Bonjour Bonjour. J'ai jamais été douée pour les discours grandiloquents, mais j'aime écrire cette histoire parce qu'elle m'oblige à faire pleins de recherches historiques pour me conformer au maximum à la réalité. C'est parfois un vrai casse-tête. J'espère que ça vous plaira. ^^


«Vendredi 7 Avril 1995 Oslo était en ruine, les dissidents avaient fomenté une révolution afin de renverser le gouvernement, notre gouvernement, votre gouvernement ! Heureusement, l'armée, notre armée, votre armée à contrecarré leur plan, ne pouvant faire autrement que se défendre contre… »

-« Eteints-moi ce ramassis d'idiotie, Ryo » Tonna une voix dans la pénombre de la chambre

-« A vos ordres boss » La radio fut coupée et les autres hommes soupirèrent face à ce monceau de stupidité, vraiment, la propagande médiatique laissait à désirer ces derniers temps.

-« Alors, Jonhson est mort ? » Dit Stephen. Ce n'était pas une question, juste une constatation, une vie de plus perdus fasse au monstre. Le boss soupira

-« Il vaudrait mieux pour lui, en effet parce que je n'ose imaginer ce qu'il subira dans le cas contraire »

-« Torture… »

-« …Torture… »

-«…Torture et »

-« mort. » Argumentèrent Yoshiya et Teb, les deux jumeaux avec emphase.

Stephen maugréa

-« Maintenant que Jonhson est mort, notre principal contact d'Oslo est mort, et avec lui, les insurgés de Norvège. Que fait-on ? »

-« Nous allons utiliser la bonne vieille méthode De Gaule, un message crypté à la radio demandant aux survivants du massacre de nous rejoindre au QG, Chanel, tu t'en occupe pendant que Caius prépare l'avion. » La dénommée Chanel eu un rictus moqueur

-« Dois-je te rappeler que les moyens de communication publics sont interdits aux femmes patron »

-« Dois-je te rappeler que je me contre fou des lois comme des premières chaussettes de l'empereur ? » Répliqua-t-il finement en avalant du café.

-« Je me demande si je n'aurais pas du m'engager dans l'armée régulière finalement. Ce ne sont pas des tyrans eux au moins ! »

-« Tu n'aurais pas pu, il te manque un appareil entre les jambes » Expliqua Caius alors qu'elle sortait à sa suite. Il évita le poignard KA-BAR qu'elle lui lança.

-« Si tu veux pas que ton « appareil » comme tu dis sois arraché, ferme-là, Italien de mes deux ! »

-« Mais tu n'as pas de… » Le reste de la conversation s'évanouit tandis qu'ils s'éloignaient.

Yoshiya et Teb se tournèrent vers leur boss

-« Chef, Catherine était avec Jonhson, ce qui signifie que la pe… »

-« Je sais ! Mais nous connaissions les risques, Yoshiya, je connaissais les risques, et j'ai accepté, nous combattons pour la liberté, les morts sont inévitables. Concentrons-nous plutôt sur les survivants et les autres résistants. » Enonça l'homme, puis, il se tourna vers Ryo, la plus jeune recrue de leur groupe hétéroclite.

-« Ryo, essayes d'entrer en contact avec la branche asiatique, ils sont bien plus nombreux et a même de nous renseigner sur la suite des opérations » Alors qu'il allait acquiescer, Chanel ouvrit la porte à toute volée

-« quelqu'un nous a trahi, les S.A sont là, Caius les retient mais pas pour longtemps »

Le boss jura lança son café et attrapa sa veste en cuir.

-« Ryo, Yoshiya et Teb, rassemblez les affaires, nous partons. » Deux balles sifflèrent avant que les jumeaux ne s'effondrent, une balle entre les deux yeux.

Une silhouette en culotte de cheval et au badge SA flamboyant sur la poitrine sortie de l'ombre, un rictus malfaisant sur les lèvres

-« C'est finis Mr Faust. »

Il tira.