Andrew attendait patiemment dans un restaurant chic new-yorkais où il avait réservé une table de deux le matin même alors qu'il était normalement nécessaire de réserver 6 mois à l'avance. Comme quoi il y avait des avantages à s'appeler ******** derrière son patronyme,une fois n'était pas coutume. Comme un enfant il s'amusait avec la salière qui avait ,dieu qu'il ignorait pourquoi !, une curieuse forme de nuage - un cumulo-nimbus pour être précis ! Oui parfaitement ! Drew était capable de reconnaître un cumulo-nimbus en salière quand il en voyait un ! (bien que,il devait l'avouer,ce fut d'une rareté assez exceptionnelle …) En réalité il s'impatientait comme un lion en cage, il avait eu une journée harassante au boulot et tout ce qu'il désirait actuellement c'était se détendre, et de préférence très vite et en compagnie de Swann. Qui commençait à sérieusement se faire désirer … Andrew tripotait nerveusement son smartphone hi-tech dernier cri en provenance de Corée du Sud. Avait-il reçu son … ses messages ? Ses nombreux et multiples messages ? Le bouquet de fleur ? La chaîne en or blanc de chez Tiffany ? Les billets d'avion pour un paradis asiatique comme il les aimait ? Andrew tenta tant bien que mal d'oublier ses doutes dans un coin de son cerveau et recommença à attendre. Seigneur qu'il attendait mal … à vrai dire,il n'avait pas l'habitude d'attendre quoi que ce soit ou qui que ce soit ça avait plutôt tendance à être le contraire. Il se dandinait frénétiquement sur sa chaise, attitude qui contrastait sérieusement avec le statut social de l'homme ainsi qu'avec son apparence impeccable. Il était déjà 21h47,c'était 1h48 de trop. Il avait juste commandé un bon vin rouge français,un bourgogne - Romanée Conti 1973. Une note sucrée dans la première gorgée,un frisson délicieux de la tête aux pieds et une pellicule âpre dans la bouche, caractéristique de la vigne rouge. La texture fabuleusement chère le détendit quelque peu,au moins autant que l'air de jazz de Charly Parker qui passait en sourdine dans la salle par delà pourtant,les murmures de conversations des autres clients. Seigneur que diable faisait Swann ?! Le serveur faisait des aller-retour entre les autres tables. Lorsque Andrew remarqua que ces voisins les plus proches arrivés quelques minutes après lui en était au dessert. Il commença à quelque peu s'inquiéter outre l'énervement. Il se dirigea donc vers « le hall d'appel » ,comme était pompeusement appelée la salle réservée aux conversations téléphoniques impromptus lors d'un diner et s'installa sur un divan de velours rouge sang. Il attendit 3 sonneries,tomba sur la messagerie.

- Swann … décroche !

Il attendit quelques minutes et répéta l'opération toujours sans aucun résultat.

- Swann … je t'en prie. Je m'inquiètes,tu … tu me manques !

Il raccrocha, rangea son cellulaire dans la poche intérieur de costume. Il se prit la tête entre les mains, seigneur ! Qu'est-ce qu'il lui avait pris de s'enticher d'un oisillon sauvage comme Swann ?! Il était déjà trop tard de toute façon,et lorsqu'il n'y croyait plus se redressant pour quitter le restaurant - un vibreur se fit sentir contre son poitrail. Le cœur manquant un battement puis redoublant de rythme il se mit à chercher frénétiquement son cellulaire et décrocha hâtivement :

- Oui ?!

- Embouteillage …

- Tu te fiches de moi ?! Un embouteillage de 3 heures ?! New-York c'est pas Woodstock !

- Un peu … j'arrive dans 30 minutes à prendre ou à laisser.

- Je t'attends.

Il n'eut aucune réponse,Swann avait déjà raccroché.Ce garçon allait le rendre fou à lier. Il quitta la salle, quoi qu'immensément satisfait malgré tout et un immense sourire au visage. Il se rassit à sa place et attendit,encore. Et sous les coups des 23h,le serveur demanda s'il était possible qu'il commande maintenant, ce que Andrew négocia par un « si je vous donne 10 000 dollars,vous pouvez retenir le cuisinier avec des chaînes titanes ? » ,le ton du serveur changea instantanément en quelque chose beaucoup plus commercial et hypocrite qui eut tout de même le mérite de satisfaire Drew. « Bien-sur Monsieur ! ».Un quart d'heure plus tard,seul 2 autres tables étaient encore remplies. Nancy et Frank Sinatra résonnait doucement dans la pièce.

I know I stand in line, until you think you have the time to spend an evening with me
And if we go someplace to dance, I know that there's a chance You won't be leaving with me

(Je sais que je fais la queue jusqu'à ce que tu penses avoir le temps de passer une soirée avec moi. Et si nous allons danser quelque part je sais qu'il y a des chances pour que tu ne repartes pas avec moi)

Et dans la pièce apparait soudain un jeune homme,aux cheveux de blé,très beau en costume. Il cherche quelqu'un du regard,finit par le trouver. Ce regard d'ambre électrise Andrew. Il se rapproche, Swann … enfin. Andrew a enfin l'impression de respirer, Swann lui lance un regard rieur. Il sait qu'il a la méthode parfaite pour faire tourner en bourrique cette homme étrange que tout le monde craint et envie plus ou moins et qui l'attends depuis près de 3 heures dans ce restaurant.

And afterwards we drop into a quiet little place and have a drink or two
And then I go and spoil it all, by saying something stupid like : "I love you"

(Et ensuite nous nous posons dans un endroit tranquille en prenant un ou deux verres. Et puis voilà que je gâche tout en disant quelque chose de stupide comme « Je t'aime »)

Swann s'assit calmement,le serveur revient. Les deux hommes commandent de la viande rouge pour aller avec le vin,ils se regardent un instant. Le jeune homme lit une lueur de reproche dans les yeux bleus de son compagnon.

- Que se passe-t-il ?

- Je t'attends depuis plus de 3 heures …

- Je t'attends depuis des mois …

I can see it in your eyes, that you despise the same old lies You heard the night before
And though it's just a line to you, for me it's true and never seemed so right before

(Je peux le voir dans tes yeux que tu méprises le même vieux mensonge que tu as entendu la nuit d' même si pour toi ce n'est qu'un détail, pour moi c'est réel et ça n'a jamais semblait aussi vrai que maintenant.)

- Tu as reçu …

- Les fleurs ? Les billets pour Bali ? … les 34 messages mail,sms,répondeur confondus ?

- …

- Oui.

- Pourquoi tu n'as pas répondu ?

- J'ai déchiré les billets et j'ai offert les fleurs à ma secrétaire.

- Tu …

Andrew n'arrive pas à continuer,il est triste,il a peur de la suite,il ne veut pas perdre Swann,tout simplement.

I practice every day to find some clever lines to say to make the meaning come true
But then I think I'll wait until the evening gets late and I'm alone with you
(je m'entraine chaque jour à trouver d'intelligentes proses à te dire pour t'exprimer ce que je ressens. Puis je pense que j'attendrai qu'il soit tard dans la soirée,que je sois seul avec toi.)

- Pourquoi ?

- Parce que j'en ai fichtrement rien à faire.

- Je … je t'en prie. Je ferais n'importe quoi pour que …

- Ton fric c'est le dernier de mes soucis, … alors devine ce que je veux … Nancy et Franck vont t'aider.

Il pointe le haut parleur d'où s'échappe la musique.

The time is right your perfume fills my head, the stars get red and oh the night's so blue
And then I go and spoil it all, by saying something stupid like: "I love you"
(Le moment est parfait,ton parfum me remplit la tête,les étoiles deviennent rouges and ô que la nuit est bleue ! Et puis voilà que je gâche en disant quelque chose de stupide comme « je t'aime »)

- Quelque chose de stupide comme « Je t'aime » par exemple ?

- Par exemple …