Invocation épisode 2

le novice et le démon

Adramelech était là, seul entre deux maisons, mais qu'est-ce qui s'était passé, il était occupé sur le pantalon d'un magnifique smoking, quand soudain, il se sentit pris par la tête, tirée vers le haut, il traversa de nombreuses parois, un certain nombre de dimensions parallèles avant d'arriver à destination.

- Mais qu'est-ce que je fous ici bordel ?

Sa tête tournait encore, mais il n'avait pas oublié cette sensation qu'il savait pertinemment ce qui lui est arrivé, ce n'était que la troisième fois que ça lui arrivait après tout.

- Quel est le connard qui m'a invoqué ? Soupira-t-il.

En attendant, il n'y avait personne pour l'accueillir ! Adramelech se mit à sentir les effluves magiques qui émanaient des alentours, une légère odeur de soufre se dégageait de la maison de droite.

- Ouais ça doit pas venir de la ! Ça pue la magie sylvestre ! Par contre la maison d'en face, gros potentiel ! Je sens, que je vais plutôt me diriger dans cette direction !

Adramelech se plaça devant la porte, la clinche lui semblait être un instrument bien compliqué à utiliser. Ne supportant pas d'attendre plus longtemps, il se décida à se téléporter de l'autre côté de cette porte.

Dans son salon, Éric toujours sous l'emprise de la boisson, se leva et monta se coucher. L'alcool et la fatigue commençait à lui faire lâcher prise et le sommeil le gagnait. Il s'extirpa du divan, pris la bouteille vide et son verre, et se dirigea vers la cuisine. Quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'un homme vêtu de noir, se dressa devant lui.

- Mais qui êtes-vous ? Demanda Éric complètement ivre. Vous êtes là pour l'annonce de collocation ? Parce que la heu ! Comment dire, c'est tard !

Au grand étonnement d'Adramelech, il ne semblait pas du tout impressionné par sa présence et encore moins par son apparition. Il se dit que ce sorcier devait être puissant pour lui parler de cette façon. Il décida néanmoins de ne pas se laisser démonter, après tout tous les humains sont mortels !

- Je me nomme Adramelech, grand chancelier des enfers, intendant de la garde-robe du souverain des démons et présidents du Haut conseil des diables ! Je suis venu ici après votre demande.

Adramelech se demandait comment un être comme lui, avait pu l'invoqué de toute évidence, cet homme est saoul, il n'a aucune scarification, il n'y a pas d'autel de sacrifice, rien de ce qu'il faut pour l'invoqué en temps normal ! Éric qui ne comprenait absolument rien à la situation, lança un « hein ? » Ce qui a pour don d'être particulièrement énervant vis-à-vis du démon.

À cet instant très précis, il comprit ce dont il venait d'être victime.

- Belzébuth !

Mais il savait également celui-ci pas assez malin pour le piéger de cette façon, ça sentait le Méphistophélès à plein nez !

- Méphisto … Quand je vais retourner dans l'outre-monde, je vais me les faire ! Lança Adramelech.

Il s'apprêta à égorger Éric, mais une force lui retenait les mains, une entrave magique lui avait été apposée.

- Ben, écouté, je suis trop fatigué pour commencer à discuter avec un étranger qui parle pas la langue ! Je monte me coucher, le divan est derrière et demain je veux plus te voir !

Adramelech était estomaqué, un crétin, débile profond, un simplet, l'avait remis au rang de clochards, il le prenait pour un SDF ! Il lui avait tourné le dos et s'en était allé, le laissant seul au milieu du salon. Sa frustration était grande, il savait pertinemment bien que Méphistophélès n'était pas du genre à se contenter de faire de minables petites tours de passe-passe.

- La charte, je dois l'invoqué ! Je dois absolument savoir de quoi il en retourne !

Il regarda où il se trouvait, pris la position du tailleur, tendit le bras vers l'avant et lança son invocation :

- custos, invoco charta Sigilla!

Adramelech, praesieo atrii ordine tu daemonia! *1

Le document qu'Adramelech avait demandé, tomba devant lui. Il prit la carte et la lu. Les données qu'il y avait sur la carte étaient contraignante pour le démon, mais elle n'entravait en rien ses pouvoirs ! Et il était temps de se venger de cet ahuri qui est monté se coucher en le traitant de clodo.

- dimittere quatuor metus factus sequuntur somnia ut vestri nocte fiet penale et fatigatio facere vos pati!*2

Sachant qu'il était coincé là encore pour quelque temps, Adramelech décida de prendre possession des lieux. Après avoir pris place dans le divan, il se mit à méditer.

À son réveil, Éric fut pris d'une violente migraine, lui qui ne tient pas beaucoup d'alcool, se rappela la bouteille de vin entièrement consommé de la veille, lui qui d'habitude se contentait d'un verre à l'occasion, ses ennuis de la veille l'avaient poussé à commettre certains excès. Mais sa nuit a été particulièrement horrible, des cauchemars, ses angoisses, toutes ses peurs lui avaient été offertes sur la nuit. Il avait trop peu d'heures de sommeil pour dire d'être en état de travailler.

- 7:00 du mat, bordel !

Éric se décide d'appeler le boulot pour prévenir de son absence et en profiter pour appeler le médecin sur la même lancée. Il se dirigea vers sa salle de bain, des éclairs lui foudroyaient la tête, il ne voyait pas les cercles et autres symboles qui ornaient ses murs. Il entra dans sa salle de bains, pris deux aspirines, se dirigea vers la cuisine se remplir un verre d'eau. Il se demandait ce qu'il avait bien pu faire au seigneur pour en arriver là ! Une vie de célibataire raté, la fille qu'il aimait, le prenant pour le dernier des abrutis, sa meilleure amie se prenant pour une sorcière et des collègues tellement cons qu'ils n'arrivent plus à les voir en peinture.

Ce qu'il n'avait pas encore remarqué, était l'homme assis dans son divan. Il observait Éric, bras croisés, l'esquisse d'un sourire lui fendait le visage. On ne pouvait pas dire qu'être assis dans ce divan pouvait être qualifié de moche, voire de laid, mais il n'était pas non plus issu de la cuisse de Jupiter ! Après avoir attendu quelques secondes, le temps que ces aspirines disparaissent dans l'eau de son verre, il se retourna tout en buvant cul sec son verre ! Quelle ne fut pas sa surprise de voir ce type assis à deux pas de lui, il en avala son eau de travers et se transforma en spray vaporisateur, le tout sur la tête de l'inconnu. Adramelech se força à garder son calme devant ce néophyte, il y avait évidemment de cela, et aussi du fait qu'il lui était impossible de lever la main sur son hôte.

- Alors, on a passé une mauvaise nuit ! S'enquit Adramelech.

- Putain de bordel de merde, mais qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous foutez chez moi ? Comment vous êtes rentré ? Je vous préviens, j'appelle la police !

Malgré la situation, Adramelech s'amusait de cette situation, il lui était jouissif de voir cet avorton humain complètement perdu.

- Il est vrais que je ne peux pas te tuer, alors les vers dehors !

Une furieuse envie se fit ressentir au niveau du colon d'Eric, cette sensation d'être aspiré par un siphon après avoir bu un mélange fruit frais et café fort. Après les 10 minutes les plus éprouvantes de sa vie, il sorti enfin de la salle de bain. Livide, vidé de son énergie, il se redirigea vers son fauteuil et s'y affala.

- Mais qui êtes-vous ? Redemanda Éric

Son interlocuteur se leva doucement, s'approcha du visage d'Éric, afficha un sourire narquois et dit :

- je n'aime pas beaucoup me répéter, alors je vais te le dire une dernière fois, je suis Adramelech ! Je ne sais pas par quelle folie tu as réussi à m'invoquer, mais si tu ne veux pas que ta vie devienne un véritable enfer, je te conseille de me révoquer sur-le-champ !

Adramelech persuadé d'avoir été convaincant, retourna s'asseoir sur le divan. Le type en face de lui n'était pas très malin. Au final il savait qu'il avait été invoqué par erreur et qu'un malandrin comme celui-là, ne pouvait que se sentir écrasé par la puissance de son esprit.

- Heu… Révoquer ? Mais de quoi vous parlez ? C'est un coup monté avec Rose, c'est ça ? Vous êtes de mèche tous les deux hein !

Adramelech réalisa soudain l'horreur de la situation, il a été invoqué par accident, par ce néophyte, incapable de pouvoir inverser la situation. Éric quant à lui, n'avait pas remarqué le désarroi de son interlocuteur, il était rentré dans l'un de ces nombreux monologues, il était sûr que ce type venu de nulle part, était le colocataire découvert par Rose ! Il se doutait que Rose avait découvert quelqu'un pour vivre avec lui et sur ce point, lui faisait entièrement confiance. Même si le gars en question était affublé d'un prénom à coucher dehors.

- Bon, écoute ! Je dois aller chez le médecin ce matin, je m'arrangerai avec Rose ce soir ! En attendant fais comme chez toi ! Si tu as le moindre problème, n'hésite pas à m'appeler sur mon portable. Je reviendrai sur le coup de 12:00, salut !

Il y avait un gros problème, l'évolution des moeurs depuis sa dernière visite sur terre était, selon son point de vue d'ex-déité, devenu incompréhensible ! Les hommes n'avaient plus peur des démons, son nom n'inspirait même plus la crainte.

- Bordel, mais c'est quoi un portable ?

Il se rappela qui lui avait fait ce tour ! Et dans le calme de la maison, le démon énervé et furieux lança un cri de rage :

- MEPHISTOOOOO…

*1 garde des sceaux, j'invoque la carte des sceaux! Adramelech, président de la cour des diables te l'ordonne!

*2 libération des quatres vers, que tes craintes deviennent cauchemars, que ta nuit devienne pénible et que la fatigue te fasse souffrir!

La suite, vous là découvrirai lors du prochain épisode