Chapitre 1 : Le commencement

Miranda caressait délicatement et amoureusement la chevelure de son petit ami. Elle venait de passer une nuit incroyable, une nuit comme elle avait l'habitude d'en passer avec lui. Là, couchée à coté de l'homme de sa vie, elle pensait déjà à leur prochaine fois et aussi aux projets qu'ils pourraient faire tous les deux en attendant. Ses parents ne revenaient pas avant deux jours de leur voyage d'affaire à l'étranger, alors elle comptait utiliser cette grande maison toute vide de monde comme il le fallait. Elle avait l'intention de faire pleins de choses pas très catholiques avec son amant et c'était l'endroit rêvé. Elle s'imaginait déjà tellement de truc pour eux deux. Et pourtant pour le jeune homme à moitié endormit près d'elle, il n'allait pas avoir de prochaine fois. Il ne comptait même pas la rappeler après avoir passé tant de nuit dans son lit. Et cela, il l'avait déjà décidé depuis leur premier rendez vous.

Mais au réveil, il la laissa pleine d'espoir et partit en lui promettant de la contacter dès qu'il aurait un tout petit peu de temps. Ce qui bien sur ne fut pas fait. Elle ne se rendit compte de la véritable sincérité de son ami qu'après avoir essayé de le joindre la semaine qui suivit. Après être tombée douze fois sur son répondeur sans avoir de messages ni d'appels de lui par la suite, elle comprit qu'elle s'était encore fait avoir par un mec.

Le mec en question s'appelait Tobbi. Il était frivole et ne concevait pas de se réveiller plusieurs fois de suite aux cotés de la même personne. A 16ans il avait déjà eu plus de relations sans lendemain que de paires de chaussure. Chaque soir, quand il le pouvait et surtout quand il en avait envie, il allait dans une boite de nuit faire la fête avec des amis et en ressortait aux bras d'une belle adolescente avec laquelle il passait la nuit. Il pouvait la rappeler si le coup était vraiment bon, mais ça ne durait guère bien longtemps et il finissait pas s'en débarrasser un jour ou l'autre. Loin d'être fier de la vie qu'il menait, il considérait que c'était sa façon d'être, sa nature et qu'il ne pouvait aller contre. Sans essayer de changer il affirmait que c'était don destin que de vivre ainsi et pensait ne rien pouvoir faire contre. La vérité était qu'il ne se réveillait jamais aux cotés de la bonne personne. A chaque fois, toutes ces filles qu'il voyait les matins n'étaient pas celles avec qui il voulait avoir la relation sérieuse à laquelle il aspirait secrètement. Mais il lui fallait autre chose que ses propres yeux pour s'en rendre compte.

Comme à son habitude Tobbi se leva très tôt ce matin. Il fit une pause avant de quitter son lit, le temps de reprendre pleinement conscience après ce long et profond sommeil dans lequel il était plongé. Il bailla vulgairement sans porter la main à la bouche et se frotta les yeux avant que son attention ne soit attiré par son téléphone qui clignotait non loin de lui. Il y avait assez d'appels en absence et de messages dont certains provenaient de Miranda. Elle continuait de le harceler carrément et il la trouvait de plus en plus ennuyante et stupide. Les autres messages étaient de certains de ses amis. Ils lui avaient souhaité bonne nuit et cela bien après qu'il se soit endormit, c'était donc impossible de leur répondre pareillement mais il allait se rattraper en leur souhaitant une bonne journée ce matin. Tobbi ne prit même pas la peine de lire les messages de Miranda. C'était encore une nouvelle à ajouter à sa longue liste noire, un scénario qui à force en devenait lassant. Il soupira doucement et se leva pour aller prendre sa douche. On était lundi et il devait se rendre à l'école. Certes pendant les weekend il faisait des trucs de grand, mais il ne demeurait pas moins un ado qui devait se préparer en ce lundi matin pour un cours d'anglais. C'était son premier cours de la journée et bien qu'il ne l'appréciait pas particulièrement, il mettait cependant un point d'honneur à assister correctement à toutes les séances. Le but était pourtant plus d'éviter les heures de colle que de renforcer sa maitrise de la langue.

Il était en classe de seconde au lycée WESSESLEY. Cette école avait une énorme renommée nationale et les enfants des quatre coins de l'Angleterre venaient s'y inscrire chaque année. Les résultats y étaient aussi excellents que les cours prodigués et le cadre social était parfaitement adapté aux besoins des élèves. L'école était constituée de quatre grands bâtiments séparés les uns des autres. Il y avait un bâtiment tout au milieu de son immense cours rectangulaire et deux autres bâtiments de chaque cotés du bâtiment central. Ceux ci, appelés tour B et C, servaient à accueillir les collégiens tandis que le bâtiment principal, celui du milieu appelé tour A, accueillait les lycéens. Le dernier bâtiment quant à lui était plus petit que les trois autres. Il se trouvait dans un coin de la grande cour de l'école et il abritait tout ce qui était administratif. Tobbi avait sa classe au troisième étage de la tour A, elle en comptait 5 et elle était de très loin la plus imposante des trois tours. Il fallait assez de temps et d'énergie pour gravir les marches, surtout celles qui menaient jusqu'au toit du bâtiment. Mais pour ce petit sportif de Tobbi, une escapade sur le toit était moins affligeante qu'elle ne l'était pour les autres et allez tous les jours dans sa classe ne le peinait guère.

Le jeune garçon arriva en classe trente minutes avant son professeur. Il alla directement s'asseoir à sa place en parcourant la salle du regard. La première personne qu'il vit en rentrant fut Maria, la diva de la classe. Elle lui gratifia de sa présence d'un magnifique sourire charmeur et presque grossier dont elle seule en avait le secret. Tobbi y répondit d'un clignement séducteur de l'œil et continua son chemin. Il passa ensuite près de chacune des membres du groupe de Maria. Il les salua elles aussi et partit vers le fond de la salle s'installer à sa place. Il s'asseyait dans la dernière rangée, celle près du mur et des fenêtres. Donc il en avait une juste à coté de lui. C'était la meilleure place à ses yeux. Tout au fond de la salle et dans une rangée assez éloignée de la porte d'entrée qui était du coté opposé au sien. Des quatre rangées qui composaient la salle de classe, c'était définitivement la mieux adaptée à ses besoins. Il voulait passer le plus inaperçu possible du professeur et il y arrivait. Juste derrière lui, à la dernière table, s'asseyait un mec que tout le monde appelait Flash car pour répondre aux questions tout comme pour apparaître et disparaître il n'y avait pas plus rapide que lui. Devant s'asseyait Julia, une fille mignonne et très cool avec laquelle Tobbi s'entendait très bien.

Une fois assit il disposa ses cahiers sur sa table et accrocha son sac à sa chaise. Il posa les coudes sur la dite table et déposa son visage entre ses mains en soupirant, content d'être enfin arrivé à destination. Le chemin pour venir jusque là n'était pas particulièrement pénible, mais le simple fait de venir à l'école était fatiguant pour lui. Surtout quand on savait qu'il ne se reposait pas assez en fin de semaine. La porte de la classe s'ouvrit quelques minutes plus tard et Tobbi perçu très distinctement ses crépitements, ainsi que les pas des individus qui étaient bruyamment rentré. L'une après l'autre les filles de la classe s'esclaffèrent et se mirent à rigoler joyeusement. Ce n'était pas le professeur qui venait d'entrer et en relevant délicatement la tête pour observer ce qui se passait, Tobbi s'en rendit compte. Il passa doucement la main dans ses cheveux bruns ondulés en les ramenant vers l'arrière et regarda l'entrée de la classe. Julia pénétra à l'intérieure de la salle après avoir dit au revoir à son petit ami dont Tobbi eût à peine le temps de distinguer les traits. Juste après elle, deux garçons rentrèrent à leur tour. Ces deux là faisaient partie de la troupe de Tobbi et ce dernier se mit à sourire doucement en les voyant arriver. Pendant qu'ils marquent une halte au niveau de Maria et de son groupe de fausse blonde, Julia se précipite à sa place. Lorsqu'elle voit Tobbi elle lui adresse un sympathique sourire avant de prendre place devant lui.

- Salut Tobbi ! Fit elle en dégageant de son joli visage une mèche rebelle qui la gênait.

- Salut Julia, bien dormi ?

- Oui Tobbi, très bien. Répondit-elle avec son sourire.

Elle se retourna sur sa chaise et donna alors dos à son voisin de derrière à qui elle venait de parler puis sortit calmement ses affaires qu'elle déposa sur sa table. Au même moment les deux garçons firent enfin mouvement vers Tobbi.

- Hey Tobbi ! S'écria Ryan.

- T'es déjà là, mec ? Ajouta Kyle.

- Vous venez juste d'arriver et vous faites déjà tant de bruit… la journée promet.

A ce que Tobbi rétorqua, Ryan, Kyle et même Julia éclatèrent de rire. Il connaissait Ryan et Kyle depuis la troisième et il s'était très vite lié d'amitié à ce fou de Ryan. Ce garçon aux cheveux roux était du genre drôle et parfois stupide, il faisait rire tout le monde avec ses idées saugrenues et ses blagues débiles. Il était aussi très sympathique et très naturel, à l'image de sa chevelure qui avait une teinte si naturelle. Il était d'ailleurs le seul roux de la classe à l'être depuis sa naissance. Avec Kyle les choses n'avaient pas été simples et faciles comme avec Ryan. Tobbi et lui avaient commencés leur amitié par une prise de bec au sujet d'un problème très anodin. Kyle était franc et pertinent alors que Tobbi était plus désinvolte et paresseux, ce qui n'avait pas plu à Kyle qui ne s'était pas gardé de le lui dire. Cependant le jeune homme aux cheveux châtain clair, le plus jeune de la bande avec seulement 15ans de vie sur terre, avait su attirer l'attention de Tobbi. Ce dernier finit par régler leur différent et se servit de leur incompatibilité d'humeur pour en faire un ami proche.

- Ah tient Ryan, raconte donc à Tobbi ta mésaventure d'hier soir.

- … Qu'est ce qui s'est passé ?

- Ah t'es con Kyle, ferme là de temps en temps.

- C'est toi le con.

- Allez racontez moi au lieu de vous disputer.

Tout en rigolant les deux garçons se chahutèrent comme à leur habitude. Tobbi observait la scène, impatient de savoir ce qui était encore arrivé à l'idiot de la troupe. Quand ce dernier sembla enfin disposé à faire part de son histoire de la veille à Tobbi, et cela sous le regard moqueur de Kyle, Mme Houston le professeur d'anglais fit son entrée dans la salle. Les deux acolytes de Tobbi s'éclipsèrent automatiquement alors que ce dernier poussa un soupir de frustration. Chacun rejoignit sa place et très vite la salle fut remplie et toutes les places occupées à l'exception de quelques unes. Il y avait aussi, en particulier, la place juste à droite de Tobbi. C'était la place de son voisin d'une autre rangée. Ce voisin était aussi l'ami de Tobbi. Pour ainsi dire c'était son meilleur ami.

Les heures passèrent vite et le cours de Mme Houston était presque terminé quand Tobbi reçu un message sur son téléphone portable. Il le fit sortir de sa poche pendant que son professeur avait le dos tourné et afficha le message qu'il venait de recevoir d'un numéro inconnu de ses services.

« Salut Cendrillon, pas trop ennuyant le cours de Miss dent de fer j'espère. Quoi ? C'est ennuyant ? Ah, dommage parce que vu comment je suis à la bourre je compte sur toi pour me faire le compte rendu. A tout à l'heure. »

Un sourire malin avait éclairé le visage de Tobbi dès la lecture des premiers mots. Même s'il provenait d'un numéro inconnu, il savait déjà qui lui avait envoyé ce message. Il avait bien deviné qu'il venait de Julian. C'était son meilleur ami et cela depuis qu'ils s'étaient rencontrés en primaire. Tous deux se connaissaient parfaitement bien et Tobbi savait que Julian venait sans doute de faire la fête comme un dingue avec des gens et cela toute la nuit. Il était rentré au petit matin avec une fille et c'est du portable de cette dernière qu'il venait de lui envoyer le message. Il le connaissait si bien qu'il savait sans qu'on ne le lui dise que c'était ce qui s'était passé, une habitude profonde de son ami. Il n'aimait cependant pas que ce dernier sorte sans lui, même s'il gardait à l'esprit qu'il ne pouvait pas le coller et être toujours dans ses pattes. Il ne pouvait pas le monopoliser car le blondinet aux yeux bleus était encore plus indépendant et, bien entendu, plus frivole que Tobbi. Puis ce que c'était en partie sa faute si Tobbi l'était devenu lui même. Pas vraiment une mauvaise influence, plutôt un modèle casse cou. Julian avait aussi des qualités superbement géniales qui servaient dans le bon sens à Tobbi. Il était le seul à ne pas juger bon de l'appeler par son prénom comme tous les autres. Il l'appelait Cendrillon depuis que Tobbi avait joué cette pièce de théâtre ou le professeur lui avait proposé de jouer le rôle car il correspondait parfaitement au personnage. Ce surnom lui avait donc collé au train mais il n'acceptait qu'une seule personne l'appelle ainsi.

La cloche sonna finalement et les élèves se ruèrent vers la sortie de la salle en quatre vitesses. Ryan parvint en premier dans le couloir et s'arrêta en face de leur salle de classe pour attendre les deux autres qui peinaient à sortir. Une fois qu'ils y arrivèrent tous les trois montèrent manger leur sandwichs sur le toit. Ils détestaient la cuisine de la cantine donc aucun ne se fatiguait à y passer pour commander des plats.

Kyle - Tobbi tu sais où est Julian ?

Tobbi - Hmm, oui… enfin je crois qu'il est chez une fille.

Kyle - Quoi ? Encore ?

Ryan - Calme toi Kyle, ça doit être la même que celle d'avant hier, n'est ce pas Tobbi ?

Tobbi - Non, je ne crois pas Ryan.

Kyle - Moi ça m'étonnerait beaucoup.

Tobbi - Oui, oui, il n'est pas très conservateur. On sait ça déjà Kyle.

Kyle - N'essai pas de le défendre Tobbi, tu as compris ?

Tobbi - Ben oui, ça va j'ai compris.

Ryan - Au fait, je croyais que t'aimais pas qu'il sorte sans toi.

Tobbi - Il écoute jamais alors moi je m'en fou à présent.

Ryan - Je me demande combien d'heure de tirée ça lui fait maintenant.

Ryan - Beaucoup en tout cas.

Tobbi - Vous inquiétez pas les gars, avec rien qu'un clin d'œil il a son compteur remis à zéro. Il est peinard quoi qu'il fasse.

Kyle - Ah ouaip, c'est vrai. J'oubliais qu'il s'agissait du beau gosse.

Ryan - Ouaip, trop de charme pour un seul homme.

Kyle - Ça me rappelle que la dernière fois il s'était même fait draguer par un mec.

Ryan - Quoi ?

Kyle - Eh oui, t'as bien entendu… un mec.

Tobbi - C'est pas nouveau pourtant.

Ryan - Co… comment ça pas nouveau ? C'est censé être normal ça ?

Tobbi - Bah ça arrive souvent en tout cas. Pour moi qui le connais depuis l'enfance, j'y suis habitué.

Ryan - Mais ils abusent quand même… un mec !

Kyle - Ryan, la tête que tu tires est trop marrante mon frère.

Ryan - Kyle t'es con !

Tobbi - Non, vous l'êtes tous les deux. Mangez plus vite qu'on retourne en classe.

Ryan - Roger !

Kyle – Hahahaa… Yes sir !

Lorsque la pose se termina, ils avaient déjà fini de manger. Ils descendirent très vite et retournèrent à leur salle de classe. Le cours suivant était celui de chimie et les élèves devaient à présent migrer vers le laboratoire pour s'adonner à quelques expériences avec M. Hans leur professeur. Tobbi alla récupérer ses affaires à sa place et y trouva Julia qui ne s'était pas encore rendue au labo. Elle se nattait les cheveux vers l'arrière et quand elle fut surprise par Tobbi, elle se mit à rire. Il en fit de même et en passant près d'elle lui prit une de ses barrettes posées sur sa table.

- Tu zappes le cours de M. Hans ou je me trompe ?

- Haha, ce que tu as du flair toi. J'ai autre chose à faire en effet, je ne peux pas rester pour mélanger des flacons d'éthylène.

- Oui, je vois ça. Faudrait penser à me le présenter tu sais ?

- Oh, sans problème Tobbi. Je m'arrangerais pour que ce soit fait au plus vite… bon j'y vais, comment je suis ?

- Magnifique comme toujours… tient, ta barrette.

- Ah, merci. A demain.

- Oui, a demain. Amuse toi bien.

La brune sortit avec un sourire radieux aux lèvres. Tobbi la sentait très amoureuse et ça lui faisait plaisir de la voir heureuse. Il finit pas prendre ses affaires et se rendit compte que ses amis ne l'avaient pas attendu. Il vociféra contre eux avant de sortir de la salle avec Annita, la meilleure amie de Maria. Tous les deux discutèrent sur le chemin et une fois arrivés au laboratoire Tobbi la laissa puis alla vers Kyle et Ryan, à qui il ne manqua pas de faire savoir son mécontentement.

- Allez, ne te fâche pas pour si peu Tobbi. Tonna Ryan.

- Désolé Tobbi, Ryan a insisté sur le fait qu'on devait te laisser seul avec Julia. Mais j'étais contre je t'assure.

- Kyle, espèce de sale traitre !

- C'est quoi cette histoire de me laisser seul Julia ?

- Demande au traitre, c'est lui qui a mentionner cela.

- Ryan !

- … Allez, on sait bien que tu en pinces pour elle. Remarque Julia est super canon, alors on a pensé que…

- On ? J'ai rien pensé du tout Ryan. Je trouvais ça stupide moi, je suis pas impliqué.

- Argh, bon d'accord J'AI pensé que…

- Que ?

- Que tu aimerais rester seul avec elle.

- Putain Kyle a raison des fois… t'es trop stupide Ryan.

- Des fois ? Man, il est tout le temps stupide.

- Kyle je t'emmerde !

- T'as l'esprit tordu et en plus tu n'y es pas du tout.

- Je te l'avais dit face de poulpe.

- Mais tu vas la fermer sale traitre… désolé Tobbi.

- Hmmouais, oublie ça. En plus elle a un petit ami.

- Oui mais ça compte pas, personne ne résiste à ton charme Tobbi.

- Ryan t'es con…

Tobbi regardait, visiblement dépassé par ses propos, son ami lorsqu'il sentit une force le tirer brusquement vers l'arrière.

- Qui résiste au charme de qui ?

Julian venait de faire son entrée. Il avait surprit Tobbi, qui lui donnait dos, en s'agrippant à son cou. Il avait donc les bras autour du cou de Tobbi et était collé contre lui, le dos de ce dernier contre son torse. Cette scène était assez clichée, tout à fait normale depuis le temps que tous connaissaient ces deux là. Ce qui était tout aussi normal, mais que cependant Tobbi n'aimait bizarrement pas, c'était de voir Julian débarquer avec Sarah. Pour une raison qui lui était inconnue Tobbi détestait de la voir avec son ami. Elle lui courait après et ce n'était un secret pour personne. Tobbi ne l'appréciait pas du tout, pourtant elle agissait comme si c'était le contraire.

- Julian tu tombes à pic, on commençait à s'ennuyer de toi et Ryan commençait même à divaguer.

- Ouais vachement… Quoi ? Co… comment ça divaguer ? Kyle arrête de me provoquer !... Oh, salut Sarah.

- Salut les beau gosses… hum, salut Tobbi, j'espère que tu vas bien !

- Maintenant je vais bien…

- … Contente pour toi alors… à plus.

- Ouais, à plus Sarah.

Tobbi allait mieux mais seulement parce que sa moitié était revenue au près de lui. Pas parce qu'il avait vu Sarah. Elle se complaisait elle même à penser ça, se faisant des films à son sujet. Il trouvait ça dégoutant mais il ne voulait surtout pas se priver de la voir se taper une énorme désillusion à la fin.

- Parfois je me demande vraiment si c'est après Juju qu'elle en a…

- Oui, pour une fois t'as raison de te demander ça Ryan. Avec les regards qu'elle jette à Tobbi, je me pose aussi la même question.

- Hahaha, toi aussi ? Ah, ça veut dire qu'ils sont rivaux sur ce coup là !

- N'importe quoi ! Rétorqua sèchement Tobbi avant de rejoindre sa place.

- … Hum, sinon les mecs j'ai raté quoi ?

- Rien, à part que t'aurais dû voir Mme Houston aujourd'hui. Elle avait mangé du lion ce matin.

- Elle a finit deux chapitres en 4h.

- Houlà… Je ne regrette pas d'être resté au lit moi.

Julian continua d'échanger quelques mots avec Kyle et Ryan avant d'aller rejoindre Tobbi. Ils étaient binômes pour le cours de chimie. Certes assit loin de Kyle et Ryan qui étaient à l'autre bout de la salle, mais au moins ils étaient tous les deux et c'était ce qui comptait réellement pour Tobbi.

- Alors, t'as passé une bonne soirée ?

- Plutôt, oui.

- Cool.

- Et toi ma cendrillon ?

- J'ai vu pire.

- Pourquoi ? Qu'est ce qui s'est passé ?

Tobbi qui jusque là évitait avec soin le regard de Julian, finit par lui faire face et l'observa. Ce dernier l'observait aussi, le visage pas très remit de la beuverie de la veille. Les regards se soutinrent longtemps dans un silence complet entre les deux. Tobbi se retenait de lui avouer son mécontentement car il ne savait pas de quoi exactement il était mécontent. Il avait affirmé plus tôt devant Kyle et Ryan qu'il se moquait à présent que Julian aille faire la fête sans lui. Alors pourquoi se sentait il soudainement si frustré ? Il se le demandait sans réponse. Et puis ce qu'il ne savait pas ce qui le mettait dans un tel état, il décida de détourner le sujet.

- … J'ai eu une insomnie.

- T'as dormi seul ? Tu n'es pas sorti hier soir ?

- Non. Dit il en retournant à son microscope.

- Dommage, la nature nous avait gratifié d'une magnifique pleine lune.

- …

Tobbi garda le silence. Ce que disait Julian n'arrangeait pas du tout son état. Il aurait aimé passer cette soirée avec son meilleur ami, oui il aurait adoré cela. Mais, ce dernier en prenait de plus en plus l'habitude, il était sortit sans lui. A chaque fois que Julian avait fait ça, Tobbi s'était sentit frustré et seul. Il pensait cependant que cela était dû à cette amitié possessive qu'il entretenait avec Julian. Il ne savait pas qu'au delà de tout cela, c'était un sentiment particulier qui était né en lui et s'était accentué. Ce sentiment devenait, très doucement, de plus en plus incontrôlable. Il se manifestait apparemment sous la forme d'un mécontentement, mais il n'y avait pas que ça.

Le regard du blondinet n'avait à aucun moment quitté le cops svelte et élancé de son ami. Tobbi sentait bien que son attitude ne l'avait pas laissé indifférent. Il avait ignoré Julian toute l'après midi, et cela avec beaucoup de tact, n'écoutant que d'une seule oreille ce que Julian avait à lui dire et ne répondant qu'ironiquement ou de façon très brève à ses questions. Julian avait donc bien ressenti que quelque chose n'allait pas. Depuis le temps qu'ils se fréquentaient, il avait apprit à lire en Tobbi. Il pouvait aisément deviner ses moments de joie, deviner qu'il y avait quelque chose qui le tracassait quand il se mordillait incessamment les lèvres et surtout, il pouvait savoir que ce dernier lui en voulait quand il feignait aussi mal le contraire.

La plupart du temps il suffisait pour Julian de faire le pitre ou d'acheter des gâteries à Tobbi pour se faire pardonner. Mais dans ce cas d'espèce, même lui pressentait qu'il y avait un truc de différent et que ce n'était pas l'attitude à adopter. Il était conscient que ses derniers agissements ne pouvaient pas laissé Tobbi indifférent. Le garçon avait beau se montrer sans sentiments devant les femmes, il n'en était pas moins un grand sensible et Julian connaissait trop bien la sensibilité de son ami.

Le cours était terminé, aucun des deux n'avait vraiment suivi quoi que ce soit. L'un s'était fatigué à garder ses distances, tandis que l'autre avait essayé de le faire réagir. Mais Tobbi, même s'il faisait croire le contraire, était resté beaucoup trop conscient de la présence de Julian. Ce qui pourtant n'était pas nouveau.

Ils marchaient l'un à coté de l'autre en se dirigeant vers la gare, Julian les mains en poche observait toujours Tobbi. Il ne savait pas comment aborder le sujet. Bien qu'il soit sure qu'il y ait un problème, il ne savait pas comment éviter de tourner autour du pot et en venir très vite aux faits. A court d'idée, il aurait utilisé Ryan ou aurait demandé l'aide de Kyle. Mais tous deux s'étaient éclipsés au dernier carrefour que les garçons avaient dépassé en chemin. Il devait se débrouiller tout seul, or en tant normal il excellait pour cela.

- Cendri… Cendrillon !

Il retint son ami qui malgré ses appels ne daignait pas s'arrêter. Ils étaient arrivés à la gare et il semblait que Tobbi voulut s'en aller très vite.

- Est ce que ça te dit de passer chez moi ?

- … Quoi ? Là, maintenant ?

- Oui, là maintenant ! On y va.

Julian, qui avait enfin toute l'attention de son ami, vit un instant une lueur familière apparaître dans les jolis yeux gris ciel de Tobbi. Cette lueur qui prenait naissance dans ses yeux quand le blondinet lui proposait des plans très intéressants et par intéressant, il fallait juste comprendre qu'ils allaient être tous les deux à s'amuser ensemble. Ces plans là, jamais Tobbi ne les refusait et cela même quand il ne pouvait pas venir. Julian crût alors qu'il était sur le point de lui pardonner. Mais en le fixant avec enthousiasme, Tobbi pensa à ce qu'il ressentait au moment même où ils discutaient devant cette gare. Il ressentait une solitude extrême malgré la présence du blondinet et un sentiment d'abandon. Alors il songea au fait que tout ça était bien trop répétitif. Pour Julian, blesser, s'excuser, puis blesser, s'excuser et blesser de nouveau les gens qui l'entouraient en s'excusant encore, était trop facile. Ce fut alors un « Y'en a marre » qui prit le dessus sur la lueur joyeuse et le jeune garçon s'assombrit encore plus.

- … Non… désolé, j'ai un truc à faire.

- Tobbi ?

- On se voit demain Julian.