Voilà une histoire très courte écrit pour un concours à mon collège, elle devait tenir dans une seule page !

Je vous laisse lire ceci donc,

Bonne lecture !


L'île de Gautaï

04/07/2012

Il y a une chose sur la Terre dont je suis sûre. C'est que, quand on pense que nous avons tout vu de cette planète un phénomène inexplicable apparaît.

C'est ce qui est arrivé il y a dix ans, à nous des scientifiques. Alors que nous pensions avoir répertorié tous les continents, archipels, îles et simples bouts de cailloux dépassant de l'eau, nous avons été extrêmement surpris. Tout a commencé par la découverte d'un parchemin vieux d'environ mille ans avant J.-C.

Après cela des archéologues, sur tous les continents, ont découvert d'anciens mythes parlant d'une île maudite, l'île de Gautaï. En ancienne langue la signification de ce nom est Brume Sanglante ou Brume Maudite.

Nous l'avons trouvée et tous les scientifiques et chercheurs ont voulut se rendre sur Gautaï. Le problème c'est que personne n'a réussi. Les avions qui ont survolé la zone et qui ont voulu se poser sur l'île se sont crachés, les appareils électroniques se sont détraqués et ont finit par exploser, comme pour les bateaux. Les scientifiques ont envisagé la possibilité de champs électromagnétiques qui déboussoleraient les appareils. Je me suis portée volontaire pour essayer d'aller sur l'île et je suis maintenant à bord d'un des bateaux construit par l'armée française a la pointe de la technologie l'un des bateaux le plus résistant qui existe à ce jour.

05/07/2012

Nous sommes à environ mille mètre de la cote de Gautaï et le brouillard se lève.

Plus nous avançons plus le brouillard s'épaissit .Nous voilà a quatre cent mètre de la cote et nous sommes dans la purée de pois, on ne voit pas à trente mètre. Les appareils commencent à se détraquer a trois cent mètre de la cote, le brouillard est de plus en plus dense, on ne voie pas à dix mètre et une odeur bizarre plane.

Les appareils ne marchent plus, nous ne savons plus où se trouve la cote, l'odeur écœurante s'est amplifiée et nous ne voyons même pas le bout de nos doigts. Des bruits étranges se font entendre.

Le capitaine a tout essayé pour faire reculer ou arrêter le bateau mais rien n'y fait, il a dit que nous devions être à cent mètre et l'odeur s'est accentuée, c'est l'odeur du sang.

Depuis un petit moment les bruits que nous avions entendu ont recommencé, ce sont comme des cris de souffrance dans la brume je comprends le nom de l'île maintenant.

On voit quelques choses de gribouillé comme un appel à l'aide écrit qui ne pourras jamais être entendu, ou lu.

Fin du journal de bord de Sarah Chavannes.

Pendant ce temps sur l'île. Liria Lan prêtresse du village aperçoit la brume.

oOo

La brume se lève signe que quelqu'un essaye de rentrer ou sortir. Ce doit être encore un bateau, il en arrive souvent ces temps.

Tout les gens à l'intérieur du bateau mourront s'ils ne partent pas avant d'être à cinq cent mètre, ils s'écraseront contre la falaise ou seront tuées par la bête et leurs âmes rejoindront tous ceux qui ont déjà essayé de traverser la brume ils souffriront pour l'éternité et la brume transmettra leur cri.

Je crois que j'ai perdu tout espoir de trouver un moyen de lever la malédiction depuis que mon ami a voulu quitter l'île. La brume s'était levé le soir j'avais pensé, encore un imbécile qui essaye de sortir ou de rentrer- et le lendemain nous l'avions retrouvé sur la plage exsangue, les os brisés et une indescriptible horreur peinte sur ses traits à tout jamais, comme tout ceux qui voulaient s'enfuir de l'île.

Ceux qui quittaient l'île ne mourraient que de cette façon, tués par la bête dont on ne connait ni le nom ni l'apparence. Elle s'amusait avec eux puis les rejetait à la mer où les vagues les ramenaient sur l'île. Leurs âmes à eux aussi rejoignait la brume et nous empêchait par la suite de passer.

Si seulement la malédiction s'était levé après la mort de son créateur il y a des milliers d'années . . . normalement cette brume devait empêcher le chef du village de sortir, mais quand son créateur fut mort la brume avait, comme prenant conscience, attaqué les pêcheurs et les habitants qui quittaient l'île, et avait créé la bête.

Depuis il était impossible de quitter l'île maudite, mon île, Gautaï.

oOo


Petit Mot : Voila ma première fiction que je poste sur le site, dites-moi ce que vous en pensez que ce soit bien ou pas, toutes critiques est bonnes à prendre tant qu'elle est constructive.

Bye Bye, Dahey