Note de l'auteur : Bienvenue... Voici un projet qui me trotte en tête depuis quelques temps. J'espère qu'il vous plaira. Saanak a choisi de s'en inspirer mais de faire l'aspect fanfiction allez voir sur le site du même nom pour plus d'informations ^^' Je publierais de façon aléatoire, suivant les voix des fantômes... ^^

Le prologue est court, j'en suis consciente. Mais c'est un prologue justement ^^'

Bonne lecture...


Prologue

Tout est calme ce soir. La lumière de ma lampe de chevet diffuse une chaude lueur atténuée par l'abat-jour. Assise sur mon lit, le dos calé par mes nombreux oreillers, j'écoute. Car au creux du silence nocturne, j'entends des chuchotements. Un air de musique. Un bruit de pas légers. Je sens un parfum capiteux de violette teinté d'une senteur douceâtre de putréfaction qui m'enlace furtivement. Il fait froid dans ma petite chambre soudain. Ils sont là.

Je les sens derrière moi, traversant le mur sans soucis. Certains, plus courageux ou plus curieux peut être, viennent se glisser à mes cotés. Jamais devant moi. Attentifs, ils lisent ce que j'écris, avec l'attente silencieuse qui les caractérise. Car ce soir, et tous les autres soirs, ce sont leurs histoires que je vais écrire. Ils me dictent leurs souvenirs et je me fait biographe d'une nuit. Les morts ont soif de reconnaissance. La véritable mort ne se trouve-t-elle pas dans l'oubli ?

Alors quand ils trouvent une oreille intéressée ou réceptive, ils s'agglutinent pour avoir, pendant un instant, l'impression d'être toujours vivants. Quoi de plus terrible que la solitude de la mort ? Même ensembles, ils sont seuls. Ceux qui restent n'ont pas eu le droit au repos. Ils le cherchent de toutes les façons possibles, désespérément, quitte à tuer et à faire de leurs victimes leurs semblables.

Je les sens s'agiter. Je ne tournerais pas la tête. C'est notre accord tacite. Je ne peux qu'écouter. Ressentir leurs vies passées. Les voir serait franchir une frontière invisible et interdite. Je ne la franchirais pas. Mais ils n'aiment pas quand on leur rappelle que certains des leurs peuvent être cruels envers ceux qui respirent encore...

Je frissonne. On m'a frôlée. Comme avertissement ou pour me dire de me dépêcher ? Qu'importe. Pendant quelques secondes d'éternité, mon cœur s'est arrêté. Je suis gelée. Mais je dois écrire. C'est mon rôle.

Voici leurs histoires. Des histoires tristes et sinistres même, sur des existences plus ou moins lointaines. Je les prends comme elles viennent. Feriez vous de même ? S'il vous plaît, laissez vous emporter le temps de votre lecture parmi ces âmes errantes trop souvent laissées dans les limbes...

Fiction ou réalité, ce sera à vous de décider. Moi, ou plutot nous, nous savons ce qu'il en est...