Note de moi-même :

Merci à Princesse Serinity, Talysse, Belial's et Arubiize pour leur review ! J'espère que ce chapitre 2 vous plaira et vous permettra de développer votre avis.

Merci aussi mes followers Niira08, Saranya, X-1984X sans compter mes followers-reviewers. Je vous remercie pour la confiance que vous me témoignez.

Merci enfin à Saranya pour m'avoir mis en favoris, je ne saurais dire encore une fois le plaisir qui sert mon petit cœur d'artichaut !

Merci à vous pour votre visibilité et pour l'envie que vous me donner à continuer à écrire à partager !

Pour finir sur une note moins joyeuse, vous avez pu constater que ce mois de mai n'a comporté aucune publication de ma part de chapitre. En effet, j'ai retrouvé du travail (yatta !) qui est très prenant en termes de temps et d'investissement. Sans compter que je m'occupe de mon entreprise et de mes premiers clients (si l'envie vous prend d'aller y faire un tour : cvie. pagesperso - orange. fr - enlevez les espaces). Mais aussi, je suis bêta lectrice pour ma copine Saitoo (pour lequel je vous propose de faire un tour : saitoofictions. wordpress - enlevez les espaces). Donc voilà les raisons de mon ralentissement de publication. Je pense que cela ira mieux en Juin ou Juillet.


Chapitre 2

Quelques heures plus tard, le viking se réveilla doucement. Il n'arrivait pas encore à ouvrir ses yeux. Sa tête était lourde et ses pensées embrumées. Il avait beaucoup de mal à les rassembler pour comprendre la situation dans lequel il se trouvait. Tout ce qu'il sentait sous son corps c'était la dureté du sol. Ses doigts bougèrent imperceptiblement, juste de quoi toucher l'endroit où il était couché : une banquette en bois. Il comprenait mieux pourquoi son dos le faisait souffrir, peu habitué à dormir à la dure. Tout tanguait autour de lui, provoquant au jeune homme une nausée proche du vomissement. Sa tête était toujours nimbée de ouate, et une réminiscence d'un alcool désagréable et entêtant flottait dans la cabine. Il put commencer à bouger le reste de son corps. C'est là qu'il sentit qu'aucune attache n'entravait son corps, ni ses pieds, ni ses mains ni même ses yeux.

Il commença à se remémorer les derniers événements : il avait été enlevé par des barbares d'orient ! Il se rappelait de l'homme au turban bordeaux, le chef de l'expédition. Sa stature et son charisme, sa démarche carnassière et sensuelle, sa langue si gutturale et le chiffon d'alcool sous le nez !

Bon sang, il avait été drogué ! La colère monta en lui, éparpillant les dernières traces d'éther dans son cerveau.

Il ouvrit brusquement les yeux. Il observa la pièce où il était. Du bois du sol au plafond, une sorte de parquet de bois sombre et luxueux. Une tenture de brocard rouge et or ornait la partie gauche. Au centre était posée une commode orientale en ébène avec des sculptures d'une grande finesse représentant un dieu égyptien à la tête de chacal enserrant le coup d'un crocodile *

Il la fixa quelques instants, fascinés par les nombreux détails et par l'ironie qui se dégageaient de cette commode. Ainsi donc, il avait donc affaires avec un leader mégalo qui se prenait pour un simulacre de Seth. Etait-ce en rapport avec la couleur de ses cheveux ? Ou bien en rapport avec la personnalité du dieu à la fois complexe et ambigüe ? De ce qu'il avait lu dans les parchemins concernant la mythologie égyptienne, Seth était dépeint comme un dieu ambitieux, comploteur et manipulateur. Il priait que la réponse répondait à la première question et non la deuxième bien qu'au fond de lui un frisson d'excitation grondait de s'être trouvait un adversaire à sa taille. Peut être qu'ainsi il accéderait dans les plus hauts rangs du Walhalla ? Serait il donc le Horus de ce barbare à la peau mordorée ? Un second frisson, cette fois ci d'horreur, lui parcouru l'échine. Il espérait que l'autre aspect de la relation entre Horus et Seth ne serait pas prémonitoire !

Afin de sortir de ses sombres pensées, il décida de tester à tout hasard l'ouverture de la porte. Comme il s'en doutait, elle était fermée à clef. Au roulis sous ses pieds, il fit le lien avec la sensation de tangage qu'il ressentait à son réveil : il était sur un navire. Mais le bateau ballotait tellement qu'il comprit avec désespoir qu'il n'était pas sur un de ces bons vieux drakkar. Non, il réalisait pleinement son enlèvement. Il était sur un de ses grands bateaux à voile venue de ces terres lointaines !

Il se rassit, légèrement abattu et attendit qu'on vienne le chercher, ce qu'il ne doutait pas que cela arriverait. Mais le temps passait et son impatience enflait avec les heures qui défilaient et avec l'impatience venait la colère. Il honorait bien son sang avec ce très de caractère très viking.

Le soir arriva et tournant et virant comme un lion en cage, il lança un coup de pied contre cette commode, unique objet de la pièce, qui le rendait fou. C'est à ce moment là, juste après avoir poussé un juron, qu'il entendit un cliquetis significatif. C'était la porte de sa cellule qu'on ouvrait. Deux hommes parlant dans la même langue barbare qu'hier s'approchèrent de lui pour encercler ses poignets. Conrad voulu profiter de ce laps de temps pour prendre les sabres pendus à leur ceinture de tissus noir mais un coup de pied dans le ventre bien senti le dissuada fortement de poursuivre dans cette voie. Il lâcha un grognement de douleur et se laissa enchainer.

Un garde passa devant, suivit du viking et l'autre garde fermait la marche. Il était trop bien entouré pour tenter une quelconque fuite, sans compter qu'il se doutait être en pleine mer et au milieu du ventre d'un Boutre remplit de gardes armés jusqu'aux dents. Il suivit donc ses gardiens docilement. Ils montèrent quelques escaliers sans pour autant arriver à la surface. Les cerbères toquèrent à une grande porte de bois en acajou. Un son sec leur répondit et ils ouvrirent la porte. Ils jetèrent au pied de leur seigneur le jeune blond puis le forcèrent à s'agenouiller en Seiza, la tête penchée en avant, faisant glisser la totalité de ses cheveux devant ses yeux.

Les gardes reprirent leur place à l'encadrure des portes battantes, totalement immobiles.

La séance de question pouvait enfin commencer…

* C'est fascinant ce qu'on apprend sur Seth. J'ai pris ce dieu au pifomètre logique, et il s'avère que cela colle PARFAITEMENT avec l'histoire. A vous de wikipédia pour voir en quoi ca colle^^