Note de l'auteur: hey!

C'est un truc que j'ai pondu il y a un moment, et que j'ai achevé aujourd'hui. C'est plus un délire qu'un vrai texte. Si au moins il a le mérite de vous faire sourire, alors j'ai gagné ma journée!

Bonne lecture ^^.


Le point d'interrogation

Parlons de... Ah! Non, ah non, pas ce signe là, je veux l'autre... Lequel? Eh bien, le voilà!

Le point d'interrogation. D'où sort ce machin qui résume le Big-bang à lui seul? Bon, il sera impossible d'écrire cet essai en n'utilisant que ce dernier en ponctuation. Cela fera l'objet d'un défi futur, quoique. Oh puis non, j'sais pas... Enfin bref.

Qu'est-ce qu'un point d'interrogation? En fait, c'est comme nous l'avons dit précédemment un signe. Non, pas l'oiseau, de toute façon ça ne s'écrit pas pareil. C'est un signe... du destin? Si vous voulez. Il se retrouve dans la quasi-totalité des langues mondiales. Il fait partie de ce qu'on nomme la ponctuation – ah zut, déjà dit ça aussi. C'est ma grande amie celle-là, mais je crois que c'est avec le point d'interrogation que j'ai le plus d'affinités. On s'aime, surtout en ce moment. Il adore s'immiscer dans mes pensées, les trifouiller et foutre le bordel dans ma caboche, jusqu'à ce que je prenne un stylo et que j'écrive. Ou bien jusqu'à ce que j'utilise ma langue déjà bien pendue – pervers s'abstenir de penser!

Ah, ah, ah. Je l'aime.

Alors, à quoi sert-il? Eh bien, à poser des questions, des problématiques, ou faire de la rhétorique – hic! Il définit aussi ce qu'est l'inconnu. Vous savez, ce truc qu'on ne sait pas ce que c'est et dont on a peur – stupeur et tremblements. Bouh! Même pas peur, moi... Les questions, ça sert à préparer le terrain.

Du coup, on en vient au design du point d'interrogation: une courbe sinueuse, un virage. Pour les amateurs de la conduite, c'est le pied. Et ce point là, il est détaché de cette courbe parce qu'il ressemble à un îlot perdu, celui-là même qui peut contenir la réponse à cette quête menée, ou bien le pays d'arrivée après ce long chemin tortueux. Un design à l'image de notre esprit, notre condition. Eh, je n'ai pas dit que nous étions à plaindre, hein!

Je ne parle même pas de ce point de vue empruntée à Eros, qui le voit telle une courbe sensuelle, tentatrice, voluptueuse... Avec la cerise sur le gâteau, ah, ah. Le point qui finit la courbe. Je vous emmêle hein? C'est pas grave, moi aussi. Arrêtez de lire n'importe quoi aussi...

Le point d'interrogation... C'est aussi une calligraphie à lui seul. Que pensez-vous de cette encre-ci pour le mettre en valeur? Ou, bien, de celle-là? Ah! C'est un début d'expiation. Eh oui, lorsqu'on pose une question, ce signe est le détonateur pour donner du sens à cette dernière. L'expiation... qu'est-ce que c'est? Oh, un truc qui peut contenir beaucoup de... sens.

Vraiment, vous devriez essayer plutôt que de lire mes âneries. Oui, essayez le point d'interrogation... et adoptez-le ! Satisfait et non remboursé... of course !