Porc au barbecue

Partie 1 : L'intello, la fausse blonde et les allumettes

Rah rah-ah-ah-aha, Roma Roma-ma-ha, Gaga Ohlala-ha …

Effectivement. Olala était le mot, enfin plutôt l'onomatopée qui convenait parfaitement à cette soirée pour le moins grotesque. Des invités grotesques, des vêtements grotesques et une musique dépravée… et grotesque. Pour la énième fois il se demanda ce qui lui avait prit d'accepter l'invitation qu'on lui avait proposée, lui, rat de bibliothèque assermenté, les yeux dopés aux anabolisants et les muscles en carton pâte très pâteux. Ah oui. Ca lui revenait. La capitaine des cheerleaders était venue lui parler (au bout de trois ans d'ignorance acharnée (pour elle) et de prières au dieu de la littérature (pour lui) et trop heureux de cette chance il avait prit comme un bon toutou le carton jaune pisseux.

Foutues hormones d'adolescent.

Seulement voilà, maintenant qu'il se trouvait à la fête et qu'il avait réussi, par on ne sait quel miracle au vu de son manque total de capacité à vivre en société, à entamer la conversation avec la reine des pompons et mini-jupes, il se rendit compte qu'elle était encore moins spirituelle que les phrases qu'elle criait habituellement sur le terrain. Autrement dit, d'une redoutable et écrasante connerie. Et pire que tout, elle avait mis un jean et un col roulé. Alors non seulement il n'allait pas pouvoir s'échapper en douce par la porte de derrière et se faire chier à tenir la conversation à une courge dont le cerveau devait être la résidence secondaire d'un régiment d'escargot de Bourgogne première qualité mais en plus il ne pourrait pas la reluquer ! Mais enfin où va le monde !

« Matt ? MaaAAAatt ? Tu m'écoute ?

L'espace d'un instant il s'était imaginé loin… très loin d'ici… sur une île pleine de pélicans, de livres et totalement dépourvue de poireaux.

- Je m'appelle Max. Et oui je t'écoutais.

-Ah ouiiiiiiiiiii ! Beugla-t-elle comme si c'était la révélation de l'année, ah s'cuse moi je suis troooop pompette.

Pompette ? Ben qu'est-ce que ce serait quand elle serait ivre morte.

- Pas grave. Tu disais quoi ?

- Aeeuuuhhh … JE SAIS PLUUUUUUUUUUS ! Cria-t-elle avant de partir dans une crise de gloussement.

Nous avons devant nous un parfait spécimen de cheerleader, ayant pour principale caractéristique une permanente blonde défiant les lois de la gravité, un bronzage façon poulet rôti sauce Worcester, un langage basé sur les ultrasons et l'habitude étrange de multiplier les conneries. Et les voyelles.

- Ah j'ai trouvééé !

Pitié faites que ce soit « L'utilisation d'un cerveau pour les nuls » qui lui soit revenue en mémoire.

-T'aurais pas des allumettes ?

Loué soit le dieu de la littérature et des pélicans ! Une phrase censée ! Et sans multiplication de lettres !

- Merci. Dit –elle en prenant le paquet qu'il lui tendait Bon moi je vais fumer dehors sinon Izzy va gueuler. Je te laisse fais pas trop de bêtiiiiises !

Les miracles existent dans ce monde de brutes. Cap sur le bar, trois pas à gauche, deux pas à droite, évite le quaterback, ne passe pas sur la case prison et… tacos me voilà !

De l'autre côté de la salle, on pouvait voir à travers la baie vitrée un blonde pulpeuse se muer avec la grâce d'un cochon monté sur échasse à travers la foule de danseurs amoncelés autour de la piscine. Maladroitement elle alluma sa cigarette et se prit un verre d'eau mais, bousculée, elle fut projetée à l'intérieur et son verre d'eau tomba à la fois sur le fil dénudé du barbecue électrique et de la caisse de feux d'artifice. Comme plusieurs personnes, elle fut tuée par la déflagration, mais avant cela sa cigarette eu le temps de tomber dans une bouteille de vodka.

Quand il se réveilla. Il se dit d'abord que quelqu'un avait dû monter le chauffage un peu trop fort. Ensuite en voyant la décoration très SM du lieu il eu un sourire béat et se crut au paradis. Puis il se souvint de l'incendie et regarda avec hargne sa cause.

- Héhé .. euh oups ! hihi…

Dans la vie il y a les gens cons.

Au dessus il y a les gens très cons.

Puis il y a les cheerleaders américaines.