Titre: Partenaires Chasseurs: La cité de l'eau.

Résumé: Déjà quatre ans qu'on se connait, qu'on s'aime, qu'on se complète. Ah.. si seulement ce gamin n'avait pas eu la bonne idée de bouleverser tous nos plans de Fête des Amours, nous pourrions profiter de vacances bien méritées. Warning: Boys'Love. Séquelle de Partenaires Chasseurs.


Salut tout le monde! Voilà, voilà.. je vous prépare la suite de Partenaires Chasseurs dont voici le premier chapitre. J'espère que vous apprécierez et que vous continuerez à suivre Gabriel et Nathan dans cette histoire!

Merci à ma beta et aux lecteurs qui ont décidé de lire cette séquelle =).

Chibiko.


Chapitre 1: Une fête des Amours sous l'eau.

Je n'ai que très peu de temps pour préparer ma surprise. Je m'extirpe doucement des bras de Nathan pour ne pas le réveiller. J'entre dans le dressing, sans bruit, et monte sur le petit tabouret en bois. Je me penche sur l'étagère jusqu'à que ma main ne heurte une boite cachée derrière une pile de vêtements. Je l'attrape, en retire le couvercle et prends dedans un gros paquet de pétales de roses. Je vais m'en servir pour tracer un chemin qui part du lit vers mon cadeau.

« Hum.. Gaby.. aime..» marmonne mon époux dans son sommeil. Je souris en l'entendant. Il est trop mignon. Je continue ma route tout en semant des pétales jusqu'au lac. Là où il m'a demandé de l'épouser. Il n'y a pas de meilleur endroit pour fêter le jour des Amours (1). Arrivé devant l'étendue d'eau, je m'arrête et repars en direction de la maison pour chercher le petit déjeuner que j'ai préparé hier. Au menu tous les plats préférés de Nate: salade de pèches, gâteau aux céréales et jus de fraise. J'installe le tout sur une couverture blanche bordée de doré juste au bord du lac. Enfin, je m'assois et attends mon époux avec impatience, un bouquet de fleurs bien particulier à la main. Trente-cinq roses blanches et une rouge (2).

Le temps passe très lentement. Quand il arrive, j'ai l'impression de l'avoir attendu une éternité. Enfin, même si cela avait été le cas je ne l'aurais pas regretté: il en vaut vraiment le coup. Quand ses yeux se posent sur moi, il m'adresse un sourire éclatant. Je me relève en rougissant. Une habitude que je n'ai pas perdue, même au bout de quatre ans apparemment. Je m'approche de lui et lui offre le bouquet de fleurs timidement. Il le prend et, d'un geste brusque, attrape mon poignet et m'attire contre lui. Il m'embrasse langoureusement et longtemps. Puis, essoufflé, il murmure en plantant son regard dans le mien:

« Merci, Gaby. Si tu savais à quel point je t'aime...

-Oh, mais je le sais. Autant que moi, peut-être même moins...

-Impossible, rit-il.»

Nous nous asseyons sur la couverture sans rompre le contact. Il dépose un baiser sur ma joue puis nous entamons le repas. Dès que nous finissons, Nathan s'allonge tranquillement. Et naturellement, je fais de même, posant ma tête sur sa poitrine et mon bras autour de ses hanches. Nous ne faisons rien. Nous profitons juste du moment. J'entends son cœur qui bat, synchrone avec le mien. Je me colle encore plus à lui, ronronnant presque quand je sens la chaleur de son corps contre ma peau.

«Gaby? Commence-t-il à voix basse.

-Oui? Demandé-je sans bouger.

-Je t'ai préparé quelque chose aussi...

Je relève la tête, le fixant pour l'inciter à continuer.

-Je me suis dit que comme cette année la fête des Amours tombe la même semaine que le jour de notre rencontre, nous devions fêter ça alors.. je t'emmène en voyage. Juste tous les deux, comme... comme notre lune de miel en fait.

Je rougis et l'embrasse tendrement.

-Et on va où, partenaire? Soufflé-je à quelque millimètres de son oreille, le faisant s'empourprer à son tour.

-Ah, je ne peux rien te dire. C'est une surprise.

-Vraiment? Je ne peux rien faire pour te faire changer d'avis? Demandé-je d'un ton innocent en me glissant sur lui pour capturer à nouveau ses lèvres.

-Hmm. Nope, rien de ce que tu feras ne m'influencera. Même si ça promet d'être très agréable, je tiendrai ma langue jusqu'au bout, mon amour.

-Je peux la tenir pour toi, tu sais...»

Je ris doucement avant de déclencher une de ces séances câlins que j'affectionne tout particulièrement.


Encore fatigués d'une nuit... passionnée, nous partons vers la destination qu'a choisie Nate. Il ne m'a toujours rien dit. Cependant, il m'a promis que j'allais adorer l'endroit. Il m'a aussi prévenu que le voyage ne serait pas très long. Deux heures de cheval. Enfin si nous passons ces deux heures dans cette position, je ne peux pas me plaindre. 'Nous n'allons pas pouvoir emmener les chevaux jusqu'au bout alors autant en prendre seulement un, il rentrera de lui-même.' et donc, me voilà, pressé contre mon époux sur sa monture, mon torse appuyé contre son dos, le nez collé dans ses cheveux bruns respirant son odeur enivrante. Je finis par m'endormir, bercé par les battements de son coeur.


Je suis réveillé par un Nathan, tout sourire, qui m'annonce que nous sommes arrivés. Je regarde autour de moi et... rien. Il n'y a strictement rien à part un immense lac et des sapins poussant de partout. Je lève un sourcil interrogateur à l'intention de mon compagnon. Il me fait un grand sourire, visiblement amusé. Je descends du cheval et, aussitôt, il emprisonne ma main dans la sienne. Il prend notre sac de voyage dans l'autre et m'entraîne vers le lac. Je fronce les sourcils, il ne va quand même pas... Oh si. Il le fait. Il entre dans l'eau glacée. En sentant que je m'arrête, il se retourne. «Fais-moi confiance, Gabriel.» me dit-il doucement. Je le suis donc, en me collant à lui pour conserver un minimum de chaleur. Nous plongeons sous la surface et nageons vers les profondeurs.

La vue qui s'offre alors à moi est juste... extraordinaire. Devant nous, à quelques mètres de profondeur, se trouve une ville. Enfermée dans une bulle de verre épais percé de 'portes'. C'est là qu'il m'emmène. À Akvaario. La cité de l'eau. Je me retiens à temps d'ouvrir la bouche, béat. J'étais persuadé qu'elle était impossible à trouver. Mais il a réussi. Pour moi. Je détache mon regard de la ville avec difficulté et jette un coup d'œil à mon époux. Je peux voir dans ses yeux une lueur d'excitation, et de tendresse, aussi. Nous nageons main dans la main vers une des entrées.

Arrivés à ce point, nous la traversons. C'est vraiment une expérience inoubliable. La porte est en fait une plaque de gelée très résistance à l'eau mais qui, étrangement, laisse passer les personnes et objets. Nous en ressortons trempés et exténués par l'effort. Deux jeunes femmes nous emmènent dans une pièce étrange. Elles nous y laissent avec pour seule consigne d'attendre. Perplexe, nous obéissons. Soudain, un vent puissant et chaud envahit la pièce, me faisant sursauter. Et le tour est joué, nous sommes secs en un rien de temps. Tout est surprenant ici. Pendant que nous nous faisons contrôler par des hommes armées d'épées, je laisse mon regard vagabonder. Cet endroit est vraiment magique: coincés dans la bulle, nous avons une vue exceptionnelle du lac. Des poissons multicolores et de toutes tailles nagent autour de nous, zigzaguant entre les algues et fleurs marines qui poussent sur les rebords du verre épais.

Enfin, nous pénétrons dans la cité proprement dite. Celle-ci est unique en son genre. Les murs ne sont pas très hauts et recouverts d'écailles, blanches et vert clair, larges comme des paumes de main, les maisons ont une forme arrondies, trouées de petites fenêtres en verre bleu, et les rues sont pavées de pierres noires. Dans les plus grandes d'entre elles sont installés des petits stands vendant toutes sortes d'objets: de la nourriture, des bijoux en métal et en coquillages, des fleurs marines, des vêtements et même des armes.

« Merci Nathan, fis-je dans un murmure, impressionné.

-De rien, mon amour. Allez viens, je nous ai réservé une chambre dans l'hôtel le plus grand. Juste devant la paroi de la bulle.»

Je lui souris et l'embrasse doucement. Puis nous nous mettons en route. Enfin, c'était ce que je m'apprêtais à faire avant que deux gamins arrivent vers nous en courant, un d'eux, un brun aux yeux bleus, me bouscule. Il s'arrête tout de suite et m'aide à me relever. Il s'excuse en bafouillant puis repart avec son ami.

« Ça va, Gaby?

-Oui, oui.

Je me passe la main sur la nuque afin de m'attacher les cheveux en queue de cheval et... oh non!

-Les sales gamins! Ils m'ont volé mon collier!

-Le collier Am'Rio? S'inquiète Nathan.

-Oui, on doit les retrouver le plus vite possible!»

Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous nous lançons à leur poursuite en un rien de temps. Eh bien, ce voyage commence bien!


(1) → Jour des Amours: équivalent de la St Valentin. C'est le premier lundi d'août.

(2) → Le fait de composer un bouquet de trente-six fleurs et celui de mettre une seule rose rouge dans un bouquet symbolisent l'amour et la passion dans le langage des fleurs (recherche internet).


Et voilà! J'espère que ça vous a plu. N'hésitez pas à me laisser une petite review, ne serait-ce que pour me dire si vous avez aimé... ou non. Merci, bisous!