Une soirée qui ne finie jamais

Leurs souffles se mélangeaient. Leurs peaux se frôlaient. Leurs langues cherchaient sans cesse à rencontrer l'autre. Il ne savait plus quelle main appartenait à qui, quelle bouche s'était-il approprié, quelles lèvres caressaient violemment sa virilité, quels doigts sentait-il en lui, quel membre tenait-il si avidement dans ses mains…

L'alcool, avait fait son effet ; il ne savait même pas comment il avait atterri là, et ne s'interrogeait même pas sur cette situation peu ordinaire. D'habitude, il se limitait à deux ou trois shots ou cocktails, mais ce soir il ignorait combien il en avait ingurgité. La seule chose dont il se souvenait, c'étaient d'une table en bois, de chaises de velours, une invitation (mais impossible de se souvenir de qui), et une salle plutôt sombre.

Puis le trou noir.

Le voilà à présent à quatre pattes sur un lit, les jambes écartées accueillant un élément étranger, une douleur, un plaisir, une agréable sensation dans la bouche, un goût étrange, quelque chose de chaud… beaucoup de choses chaudes ! On l'agrippe par derrière, le tirant de force ; il sent un torse dans son dos. Avec une douleur si fulgurante qu'elle lui en coupe le souffle, il sent un second membre le pénétrer. Son désir est si grand qu'il n'arrive plus à faire entendre sa voix. Un mouvement lent, puis plus rapide. Des cris, des voix des respirations haletantes, des souffles inégaux ; une douleur, un plaisir ; une explosion de sensations, un soulagement désireux…

La rentrée était la pire des journées pour Shane, car cela signifiait la fin des vacances, le retour au travail.

Cette année était sa troisième dans son cursus. Il étudiait la chimie principalement, la physique et les sciences. Et d'autres matières minoritaires. Son rêve était de devenir scientifique dans un laboratoire de cosmétiques. Il ne s'intéresse pas spécialement à la mode, mais l'esthétique et le physique étaient pour lui les deux choses qui comptaient le plus à ses yeux…

Et les vacances, évidement. Car il n'y a que durant ces périodes qu'il est libre de faire tout ce qu'il veut.

C'est donc sans entrain qu'il entame sa première journée. Cependant, le fait d'avoir retrouvé ses amis améliora rapidement son humeur - bien que les questions habituelles sur les vacances l'aient quelque peu embêté…

Ce n'est pas qu'il avait passé de terribles vacances dans le mauvais sens du terme, mais au contraire, bien que des plus étranges, il passa les meilleures vacances de sa vie. Mais bien sûr, il ne pouvait le dire à personne.

Première journée de passée. Enfin, elle faisait plutôt office de prérentrée, même si elle durait toute la journée, avec la rencontre de certains professeurs, nouveaux ou anciens, la découverte de l'emploi du temps et du planning des vacances déjà tant désirées, et toutes ces choses administratives que l'on est censé connaître. Et ce, sans citer le long discours du directeur auquel personne n'y fait attention en général.

Le soir venu, il se rendit avec ses amis en plein centre-ville, là où se trouvaient tous les meilleurs bars de la ville. Ils n'en avaient pas un en particulier, ils allaient seulement là où cela leur semblait bien : les bars funs quand ils ont la forme, les bars moins fréquentés quand ils veulent passer une soirée calme…

Ce soir, ce serait Le Bar de la Place ! Ni trop fréquenté, ni trop vide. Parfait après une prérentrée !

La soirée déjà bien avancée, et Shane en était à son cinquième verre de bière. Il avait prévu le coup : la soirée risquait d'être longue, donc pas de puissants cocktails lui risquant de perdre les pédales !

Au cours de la soirée, une des serveuses lui apporta son cocktail préféré. N'ayant rien commandé de tel, il questionna la jeune femme.

_Cela vient du jeune homme au fond de la salle.

Ses amis raillèrent tandis qu'elle s'éloignait.

_T'as un ticket, vieux !

_D'un mec ! La vache ! Il se gêne pas le gars !

_Quoi, t'es homophobe ?

_Je vois pas où est le problème !

Shane ne les entendait pas se disputer. La seule chose qui occupait son esprit était l'homme au fond du bar. Sa chevelure ambrée mi-longue était éclairée par les sombres lumières du décor ; et bien qu'il ne les voyait pas, il devinait ses grands yeux au bleu limpide comme l'eau d'une rivière.

À la surprise de ses amis, Shane rejoignit le beau jeune homme. Celui-ci lui adressa un grand sourire.

_Comme on se retrouve, mon Petit Lapin !

_Que fais-tu là ? Je croyais que tu bossais dans une ville étrangère !

_C'est le cas ! Je commence juste fin octobre, alors je me suis dit : « pourquoi ne pas venir te voir avant ? »

_Tu aurais peut-être dû t'abstenir…

_Pourquoi ? Tu n'es pas content de me revoir ?

Si, et c'était bien ça le problème ! La seule chose dont il avait envie maintenant, c'était de lui. Tout comme la première fois qu'ils se sont rencontrés. Une attirance sexuelle impossible à renier. La belle silhouette de cet homme était tout à fait le genre de Shane un homme dont il avait souvent rêvé, et dont il rêve encore, ayant déjà goûté à ce délicieux fruit…

Voyant le garçon hésiter, il l'invita de façon plus osée à passer la nuit à ses côtés.

Shane sentit le souffle de Brian sur sa nuque. Ses puissantes mains parcouraient librement son corps et il ne pouvait s'empêcher de pousser de petits cris de désir et de plaisir. Voilà près de trois semaines qu'il n'avait pas ressenti ce genre de sensation – en fait, depuis qu'il était revenu ici.

Finalement, Shane se dit que c'est une chance pour lui qu'il soit venu le voir.

Brian, impatient, lui empoignait déjà son sexe, son pantalon encore présent. Il aimait sentir la douceur de son membre qu'il caressait rapidement de sa main droite. Son autre main était occupée à jouer avec les tétons du garçon, aussi durs que son sexe. Sa langue parcourait les muscles de son dos, créant des frissons incontrôlables sur la peau du jeune étudiant.

Shane, ventre à plat - mais fesses en l'air - sur le matelas de la chambre d'hôtel qu'avait réservé Brian, étouffait ses cris dans un coussin, les mains plongées dessous. Il se crispa à l'entrée de la langue de Brian dans son anus. Cette chaleur et ce plaisir allaient le rendre dingue ! Peu après, il sentit l'objet de ses désirs le pénétrer. D'abord douloureuse - normal après trois semaine sans sexe -, la sensation laissa place à quelque chose de meilleur...

Malgré tout, ce n'était pas cette sensation qu'il cherchait. Il lui manquait quelque chose… Et il savait de quoi il s'agissait, revenant à trois semaines en arrière…

Le réveil fut des plus douloureux. Jamais au cours de son existence il n'avait ressentit d'émotions aussi puissantes. Il avait déjà eut des aventures avec divers types, mais cette fois-ci était vraiment différente. Il se rappelait de tout dans le moindre détail, bien que l'alcool laissait planer un petit nuage sur ses souvenirs…

De toute façon, vu la situation dans laquelle il se retrouvait, il n'était pas bien difficile pour lui de deviner ce qu'il s'était passé !

Les deux hommes dormant à ses côtés respiraient lentement, épuisés par l'action d'hier. Pourtant, c'est lui qui devrait l'être le plus ! Et il l'était sûrement, mais la douleur et une envie pressante l'avaient réveillé.

Il tenta un mouvement ; impossible. Il ne pouvait décemment pas se soulager ici comme ça !

Mais s'il ne trouvait pas vite une solution, il ne pourrait plus se retenir !

Le brun s'éveilla doucement avec un sourire sensuellement pervers sur le visage…

Le réveil fut difficile ce matin. Il n'avait pas eut de relation sexuelle depuis près de trois semaines, donc son corps avait perdu l'habitude.

Il s'était éveillé dans une chambre qu'il ne connaissait pas à une heure plutôt matinale. Instantanément, ses souvenirs refirent surface ; l'homme dormant à ses côtés n'étant pas étranger à ce rappel.

Il ne voulait pas passer pour un goujat et partir avant son réveil, mais il devait retourner chez lui pour récupérer des affaires. Et prendre une douche. Et se changer.

Arrivé en cours, il expliqua à ses amis qu'il avait abandonnés la veille qu'il s'agissait là d'une connaissance auquel il tenait beaucoup. Comme il s'y était attendu, Debbie et Antoine le regardèrent de travers, limite avec dégoût. Mais Maxime, Ben, Maria et Agnès n'eurent aucune de ce genre de réaction. Au contraire, ils acceptèrent cette situation avec le sourire. Il soupçonnait même Maria en prendre un malin plaisir à connaître un homo. Ah, les femmes ! Il ne les comprendrait jamais !

Deuxième jour, première matière après le repas. Une rumeur courrait : Mr. Dipps, le prof de sciences, aurait pris sa retraite cette année. Personne ne savait qui était le nouveau professeur ; il n'était pas présent la veille.

C'est donc avec curiosité que les élèves rentrèrent en cours cette heure-là. Ils s'installèrent vivement à leur place, limitent hystériques ! Ils voulaient du sang neuf cette année. Le vieux Dipps était bon professeur, mais un peu trop lent, et quelque peu ragoûtant - il n'avait plus toutes ses dents et avait tendance à postillonner sur les premiers rangs !

Leur attente fut récompensée avec satisfaction lorsqu'ils virent entrer un jeune homme, à peine la trentaine, brun, belle figure bien que commune, au corps plutôt athlétique. Les filles gloussèrent sur place ; Shane sentit son cœur faire un bond violent dans sa poitrine. Le professeur leva ses yeux vers lui ; leurs regards se sont croisés. Il lui sourit de ce même sourire pervers qu'il lui connaissait. Il venait de retrouver la deuxième moitié de ses nuits de folie…

Personne ne trouverait ça étrange qu'un élève attende un professeur à la sortie des cours pour lui poser des questions - même si lesdites questions ne sont pas d'ordre professionnelles.

Excepté si ledit professeur est un canon de trente ans, nouveau dans l'université, et entouré de toutes les filles du campus.

Shane pensa à rebrousser chemin lorsque Keith le rappela le plus professionnellement possible ; ce qui ne manqua pas au garçon de s'attirer des regards envieux, courroucés ou haineux de la part de ces femmes.

Il suivit en silence son nouveau professeur dans la salle destinée aux professeurs de Sciences qu'il ferma à clé derrière lui. Heureusement celle-ci était vide.

Shane commença à peine par poser son sac sur une des tables que Keith le prit par la taille et l'embrassa à pleine bouche. Shane décida de le laisser faire dans un premier temps. Puis quand ils manquèrent de souffle, ils se séparèrent.

_Si tu savais combien il m'a été dur de me retenir durant tout le cours ! Dès que je t'ai vu, mon désir a grimpé en flèche. Quel piètre professeur je fais à lorgner sur le corps de l'un de mes élèves…

Il avait ce ton si sensuel qui avait don de toujours faire craquer Shane.

_Et toi ? Que fais-tu là ?

_Je voulais te faire la surprise. J'ai reçu ce poste il y a un an, et comme il est mieux rémunéré que mon ancien, j'ai accepté. Mon enthousiasme avait augmenté à la minute où j'ai su que tu étais là.

Il lui sortit son sourire le plus sensuel, ses yeux pétillant de malice. Shane pouvait sentir tous les pores de sa peau respirer la perversité. Malheureusement, il n'en était pas indifférent, et très vite, il sentit l'excitation le gagner. Le professeur commença par l'effleurer légèrement, faisant grandir son désir. Il aimait jouer avec lui de la sorte. Il ne le satisfait jamais rapidement, bien au contraire ! Il prenait son temps, lui faisait ressentir un maximum de sensations, délibérément lentement, d'une manière calculée. Sa langue jouait avec le lobe droit du garçon, sa main frôlait son entrejambe. Shane poussait de longs soupirs, dans l'attente des cris. Sachant ce qui l'attendait, son corps s'émoustillait de plus belle.

_Chut. Ne cris pas. On aura quelques problèmes si on nous entend.

Avec un sourire pervers, il glissa sa main sous le slip de son élève, celui-ci s'étant fermé la bouche avec sa propre main. Le regard pleins de malice, il s'abaissa et frôla de sa langue le membre dressé. Shane se sentait sur le point d'exploser. Il se retenait de pousser des cris mais la peur de se faire prendre le rendait encore plus excité, encore plus sensible aux attaques du professeur.

_Mmm… Ce n'est vraiment pas amusant…

Shane savait ce qu'il allait lui demander. Ce sadique ne se satisfaisait jamais de choses simples.

Keith se releva et le fixa d'un sourire diaboliquement pervers. Son regard intense eut raison de Shane qui jouit en un cri étouffé. Loin de le laisser tranquille, il lui empoigne violemment le sexe qui réagit immédiatement.

_Suce-moi.

Sa bouche réclamante, Shane accéda à la requête du professeur. Il s'agenouilla devant lui, et dans l'idée de suivre ses méthodes, commença à jouer avec son entrejambe de sa langue à travers son pantalon. Connaissant Shane, il savait qu'il craquerait assez rapidement ; et il avait vu juste. Ne pouvant plus se retenir, il abaissa le sous-vêtement du trentenaire et commença son œuvre sur sa peau directement. D'abord le tester avec sa langue, puis le goûter entièrement avec sa bouche, ses lèvres caressant le membre dur. Manquant de souffle, il tente au mieux de satisfaire l'homme. Celui-ci ne voulant pas se contenter de ça, glissa ses mains sur les fesses du jeune étudiant, les lui empoignant durement. Shane poussa un léger cri et tenta de se retirer mais Keith l'en empêcha. Alors il poursuivit ce qu'il entreprenait, tandis que le professeur insérait ses doigts dans son anus.

_Il semblerait que tu ne te sois pas ennuyé, dernièrement.

Un peu en colère, il repoussa, le retourna et le pénétra de force. La surprise le fit crier. Keith lui prit ses mains et les plaqua sur sa bouche. Puis avec ses propres mains, attrapa le garçon aux hanches et commença à bouger à l'intérieur de lui.

Dans la petite salle, on n'entendait plus que leurs respirations étouffées, haletantes. On frappa à la porte. Une voix de femme se fit entendre tandis que Shane retenait son souffle, le cœur battant à toute allure. Loin de s'en soucier, Keith continua ce qu'il avait entreprit, sourd aux faibles protestations du jeune homme. La femme insista encore un peu puis abandonna. La panique de Shane se calma, laissant place à une colère sourde.

_T'es… malade ! Ah ! … Tu… On aurait pu… ah… ah… se faire chopper !

_Hum ! N'est-ce pas plus excitant quand la situation prend des tournures plutôt risquées ?

_Non !

Malgré sa réticence, il ne pouvait s'empêcher de reconnaître que son excitation n'avait cessé d'augmenter durant ce petit dérangement.

_Que t'arrive-t-il ?

Il le regardait avec une certaine perversité dans les yeux. Son sourire plein de sous-entendus le fit rougir.

_J'ai… J'ai besoin d'aide…

_De l'aide ?

Son sourire s'accentua, faisant prendre la mouche à Shane.

_Oui ! J'ai besoin d'utiliser les toilettes mais je ne peux pas me lever !

Il le regarda intensément, puis d'un mouvement brute, envoya le coussin sur la tête du blond encore endormi.

_Hmpf !

_Lève-toi !

_Hmmmm ! Quoi !?

_Il a envie d'aller aux toilettes.

_Qui ? ?

S'éveillant enfin complètement, Brian regarda le jeune garçon au visage bougon. Il lui sourit gentiment.

_Alors Petit Lapin ? On a quelques soucis ?

_Ne rit pas, crétin ! C'est de votre faute !

_Hmm… Oui, peut-être bien. Héhéhé !

_Cesse de rire bêtement et aide-le.

_Pff ! Non mais regardez pour qui il se prend celui-là ! Je te signale que si tu me l'avais laissé seul, il ne serait pas dans cet état !

_Tu n'avais qu'à retenir ta libido, espèce d'animal !

_Jaloux de mes attributs le vieux ?

_Sale gamin !

_Les gars !

Les deux adultes arrêtèrent de s'insulter et regardèrent le jeune garçon.

_J'ai vraiment vraiment envie d'aller aux toilettes, alors peu importe lequel de vous deux à été le plus salaud, lequel s'est imposé ou lequel s'est brutalement défoulé en moi cette nuit, le fait est ce qu'il en est ! Maintenant, peu importe qui que vous soyez, comment j'ai pu me laisser embobiner par vous deux, et je ne veux même pas penser comment deux sexes ont pu entrer en moi ! Je veux simplement que vous preniez vos responsabilités, et que vous m'aidiez !

Devant l'air sérieux du jeune garçon, les deux autres hommes s'esclaffèrent, puis le blond entreprit de le porter à la salle de bain. Il le souleva au-dessus de la cuvette, et le laissa faire ses besoins, malgré la réticence du jeune homme qui ne pouvait plus se retenir. Pendant ces quelques secondes, il sentait le regard pénétrant et intense du brun qui le fixait. Ce qui l'excita à son grand dam. Une fois qu'il eut fini, Brian, avec un petit sourire en coin, le glissa dans la baignoire où Keith fit couler de l'eau tiède. Quand l'eau fut à bon niveau, tous deux se mirent à nettoyer le jeune garçon qui protesta. Mais très vite, le jeu devint plus érotique et, malgré sa grande fatigue et sa douleur encore présente, Shane ne put s'empêcher de se laisser séduire par les deux hommes…

Ce soir, Shane préférait rester chez lui. Il était épuisé ! Non content de l'avoir violemment pris, Keith a refait le coup trois fois de suite ! Et il savait que s'il allait au bar ce soir, il croiserait Brian, et il n'était absolument pas capable de remettre ça une quatrième fois…

Il ne put sortir de chez lui le lendemain. D'une part, il était épuisé et voulait se reposer, d'autre part, deux hommes se jaugeait chez lui et il devait empêcher que ça finissent mal - pour lui, ça va de soi !

Le premier était venu le voir quand il ne l'avait pas vu la veille au soir ; le second, quand il ne l'avait pas vu le matin même en cours.

Quels hommes inconsidérés ! L'un ne travaillait peut-être pas pour le moment, mais le second était censé avoir cours encore trois heures. Shane se demandait d'ailleurs comment il avait réussi à justifier son absence…

_Je suppose que c'est de ta faute si mon Petit Lapin ne m'a pas rejoint hier ?

_Il ne m'avait jamais dit qu'il avait rendez-vous.

Normal, se dit Shane, il n'était même pas au courant lui-même !

_Tu l'as sûrement bien empêché de parler, je devine.

_Jaloux ?

Et voilà, c'est reparti !

_S'il vous plaît, les gars, ne vous disputer pas maintenant…

_Je comprends à présent pourquoi ton anus était si détendu hier… Mais ça ne m'a pas empêché de prendre mon pied !

Il dit ça d'un ton hautain tout en fixant Brian d'un regard noir. Keith ne supportait pas de devoir partager quelque chose qui lui appartenait. Et il considéré que Shane était sa propriété. C'était d'ailleurs lui qui l'avait dragué le premier !

_Dommage pour toi, le vieux, mais je m'en suis servi avant toi ! Héhé !

Shane craqua :

_Vous allez arrêter de me prendre pour un objet !? Ou vous pourriez au moins attendre que je ne sois pas là pour sortir des énormités pareilles !

Les deux hommes se toisèrent puis se tournèrent vers Shane, et d'un accord silencieux, dirent :

_Choisis !

_C'est lui ou moins !

_Lequel de nous deux tu garderas à tes côtés…?

_…et lequel tu laisseras seul à jamais ?

Ils semblaient si sérieux, que Shane ne sut que répondre. Il ne put choisir entre ces deux hommes qui l'avaient séduit au point de n'avoir pas pu se passer d'eux de tout l'été, et même encore maintenant…

Le soleil était au beau fixe. Shane venait tout juste d'arriver dans la villa de ses grands-parents… Enfin, villa, c'était un bien grand mot ! Ici, est villa ce que bungalow est pour d'autres. Il ne comprendrait jamais la mentalité des gens de cette petite île…

Le temps était parfait pour bronzer. Il passa sa journée à la plage, la soirée dans le seul café-bar sur plage, près de là où il vivait. Et c'est dans cet endroit que tout commença…

Une invitation. Un bar plus fréquenté dans la ville voisine. Une rencontre. Un léger flirt. Un verre offert. Une seconde rencontre un peu plus tard. Un second flirt. Des gestes sous-entendus. Le premier flirt qui revient à la charge. Le second qui garde sa position. Une nuit de plaisir entouré de deux inconnus…

Après cette nuit de folie, Shane cru qu'il n'entendrait plus jamais parler de ses deux hommes qui lui firent toucher le septième ciel cette nuit-là.

Il avait tors.

Dès le lendemain, alors qu'il ne s'y attendait pas du tout, le blond revint le voir au bar de la plage.

Devant cet Apollon, la soirée finie bien évidemment dans son lit.

Le jour d'après, c'est le brun qu'il rencontra. Pour sa plus grande peur et le plaisir de ses sens, Shane fut pris par cet homme dans les toilettes de la plage… Il n'avait jamais ressentit autant de puissants sentiments contradictoires en même temps ! La peur d'être découvert, le plaisir du danger, les sensations décuplés dès que l'on entend les enfants se précipiter dans les toilettes - ceci en même temps que l'angoisse de l'immoralité -, l'obligation de devoir retenir ses cris malgré la façon si particulièrement excitante que cet homme a de l'aguicher…

Loin d'en finir, il passa le reste de la soirée à ses côtés, rapidement rejoint par Brian. Bien sûr, ils ne s'entendaient jamais, cherchant toujours la moindre excuse pour se disputer. Un trentenaire et un qui va bientôt l'atteindre. Du bas de ses 22 ans, Shane trouvait ça pathétique ! Le seul moment où ils étaient d'accord - enfin, plus ou moins -, était lorsqu'ils se retrouvaient tous les trois tenue d'Adam…

Une décision. C'est ce qu'ils attendaient de lui. Qu'il choisisse. Le bel Apollon au corps bénit et désirable ou le merveilleux professeur sadique aux agissements si perversement plaisants ?

Comment pouvait-il prendre une décision pareille !? Parfois, il se demandait ce qui clochait chez lui… Déjà, son attirance si perverse envers les corps masculins. Ajouté le fait qu'il a l'impression de posséder deux cœurs…

Pourquoi n'existe-t-il pas sur cette planète un homme qui soit à la fois Brian et à la fois Keith !? Ou pourquoi n'avait-il pas le droit de garder les deux pour lui !? Ce n'est pas comme s'ils pouvaient se marier, alors la monogamie n'a pas lieu d'être entre eux… C'est vrai quoi ! Bien que ça l'épuise, il se doit de s'avouer qu'il garde quand même les meilleures sensations lorsqu'il est pris par les deux à la fois !

Y'a pas à dire, d'eux trois, c'était lui le plus perverti…

Aucunement concentré sur les cours, Shane finit par prendre sa décision. Et c'est donc égoïstement qu'il avoua aux deux garçons ce soir-là ne vouloir choisir aucun des deux… mais les deux !

Les deux hommes se regardèrent longuement puis poussèrent un soupir d'exaspération.

_Je crois que tu nous as rendu dingues…

_Oui… Assez dingue de toi pour accepter le fait de devoir te partager…

Shane fut quelque peu surpris de leur commun accord. Il se dit que, bien malgré le fait qu'ils ne s'entendient jamais, ils se comprenaient toujours et s'acceptaient tels qu'ils étaient… et tel qu'il était lui !…

Il ne se sentait pas la force de continuer après cette nuit. Pourtant, la façon dont les deux hommes le lavaient le rendait si excité…

Plus qu'un nettoyage, le jeu devint érotique à son point culminant. Il se surprit à rire lorsque les deux hommes tentèrent de rentrer dans la petite baignoire avec lui, mais il ne pouvait pas les arrêter.

Pas dans l'état dans lequel il était !

La main du brun descendait lentement le long de son corps, frottant l'éponge et le savon sur sa peau nue. Le blond avait déjà abandonné le lavage du corps extérieur et s'occupait à présent de l'intérieur. Le contraste entre l'eau tiède et la chaleur de son corps le rendait dingue ! Le trentenaire s'amusa avec le jet d'eau sur son membre dur. Il jouit sans aucune retenue sous le regard pervers de l'homme. Insuffisant pour eux, les deux hommes entreprirent de se soulager à leur tour, entrant sans aucune prévention leur sexe dans l'anus déjà éprouvé du jeune garçon…

FIN