Bonjour amis lecteurs ! Voici mon premier texte, que j'ai écrit en y mettant tout mon cœur. J'espère que ça vous plaira, et n'hésitez pas à me laisser vos reviews ! (bonnes ou mauvaises, ça fait toujours plaisir :)


Prologue

Cela faisait déjà une semaine que je n'avais pas vu une personne de ma connaissance... Je me sentais déboussolée par toute cette nouveauté autour de moi.
Après avoir été habituée pendant 20 ans à mener une vie monotone et ayant vu chaque jour semblable à un autre, voici que j'étais plongée d'un coup dans un univers totalement inconnu. Je n'avais aucune idée de quoi serait fait le lendemain. Tous les matins, une appréhension tenace me tenait au ventre, sans que je puisse en définir la raison. Pourtant, une partie de moi enfouie au plus profond de mon âme savait pertinemment pourquoi, et je semblai presque inconsciemment refouler la vérité : j'avais tout simplement peur de mourir. Dit comme ça, il était vrai que cette phrase semblait bizarre, mais c'était la véritable cause de mon mal-être.
Je cherchai depuis un certain temps à y remédier, en essayant de me changer les idées, mais aucune solution ne me venait. Je décidai alors de me récapituler tous les événements qui s'étaient déroulés ces derniers temps et qui m'avaient poussée à me réfugier dans ce petit motel miteux en bordure de l'autoroute. C'était toujours mieux que de me morfondre tristement...

Tout avait commencé le jour de mon anniversaire.
Alors que je dansais au salon, pensant à la merveilleuse perspective d'ouvrir mes cadeaux tant attendus, quelqu'un sonna à la porte. J'allai ouvrir, sans me douter un seul instant que ce geste allait faire basculer ma vie à tout jamais...
Un homme se tenait devant moi. Il était vêtu élégamment, portant un beau costume sombre à fines rayures bordeaux. Son visage semblait jeune, mais je décelai dans ses yeux, d'un vert émeraude si intense qu'il me bouleversait, une lueur signe d'une grande sagesse et d'une vie longue. Dans sa main, l'inconnu tenait une enveloppe couleur crème que je déchiffrai comme m'étant destinée. Qui était-il ?

Il ne se présenta pas, restant sur le pas de la porte, figé, tel une statue de cire, pendant quelques secondes qui me paraissaient des heures. Ses yeux plongés dans les miens m'hypnotisaient. C'était comme si le temps ralentissait son cours... Il dénia enfin esquisser un mouvement, et me questionna :
- Aibileen Macklerson ?
Sa voix grave et suave glissait sur l'air pour venir me murmurer ces mots qui me semblaient si doux à entendre. Je m'évadais déjà quand il renouvela sa demande. Troublée, je bafouillai ce qui ressemblait à une réponse affirmative et le bel inconnu me tendit l'enveloppe. Puis il se volatilisa, le temps d'un battement de cils et d'un merci chuchoté. J'oscillai encore un moment sur le seuil de la porte, pensive, jusqu'à ce que mon frère éternue, me tirant de ma rêverie par la même occasion.
Je décidai de décacheter l'enveloppe après le repas, ma mère m'appelant pour passer à table. Je grimpai d'abord les escaliers, pour cacher la lettre dans ma chambre. Une fois mes bougies soufflées et mes cadeaux déballés, je me rendis dans mon « antre » et, m'affalant sur mon lit, tirai de sous mon oreiller cette commission si mystérieuse. Je ne me doutais pas le moins du monde que de ce geste découlerait une multitude d'aventures périlleuses, exaltantes et surtout impensables à cet instant. Je défis le cachet avec précaution, et débuta ma lecture.
«Chère Aibileen...»