Histoire


Nous sommes en cours, avachis sur les chaises, attendant patiemment que le professeur finisse de réciter l'Histoire. Les élèves sont plutôt dissipés, mais calme. La plus part discutent, parfois simplement entre eux, d'autre fois par texto. Certains sont plus téméraires et lisent des livres cachés entre leurs genoux ou sortent des planches à dessin pour exploité un minimum cette heure. Deux, trois personnes écoutent tandis que leurs voisins découragés tentent vainement de s'intéresser aux dire du plus ancien. Celui-ci feint de ne s'apercevoir de rien et continu inlassablement son monologue. Quelques fois, lorsque le volume devient trop haut, il rappelle ses jeunes à l'ordre.

Puis, d'un coup, la porte s'ouvre brutalement avec fracas et une série d'élèves rentre à la queue-leu-leu en chantant à tue-tête des chansons aux paroles incompréhensibles tellement elles sont déformées. Le prof les regarde défiler dans sa classe la bouche bé et les yeux exorbitaient tandis que les élèves pensent être tombé dans la quatrième dimension. Devant eux dansent une quinzaines de leurs amis, vêtus de haut de toutes les couleurs, ornés de plume ou de fleurs en bracelets, colliers ou encore dans les cheveux, les chaussures semblent avoir été oubliées.

Puis, sans préavis, c'est l'euphorie générale. Les jeunes gens poussent des exclamations de joie, certains rigolent en battant le rythme, d'autres se mêlent à la danse entrainant leurs amis. Les bureaux sont regroupés en une seule grande table et les chaises éparpillées à droite à gauche. Sous le brouhaha, les récriminations du professeur ne s'entendent pas. L'un de ceux déguisés distribue des cookies et des parts de gâteau à l'aspect étrange : toutes les couleurs de l'arc-en-ciel sont réunies dans ces desserts. Le bureau du professeur sert d'estrade et l'ordinateur de sono. Des baffles ont été spécialement apportées pour l'occasion, les volets sont tirés et la musique rempli le bâtiment. Le professeur est mit à la contribution malgré son air bougon et il explique les origines de quelques uns des chants affublés d'un bonnet de père noël.


Des avis?