujours en souriant.

-Humph, réplique-t-il en détournant la tête, alors que les deux autres rient.

-Bon, à toi encore une fois, Ange, dis-je.

-Ouaip, donc, Gabe, action ou vérité ?

-Va pour vérité, je souris.

-Est-ce que tu crois toujours que les coups de foudre n'existent pas ? Rit-elle.

-Nah, maintenant j'y crois, je la suis dans son rire, lui faisant un clin d'œil malicieux. A moi, Nate, action ou vérité ?

-Euh… action, répond-il après avoir réfléchi.

-Okay, alors… mets-toi torse nu et fais une danse du ventre, ris-je, suivi de Maël, Ange et Nate, amusés par le gage.

Le jeune homme se lève et, toujours en souriant, se met torse nu de façon sensuelle, sous le regard tout à coup très intéressé de ma sœur. Je souris en me calant dans les bras de mon brun puis, après avoir fini son strip-tease, il se met à faire rouler ses abdos lentement, de façon sexy et je vois bien que ma blondinette adore ça. Finalement, il se rassoit, restant pourtant à demi nu.

-Donc… Maël, action ou vérité ? Demande-t-il ensuite.

-Vérité, répond le brun, en roulant les yeux.

-Depuis quand as-tu un cœur ? Rit-il.

-Ouh, tu me blesses, là, ricane le jeune homme. Il parait que, comme tout être humain bien constitué, j'en ai un depuis ma naissance… Mais, je dois avouer qu'il s'est vraiment fait sentir que depuis quelques mois, maintenant, ajoute-t-il en m'embrassant la nuque.

-T'es adorable, se moque Nate.

-Attention à toi, Laurens, je te rappelle que c'est mon tour, maintenant, menace mon brun.

-Ouh, que j'ai peur…

-Tu devrais, je marmonne.

-Quoi ? Demande Nate.

-Rien, je disais que c'était à Maël de jouer, je souris, l'air de rien.

-Effectivement… Donc, mon ange, action ou vérité ? Me demande-t-il.

-Action, je réponds en roucoulant.

-Embrasse-moi, dit-il en souriant, malicieusement.

Je ris en m'exécutant avec grand plaisir et le baiser se fait directement torride. Maël appuie sur ma tête pour l'avancer encore plus vers la sienne et il me mordille les lèvres, pour que je lui laisse le passage. Je le lui laisse avec un gémissement de joie, en prime et je le sens sourire avec suffisance sur mes lèvres. Le baiser dure un petit moment, avant qu'on ne se sépare, par manque d'oxygène.

-Eh beh, quand vous vous embrassez, ce n'est pas qu'un peu…, s'exclame Nate, rouge de gêne.

-Et non, je lui fais un clin d'œil. Bon, à moi, donc… Angela, action ou vérité ?

-Vérité, sourit-elle.

-Quels sont tes sentiments pour Nate ? Je demande, souriant moqueusement.

-Tu… Espèce de… Argh, tu vas me le payer, Gabe ! S'exclame la jeune femme.

-Ta réponse, princesse ? Réplique mon brun.

-Je refuse de répondre, rétorque ma sœur, croisant les bras.

-D'accord, alors, ton gage sera de… donner ta réponse ! Ris-je, en voyant son visage plein d'espoir, puis, empli de colère.

-Bien, grogne-t-elle, mais, tu vas vraiment me le payer, mon cher frère, susurre-t-elle.

Je vois du coin de l'œil que Nate retient sa respiration, attendant avec impatience la réponse que donnera la blondinette. Je retourne mon attention vers celle-ci et, elle ouvre lentement la bouche, rougissant comme une pivoine.

-Je l'aime, marmonne la jeune femme.

-J'ai mal entendu, je m'exclame, moqueur.

-Je l'aime, hurle-t-elle, me fusillant du regard, avant de rougir encore plus, en se tournant vers Nate.

-Enfin ! Je crie.

-C'est… vrai ? Demande Nathaniel, rougissant lui aussi.

-Oui, c'est vrai, murmure ma sœur, fuyant son regard.

-Alors pourquoi ne pas me l'avoir dit ?

-Parce que… j'avais peur…

-Oh… Mais, je te l'ai déjà dit, je t'aime Angela, lui dit Nate, alors que je commence à piocher dans l'encas que le chef a préparé tout à l'heure, comme si j'étais devant un bon film d'amour.

Finalement, Maël me serre contre lui et me murmure « Et si nous allions dans ma chambre ? ». Je souris, alors que mon jumeau et ma sœur adoptive se jettent l'un sur l'autre. Maël m'entraine vers sa chambre et on s'allonge dans son lit alors qu'il allume la télé, zappant sur les chaines et trouvant un film d'action, on le regarde jusqu'à ce que je m'endorme, épuisé et heureux.

Le lendemain, je me réveille et découvre que Maël n'est plus dans le lit. Je me lève en baillant et vais dans la salle. Il est là, de même qu'Angela et Nate, qui ont finalement passé la nuit ici. Ils sont en mode « Je t'aime, t'es trop chou » et ça me fait sourire, alors que je m'apprête à m'installer près de Maël, mais que celui-ci me fait atterrir sur ses genoux. Il m'embrasse langoureusement, puis, me murmure « bonjour, mon ange ». Et le petit-déjeuner se poursuit ainsi, alors que d'un côté, le nouveau petit couple se murmure des mots doux et de l'autre, Maël et moi, nous ne sommes pas mieux.

Après cela, on décide de passer la journée chaque couple de son côté. Mon brun et moi, on avait déjà prévu d'aller au cinéma, voir le dernier film fantastique sorti, tandis que Nate et Ange avaient prévu de se balader, main dans la main, sur la plage.

L'après-midi se passe rapidement, trop même à mon goût, mais, comme je suis en vacances, j'en profite pour dormir une nouvelle fois chez Maël, après être passé au manoir pour prendre des affaires à moi, sur le chemin du retour du cinéma, car mon brun et moi, on avait décidé qu'il serait plus agréable de marcher plutôt que de prendre la voiture, vu le temps magnifique qu'on avait.

Et ainsi, main dans la main avec Maël, sur le chemin du retour vers son propre manoir, je me dis que rien ne peut me rendre plus heureux que je ne lui suis devenu depuis quelques mois, ayant retrouvé ma meilleure amie d'enfance, devenue à présent ma sœur, découvrant mon jumeau, avec qui je m'entends à la perfection et découvrant surtout l'amour et ayant désormais une famille pour prendre soin de moi. Oui, je ne pourrais être plus heureux.

Fin.


Et comme je le disais, c'était le dernier chapitre de cette fiction que j'ai pris plaisir à écrire et à faire partager :). J'espère que vous avez autant apprécié de lire que moi d'écrire ;). Laissez-moi une petite review, si c'est le cas.

A bientôt, peut-être...