Hey ! ^^ Ayant longuement hésité entre deux histoire différentes, je me suis finalement décidé à écrire celle-ci x)

Je vous avais demandé sur Dog's Days laquelle vous préféreriez entre deux histoires proposées, mais comme j'ai eu exactement le même nombre de demande pour l'une comme pour l'autre, je me suis retrouvé bien embêtée... x) Donc j'ai fait un choix, celle que j'avais le plus travaillé et pour laquelle j'avais pour le moment le plus d'idée, comme ça je pourrais vous pondre un chapitre rapidement, sans trop de temps d'attente entre Dog's Days et mon histoire suivant :)

Comme vous l'aurez deviné, je reprend mes persos Leïs et Gaby (je sais, encore ! xD mais je les aime, et j'espère que vous aussi ^^).

Voici donc un petit prologue (vraiment très court, mais je l'écrit actuellement dans le train et je n'aurais pas le temps de continuer une fois rentrée chez moi)

Enjoy ! ^^


Witches' Game

Il était minuit passé, le bar en bas de la rue projetait sa lumière sur le trottoir sombre, des voix d'hommes ou de femmes résonnaient, et la musique de fond disparaissait sous le bruit de verre s'entrechoquant. Un peu plus haut une femme âgée habillée de noir ouvrait sa fenêtre pour intimer aux chenapans assemblé devant l'entrée du bar de parler moins fort. Deux voitures passèrent la rue, leur vrombissement couvrants un instant le reste des sons, un adolescent sur son téléphone resserra son écharpe et un chien aboya derrière le portail d'une maison. Dans une cuisine vaguement éclairé par les lumières mêlées des lampadaires et de la lune, deux silhouettes s'agitaient, les chuchotements échangés et les petits bruits sec de talon sur le carrelage à peine notables.

Mais du fond de sa chambre, une petite tête blonde se cachait sous les couvertures en serrant les poings. Il entendait quelque chose dans la cuisine, des sons à peine perceptibles.

Il faisait noir.

Il ne voyait rien, seulement sa fenêtre entrouverte.

Et en fixant cette vitre un frisson le traversa et une boule dans sa gorge se forma.

Les monstres pouvaient entrer par là.

Il devait fermer cette fenêtre, mais rien qu'à la pensée de sortir de sa couette un gémissement quitta ses lèvres. Elles commencèrent à trembler et ses yeux s'humidifièrent.

Les bruits de pas se firent plus fort et le garçon se roula en boule sous la couette, essayant de respirer le plus silencieusement possible malgré les sanglots qui entrecoupaient son souffle.

Finalement, n'y tenant plus, il rassembla tout son courage pour tenter une sortie et bondit hors de sa couette pour courir à toute vitesse vers sa porte et se précipiter dans une autre chambre de l'autre côté du couloir.

À peine était-il entré que la respiration lente et profonde de l'occupant de la pièce le détendit. Il était en sécurité ici. Il trotta jusqu'au lit et grimpa dessus, en écrasant légèrement le propriétaire qui grogna son prénom.

- Michel... Qu'est-ce que tu fais ?

Il attrapa son petit frère par les aisselles pour le soulever de son estomac qu'il piétinait et le coucha à côté de lui.

- Il y a des méchants dans la cuisine, lui souffla le petit garçon sur un ton conspirateur, toute peur envolée maintenant qu'il était accroché à la grande forme rassurante de son grand frère, et c'était très dangereux, mais je suis quand même sorti parce que sinon ils risquaient de te faire du mal !

Le plus grand eut une expiration amusée et ne put empêcher un sourire de se former sur ses lèvres malgré le réveil particulier qu'il avait eu.

- Tu veux que j'aille chasser les méchants ? Comme ça tu pourras dormir.

- Ouais ! Va-y, mais fait attention, ça pourrait être des sorcières ! Continua le petit blond avec sérieux.

- Mais oui.

Il frotta la tête de son frère et s'extirpa des couvertures.

Un frisson parcourut son échine et il attrapa un pull sur sa chaise. Il faisait froid en novembre.

- Bonne chance Leïs ! L'encouragea son petit frère alors qu'il sortait de sa chambre.

- Si je me fais capturer alors que j'ai mes examens demain je dirais que c'est de ta faute, lança-t-il avec un clin d'œil.

L'autre gonfla les joues en signes de protestation, mais se recoucha aussitôt que son frère ferma la porte et s'endormit. Il était déjà tard.

Leïs avait prit cela sur le ton de la plaisanterie, mais lorsqu'il s'approcha de la cuisine, son cœur s'accéléra lorsqu'il entendit effectivement des sons dans la cuisine.

Il n'avait que dix-huit ans, peut-être devrait-il aller prévenir ses parents s'il avait des cambrioleurs chez eux, ou retourner prendre son portable et appeler la police.

Il allait faire demi-tour lorsqu'il se rendit compte que le cliquetis entendu était des bruits de... Talons ?

Une femme ?

La curiosité prit le dessus, qu'est-ce qu'une femme en talon faisait dans leur cuisine, au troisième étage ? À presque une heure du matin ?

Il ouvrit soudainement la porte et alluma la lumière dans le même temps.

Et fut gratifié de la vue la plus étrange qui lui ait jamais était donné d'observer.

Deux femmes. Une ronde et une maigre.

En robes et long chapeau pointus noirs.

Qui le fixaient avec horreur et surprise.

La ronde avait encore la jambe levée, le pied orné d'une chaussure de bouffon noire la pointe remontant en spirale, la petite cloche au bout dansant encore, comme si elle n'avait pas eu le temps de terminer son pas, un chaudron de petite taille rempli de toutes sortes de choses volé dans sa cuisine se balançait entre ses mains, sa robe noire bouffante s'arrêtant aux genoux.

Il était en plein délire.

Et lorsqu'il tourna son regard vers la deuxième femme, sa longe robe noir droite tombant sur ses pieds chaussés aussi étrangement que l'autre, elle lui flasha un immense sourire.

Qui ne l'empêcha absolument pas de constater qu'elle tenait son grille-pain entre les mains. Et... Il y avait une chaussette dans le grille-pain ?

Il cligna plusieurs fois les yeux pour être sûr qu'il y avait bien deux sorcières ? tenant respectivement un grille-pain dont une chaussette sortait et un chaudron de condiments, couverts, chocolats et autres dans sa cuisine.

Les deux s'échangèrent un regard puis jetèrent un coup d'œil à l'horloge.

- Minuit est bientôt terminé... Commença la première.

- Et un humain nous a vu. Termina la seconde.

Et d'un hochement de tête, elles se propulsèrent sur le pauvre garçon qui n'avait pas refermé la bouche depuis son entrée dans la pièce.

WG~WG~WG

- Maman ? Il est où Leïs ? Demanda Michel en léchant ses moustaches de chocolat.

- Il doit déjà avoir prit son train trésor, tu sais qu'il part tôt le lundi matin pour rejoindre sa Faculté. En plus il a ses examens cette semaine.

- Ça à l'air bien d'avoir un appartement, quand est-ce que je pourrais en avoir un comme Leïs ?

- Beeeaaucoup plus tard ! Quand tu auras fini l'école.

- Mais Maman, ça ne finit jamais l'école ?

Elle secoua la tête et essuya le visage de son fils.

- Allez, va te laver les dents, on part bientôt à l'école.

Le petit garçon hocha la tête.

- La prochaine fois, je me lèverais plus tôt, comme ça je pourrais souhaiter bon voyage à Leïs !

Quel voyage en effet... Que celui au pays des Sorcières.


Alors ? *sautille d'impatience* vous avez aimé ? ^^ Pour tout vous dire j'ai eu cette idée en passant mon bac d'anglais il y a deux ans, donc ça fait un looong moment que j'ai envie d'écrire ça. Je me lance enfin, j'espère vraiment que ça vous a plus, et que ceux qui voulaient changer de personnages ne sont pas trop déçue de voir encore Leïs et Gaby, promis la prochaine histoire je vous présente d'autres perso ;)

Pour le prénom du petit frère de Leïs, je ne l'ai pas choisis au hasard. Gabriel est le nom d'un archange, alors pour le petit frère, je voulais aussi un prénom d'archange, et Michel est l'archange protecteur du voyage ^^ voilà pourquoi le fait qu'il n'ait pas eut le temps de souhaiter bon voyage a son frère n'est pas anodin, je me demande si certains d'entre vous avais compris la référence au moment de la lecture.

Le chapitre 1 viendra la semaine prochaine :) Dîtes moi ce que vous en avez pensé ^^