Je post parce que j'aime bien ce chapitre.

Bon par contre le système de mise en page n'est pas mon ami… un coup oui, un coup non…

Tant pis, je vais aller sauver des vies, c'est plus simple p.


Samedi arriva.

Bien sûr ce qui devait arriver arriva, Marco et Sarah avaient rompu, Sarah ne voulait plus sortir, préférant pleurer toute les larmes de son corps, et bien sûr Alexandra, en bonne copine voulu passer la soirée avec elle.

Donc, Joaquim restant seul et non véhiculé demanda à Logan de bien vouloir quand même le déposer chez Benoit, il dormirait là-bas, ensuite il se débrouillerait.

Logan accepta, bien évidement. Et c'est toujours aussi généreux qu'il lui tendit un papier avec son numéro de téléphone en lui proposant d'aller le chercher le dimanche.

- T'inquiètes, je trouverais sur place un bon pote. En tout cas, ce soir je bois !

Eliot, passager à l'avant, semblait agacé.

Joaquim lança un regard à Logan, lui semblait désolé pour son comportement.

Une engueulade ?

- Oublis pas, demain Eliot ou moi on peut venir, surtout si vous avez tous bu à mort.

/-/

Joaquim acquiesça en souriant et fila vers cette soirée en célibataire de quelques heures.

A peine entrée dans la maison de son pote, qu'on lui glissa un verre dans la main, et n'eut jamais la main droite occupée par autre chose de toute la nuit.

Verre après verre il oublia ses petits tracas, joua aux fléchettes sur un tableau électronique, au jungle speed en beuglant plus fort que les autres, au caps...

Il dansa avec des potes une sorte de pogo sur du Lady Gaga avec une jolie blonde, et ne sait comment, perdit une basket.

Ce fut à quatre heures du matin, complètement bourré, chaussé d'une seule chaussure, qu'il prit son portable et décida d'appeler Alexandra pour lui parler.

Assis dans un coin du jardin il ferma les yeux pour se concentrer sur ce qu'il allait lui dire.

- Allo ? dit une voix masculine et rauque de sommeil.

Le cœur de Joaquim bondit.

Pourquoi un mec répondait ?

- T'es qui toi ?

- Joaquim, tu es ronds ? dit la voix grave mais un peu plus reconnaissable.

Le jeune homme regarda son portable plus par réflexe que pour voir si il ne s'était pas trompé de contact.

« Alex Frère »

Merde !

Il coupa la communication.

Comment il avait pu se tromper ?

Il prit la bière qui traînait a ses cotés et en bu.

A vrai dire, si il devait se taper un mec, Logan ou Eliot était plutôt pas mal.

Putain, mais je vire ! Jamais un hétéro ne penserait ça !

J'aime Alex. J'aime ma chérie.

Il finit sa bière et chercha a se redresser.

Alors qu'il tirait doucement sur ses bras pour s'aider à garder un semblant d'équilibre, son téléphone portable sonna.

Il décrocha et le fit tomber dans l'herbe.

- Et merde

Il allait devoir se rebaisser pour le ramasser… est-ce qu'il aurait le courage de se relever ensuite.

« Jo ! »

- Oui oui ! Hurla l'intéresser, j'arrive ! Deux secondes.

Joaquim fini par comprendre que même baissé il n'arriverait pas à prendre son portable. Il se laissa tomber lamentablement sur ses fesses et ensuite tendit la main vers l'objet convoité.

C'est alors que Benoit apparu devant lui. Ce dernier encore lucide il comprit vite que son ami, imbibé d'alcool devait arrêter là la soirée.

- Jo… je pense qu'il est temps que tu te couches.

- Mais non, je suis au téléphone.

Il réalisa que sa bouche était pâteuse et qu'articuler ces quelques mots lui était difficile.

Benoit lui tendit la main.

Il allait l'attraper quand il vit que dans sa main il avait son portable allumé.

Il leva le doigt pour lui signifier d'attendre quelques instant.

Puis il reprit la conversation.

- Bonne nuit Chérie. Je t'aime. Je vais me coucher.

Il n'attendit même pas la réponse avant de retourner son visage son ami. Il n'y en eut pas, de toute manière.

Et il éteignit définitivement son portable pour le mettre dans sa poche et enfin prendre la main de Ben.

- Amène mois à mon sac de couchage vieux.

- Franchement j'ai cru que j'allais avoir du mal à te convaincre, pour quelqu'un de saoul tu es bien coopératif.

- Mouais…. Y'a moyen d'avoir un verre d'eau ?

- Et même de te laver les dents avant de te pieuter.

- T'es génial.

- Je sais, et ce soir tu dois être le sixième à me le dire. Je compte sur toi pour m'aider demain.

- Pas de problème… faut juste que tu me file un…un… putain, je trouve pas le mot…

- Aller, laisse tomber, On y est, laves toi les dents.

En bon pote, il lui prépara même sa brosse à dent puis l'amena jusqu'à son sac de couchage, deux autres mecs dormaient déjà dans la chambre en sac de couchage aussi.

- Bonne nuit.

- Ouais ouais… et Joaquim sombra.


/-/

Le lendemain fut douloureux.

Le jeune homme se réveilla avec un mal de crâne violent. Il avait la bouche sèche et une envie de pisser incroyable.

Il chercha à s'extraire de son sac tant bien que mal.

En slip et chaussette il alla direct dans les toilettes.

Une fois dans la petite pièce, il s'assit sur le trône, incapable de rester debout plus longtemps.

La tète entre les mains il cherchait à calmer la douleur.

- J'sais pas qui c'est mais faut sortir, fit une voix.

Prenant son courage à deux mains il libéra la pièce et après s'être lavé les mains et aspergé le visage d'eau il retourna passer un tee-shirt.

Il retrouva ensuite quelques un de ses compagnons de beuverie, dans le même état ou pire, autour d'une table ou le bazar régnait.

- Distribution de paracétamol, fit Benoit.

Deux heures plus tard, comme les sept mecs et les deux nanas qui avaient dormies chez Benoit, il se doucha et aida à remettre les lieux en état.

Puis vint l'heure de rentrer et il y eut un hic. Ben ne pouvait ramener que quatre personnes et la voiture de Laura était full avec son copain qui venait la chercher et 3 autres personnes.

Après une petite discussion avec les quatre autres, il s'avéra que lui seul n'habitait pas dans le même secteur.

- Ce que je te propose, c'est que je ramène tout le monde et tu m'attends, ensuite je te ramène !

- Non, laisse tomber Ben. Je vais demander à ce qu'on vienne me chercher.

- Qui ça ?

- Le mec du frère d'Alex.

Benoit fit la grimace, a la grande surprise de Joaquim.

- Pourquoi pas Alex ?

Joaquim se senti embarrassé de n'y avoir même pas pensé en premier. Que se passait-il en lui ? Pour cacher sa gêne il ne répondit pas à la question.

- C'est comme ça, Tu n'aimes pas Eliot?

- Ce n'est pas parce qu'il est… enfin… tu me comprends… Il trainait parfois avec nous avant, mais il a changé depuis un ou deux ans. C'est plutôt qu'il nous regarde parfois méchant, ou ses airs curieux. Il n'est plus sociable du tout. Et il traine avec des mecs qui craignent.

- Attends, on parle bien d'Eliot ?

- Oui.

- Mais il est toujours entouré ! Apprécié ! Par tous.

- Ben avant, enfin quand il était jeune ou ado, il était cool… mais depuis quelques année… on a l'impression qu'il va nous mordre si on lui parle. Et il fait des trucs de tordu.

- Tu es sûr que tu ne lui reproche pas d'être gay ?

- Non, en fait pour nous il l'a toujours été, donc le problème ne vient pas de là… Je me demande… est-ce qu'il côtoie encore ces gens… je n'ai pas l'impression qu'il se drogue quoique...

Joaquim était sidéré.

- Non, je vis constamment chez eux, je l'aurais vu. Il est même en couple.

- Bon, je t'ai dit ce que je pensais… après…si tu es sûre de lui…

Le jeune homme n'en revenait pas. Comment une telle rumeur pouvait courir sur ce mec ? Qu'on dise qu'il est arrogant et coureur OK… mais méchant et drogué ?

Il ouvrirait l'œil pour vérifier ces dires.

En attendant…il plongea sa main dans sa poche.

Tiens, mon téléphone est dans ma poche de sweet…bah tant mieux.

Il l'alluma et chercha le numéro de Logan dans son autre poche.

Quel con !! Le papier était resté sur la banquette arrière de la voiture !

Résigné il se décida à appeler Eliot

Tiens… il est dans la liste des derniers numéros appelé ?

Soudain il se souvint d'avoir appelé le jeune frère d'Alex par erreur à quatre heure du matin.

La honte…va falloir s'excuser.

Bon aller

- Allo, Eliot, c'est Joaquim.

- Bonjour Joaquim fit la voix grave à l'autre bout du fils.

Une voix sensuelle.

- Euh… je t'appelle car hier Logan avait proposé de me ramener… je suis bloqué ici et en plus je ne suis pas apte à conduire…

Son interlocuteur l'interrompit.

- Pas de problème, par contre ce sera moi et maman, Logan n'est pas là aujourd'hui.

Joaquim se senti troublé pour une raison inconnu.

- Ne dérange pas ta mère pour moi j'ai…

- Dès mes 18 ans je passe mon permis et tu pourras toujours compter sur moi.

Mais que se passait-il, Eliot semblait tout mielleux.

- Eliot laisse tomber, je…

- Trop tard, maman à compris et a les clefs dans les mains. On arrive.

Joaquim se senti inutile.

Eliot et sa mère viennent me chercher dit-il avec un haussement d'épaule indiquant qu'il ne savait pas pourquoi c'était eux.

/-/

- Pourquoi tu n'as pas demandé à Logan ?

Demanda Marion une fois Joaquim déposé et tous les deux rentrés.

Il n'y avait personne à la maison, c'était le calme absolu.

- Je ne sais pas, je crois que…

Il y eu un long silence.

- Tu es sûr d'aimer Logan ?

- Oui, bien sûr.

- Eliot, sans doute cette question te fâche, mais j'insiste.

Eliot fronça les sourcils.

- tu n'aimes pas Logan ?

- Non ce n'est pas ce que je dis.

- Ben c'est ce que je comprends.

- Tu as tord. Logan est le mieux de tout ce que tu nous présenté depuis… enfin… depuis ton annonce.

- Plutôt virulente l'annonce, marmonna Eliot les joues rouges.

- Ca oui, tu nous un peu scotché. Lancer à table au milieu d'une conversation un : « J'aime les hommes, je suis gay » ca faisait un peu cliché de film.

- J'avais vu ça dans un film justement, je ne savais pas comment l'annoncer.

Marion éclata de rire.

- Quand on dit que la télé pouvait faire des ravages !

Je crois que le pire pour ton père ça a été de comprendre pourquoi tu lui disais cela alors qu'il te parlait de partir au ski ou un truc du genre.

En fait, il ne veut pas savoir que ses enfants ont une activité sexuelle, avec des hommes ou des femmes.

Il m'en a parlé toute la nuit à l'époque.

- On n'en avait jamais parlé depuis. C'était ça la tête de déterré que vous aviez le lendemain ?

J'ai culpabilisé d'être gay sur le coup.

Marion pouffa encore.

- Non, aucun rapport ! Ton père s'était mit en tête d'être jeune et …

Elle fit un geste explicite.

Moi le lendemain j'avais honte, j'avais l'impression que vous nous aviez entendus.

- Que dalle ! Alex est même venue me faire un câlin pour me consoler !

Sa mère le prit dans les bras.

- Quel quiproquo. Si j'avais imaginé l'incompréhension….

Bon au moins ça c'est réglé

Revenons à Logan.

Je pense que ce n'est pas le bon pour toi, c'est tout.

- mais…

- Je vais être franche Eliot… je trouve que tu es trop après Joaquim.

- N'importe quoi !

- Si, je t'ai même vu prendre une photo de lui à son insu.

- Maman… arrête.

- Ne sors pas avec Logan si tu ne l'aime pas, il ne le mérite pas.

- J'aime Logan ! Et Joaquim est hétéro !

- Ta tête le dit… mais fait attention que ton cœur ne l'emporte pas sur ta tête. Tu ne peux qu'en souffrir.

- STOP on arrête cette conversation !

Eliot se leva et désigna la porte de sa chambre à sa mère.

J'ai besoin d'être seul.

Marion se leva, et s'approcha de son fils.

- Pourquoi Logan n'est pas là ?

Elle le prit dans ses bras.

Il enfouit sa tête dans le cou de sa mère.

- Je ne redirais plus jamais : « Je voulais le voir sans Alex ou Logan » Je voulais un souvenir sans eux.

Il senti ses larmes couler, il renifla un bon coup et repoussa sa mère.

- Laisses moi.

Marion obtempéra et se retira.

/-/

Il passa sa journée enfermé dans sa chambre, à lire,, a jouer et à soupirer.

/-/

Vers 22h, alors qu'il était sur son lit, il prit son sac et sorti.

Il alla a une cabine téléphonique. Après avoir mis une carte prépayée, il composa un numéro inscrit dans son portable et laissa sonner.

Puis alors que cela sonna il se mit à observer une photo prise il y peu de temps avec son téléphone.

- Allo, fit une voix masculine.

Eliot ferma les yeux écouta l'autre dire encore une fois « Allo » et raccrocha.

/-/

La cabine sonna dans le vide une minute plus tard