Je suis désolé,
J'ai oublié de t'apporter des roses,
Et pourtant,
Les étoiles filantes tombent chaque nuits,
Même quand tu n'est pas là.

Au revoir.

Les aiguilles du temps se sont brisées,
Ton ombre reflète la douceur de cette nuit,
Mélangeant chaque peines avec des couleurs,
Tes rêves sont maintenant cicatrisés,
Cette marque dans ton bras ne pourra donc plus jamais s'effacer.

Au revoir.

Les oiseaux du paradis se sont envolés.
Je peux enfin voir tes grandes ailes blanches;
Toutes ces petites choses qui me rassurent.
Maintenant, sous la pluie, je m'évade de ce monde de fou,
Chaque gouttes m'effleurent ainsi le visage,
Et me font sentir plus humain.

Au revoir.

Je voulais seulement guérir tes blessures à travers cette musique.
Je suis désolé.
J'ai même oublié de t'apporter des roses.

Evangéline Mélina - 2012