Affaire n°13.

Le mercredi 14 février 2008.

Une équipe de choc.

05 h 00.

Ville :18 – C62 – V29.

Lieu :Pension Vanilos – Bureau du directeur.

Cette nouvelle aventure commence à l'intérieur du pensionnat, dont j'en suis le nouveau directeur depuis quelques jours. Sous mes yeux, ma bible des démons. Si je l'ai amené sur mon lieu de travail, c'est à cause des dires de Julien et des informations que j'ai obtenues grâce à Cyril. Depuis, je pense que Stanislas soit capable d'utiliser un don de manipulation qu'il a réussi à me cacher depuis le début. Maintenant, reste à savoir quelle est la personne qu'il utilise à distance. Je cherche des réponses par le biais de ma bible mais comme par hasard, je ne trouve rien. C'est légèrement énervé que je referme le livre et me prends la tête dans mes mains.

« Si jamais Stanislas continue à faire du mal à mes protégés, comment saurais-je les défendre ? »

Lieu : Appartement de Cyril – Cuisine.

Cyril est déjà levé alors qu'il ne bosse pas aujourd'hui. En ce moment, il prend tranquillement son petit déjeuner, en compagnie d'Hakim.

« Alors, comment se passent tes premières journées en tant qu'éducateur ? Demande l'arabe.

- Franchement ?

- Oui.

- J'adore mon boulot et pour rien au monde je voudrais le quitter.

- Je te comprends.

- Au fait, c'est aujourd'hui que tu donnes ton premier cours de dessin ?

- Oui et j'espère que les enfants vont l'aimer.

- Je ne vois pas pourquoi car ils sont tous adorables.

- Je le sais mais le comportement de Julien m'inquiète.

- Je te comprends mais tu oublies que le psychologue passe aujourd'hui.

- Si tu penses qu'il nous dira quelque chose, j'ai bien peur que tu te trompes.

- Pourquoi dis-tu cela ?

- A cause du secret professionnel, voilà pourquoi. »

Pour conclure cette conversation, Hakim porte sa tasse à ses lèvres.

Lieu : Pension Vanilos – Couloir principal.

Pour me changer les idées, j'ai décidé de me promener dans certaines pièces du pensionnat. Actuellement, je me trouve dans le couloir principal qui relie plusieurs salles entre elles. Je m'apprête à entrer dans la salle de vie lorsque je perçois des frappements contre la porte d'entrée. Je jette un coup d'œil dans sa direction et remarque une silhouette légèrement déformée par la baie vitrée de l'issue.

« Qui cela peut-il être ? »

Je m'avance jusqu'à la porte et saisis sa poignée.

Lieu : Pension Vanilos – Seuil d'entrée.

Une fois ouverte, je constate que mon visiteur nocturne n'est autre que Jeremy.

« Jeremy ?

- Bonjour Jason, je sais que je te dérange mais j'avais besoin de te voir.

- Un problème avec Dany ?

- Non. »

Jeremy baisse son visage et aussitôt, des larmes commencent à apparaître aux bords de ses yeux.

« Tu me manques. »

Là, l'adolescent vient se blottir dans mes bras et pleure sincèrement. Entre deux sanglots, il trouve l'occasion de prononcer cette petite phrase qui a tout son sens.

« Je t'aime.

- Et ta petite amie, tu en fais quoi ? »

Jeremy se retire de mes bras et me regarde droit dans les yeux.

« Parce que tu es au courant de son existence ?

- Bien sûr et tu devrais savoir que tout s'apprend dans cette ville.

- C'est vrai, j'avais complètement oublié. »

Suite à cela, je décide de le faire entrer.

Lieu : Appartement de Cyril – Cuisine.

Hakim est toujours chez Cyril. D'ailleurs, ce dernier est occupé à laver les tasses dans l'évier de la cuisine. Tout à coup, un bruit étrange se fait entendre. Cyril détourne son attention de sa tache ménagère pour concentrer son regard vers une porte fermée. Cette issue abrite la chambre du jeune homme.

« C'était quoi ce bruit Cyril ?

- Je n'en sais rien et j'avoue que je n'aime pas ça. »

Surtout que le bruit recommence. Cette fois, Hakim se lève de sa chaise pour s'approcher de Cyril.

« Je ne suis pas très rassuré.

- C'est ce que je vois mais je te promets que tu n'as aucune raison d'avoir peur.

- Explique ce que tu viens de me dire à la chose qui se promène dans ta chambre. »

Cyril s'éloigne de l'adolescent en se dirigeant tranquillement vers la porte fermée de sa chambre. Cependant, l'adulte tient une poêle dans sa main droite.

« Il y a quelqu'un ? »

En guise de réponse, une nouvelle nuisance sonore. Cyril ne se décourage pas et attrape la poignée de la porte dans sa main libre. Il ouvre doucement et c'est à ce moment que le pire se produit. D'ailleurs, Hakim ne peut contenir un hurlement d'effroi.

Lieu : Rue du cimetière – Trottoir.

Benjamin, qui se promenait dans le coin, entend le cri d'Hakim.

« Hakim ! »

De suite, l'adolescent lève la tête et voit une fenêtre éclairée de l'intérieur par une douce lumière.Sans perdre de temps, Benjamin fonce vers le hall d'entrée appartenant à l'immeuble dans lequel réside Cyril.

Lieu : Appartement de Cyril – Cuisine.

Cyril est poussé vers la cuisine par une créature vraiment horrible sur le plan physique. En réalité, ce monstre est un mort-vivant. Pendant que le locataire de l'appartement est acculé, ce dernier trouve la force de lui donner un violent coup de poêle. La créature tombe sur le sol mais ne se relève pas.

07 H 00

Lieu : Pension Vanilos – Couloir principal.

Je me dirige vers la sortie du pensionnat puisque Joris est arrivé pour prendre son poste. Sur le chemin, je tombe avec Aurélien.

« Salut toi.

- Salut Jason, comment vas-tu ?

- Très bien et toi ?

- Je n'ai pas à me plaindre.

- Tant mieux. »

Soudain, le pendule d'Aurélien, qui était dissimulé sous la manche droite du polo de son propriétaire, sort de sa cachette. Là, il pointe une certaine direction.

« Tiens, ton pendule aurait-il décidé de me prévenir d'un quelconque danger ?

- J'en ai bien l'impression. »

A cet instant, la porte d'entrée du pensionnat s'ouvre sur Hakim, avec fracas. L'adolescent s'approche de moi, complètement paniqué.

« Jason, tu dois venir.

- Que se passe-t-il Hakim ?

- C'est Cyril, il vient de se faire attaquer par un monstre.

- Un monstre ?

- Oui et pour se défendre, Cyril lui a donné un violent coup de poêle dans la gueule.

- Et que s'est-il passé ensuite ?

- Le monstre est tombé au sol et là, sa tête s'est détachée du corps. »

Je regarde Aurélien qui hoche positivement de la tête. Grâce à cette explication, nous savons désormais à qui j'ai affaire.

« Jason ! »

Suite à la prononciation de mon prénom, je m'adresse à Hakim pour lui poser une question.

« Hakim, j'aimerai savoir si Cyril s'est fait mordre par cette créature ?

- Oui.

- Aie. Nous allons aux devants de très gros problèmes.

- Je ne te le fais pas dire.

- Jason ?

- Oui Hakim ? »

Le regard d'Hakim se fait fuyant. Bizarrement, je sens qu'il va me faire une annonce qui risque de me déplaire.

« Sache que Cyril n'est pas seul actuellement.

- Ha bon et qui est avec lui ?

- Benjamin. »

Sans prévenir Aurélien ou Hakim, je fonce vers la porte d'entrée du pensionnat pour sortir rapidement de la demeure. Du coup, les deux garçons se retrouvent seuls.

« Où va-t-il Aurélien ?

- Tu n'as pas besoin de le savoir mais je te déconseille de le suivre.

- Pourquoi ?

- Parce que sinon, tu auras affaire à moi. »

Hakim regarde Aurélien et constate que ce dernier ne rigole pas.

Lieu : Pension Vanilos – Propriété – Portail.

Je sors de la propriété lorsqu'une voix à mon intention se fait entendre.

« Bonjour Jason. »

Je me retourne et vois mon petit ami. De plus, sachant la gravité du moment, je ne prends même pas la peine de lui dire bonjour et vais rapidement dans le vif du sujet.

« Tu arrives au bon moment Kévin.

- Ha bon ?

- Oui. Cyril vient de se faire mordre par un zombie et je pense que ta présence pourra être utile.

- Mince.

- Quoi ?

- Je n'ai pas ma hache sur moi.

- Dans ce cas, tu sais ce qu'il te reste à faire. »

Kévin me répond positivement avant de s'éloigner à la hâte.

Lieu : Appartement d'Anthony – Salon.

Mon ancien amant est déjà debout. Actuellement, il prend son petit déjeuner en compagnie de Sylvain et de Nicolas.

« Tu as fini de choisir les photos pour le journal mensuel ?

- Oui Sylvain et je peux t'avouer que cela m'a prit beaucoup de temps.

- Nous voulons bien le croire, prononce Nicolas. Sinon, tu es sur un autre boulot ?

- Oui. J'ai été contacté par un journaliste local qui aimerait que je lui fournisse des photos de Rémi et de Dany.

- Quoi ? S'interroge Sylvain.

- C'est la pure vérité. De plus, il est au courant de l'entretien qui a eut lieu entre Alexandre et Victorien.

- Comment l'a-t-il su ?

- Je n'en sais rien Nicolas mais je peux t'affirmer que ce mec est drôlement efficace dans son boulot. »

Lieu : Appartement de Cyril – Chambre de Cyril.

Cyril est allongé sur son lit. Il semble dormir mais en réalité, la morsure du zombie l'a plongé dans un semi-coma. A son chevet, Benjamin. Ce dernier tient une serviette humide dans ses mains car le front du malade transpire beaucoup. Tout à coup, la porte d'entrée de l'appartement se fait entendre par deux fois. La première, pour son ouverture et la seconde, par sa fermeture. Peu de temps après, me voilà dans la chambre de mon ami. Benjamin se lève et vient se blottir dans mes bras.

« Si tu savais à quel point je suis heureux de te voir.

- Je l'imagine. Par contre, je dois te demander quelque chose.

- Je t'écoute.

- J'aimerai que tu partes de cet appartement.

- Pourquoi ?

- Parce que l'état dans lequel se trouve actuellement Cyril est dû à un virus très contagieux et en restant ici, tu peux subir le même chose.

- Et toi ?

- Je suis immunisé.

- D'accord. Tu pourras me tenir au courant de l'évolution de son état de santé ?

- Bien sûr Benjamin et tu n'avais même pas besoin de me le demander.

- Excuse-moi. »

Benjamin me confie la serviette humide avant de quitter la chambre.

09 H 00

Lieu : Appartement de Cyril – Chambre de Cyril.

Je suis au chevet du Cyril. D'ailleurs, l'état de santé de ce dernier ne s'améliore pas. Au contraire, il empire. Sa morsure est vraiment sérieuse et la nécrose ne se limite plus à la zone blessée. Elle s'étend sur une bonne partie du corps. Tout à coup, Cyril me parle.

« Jason, c'est toi ?

- Oui.

- Dis-moi, que m'arrive-t-il ?

- C'est difficile à expliquer mais comme je suis franc, je ne vais pas te cacher que tu es très mal en point.

- Vais-je mourir ?

- Ne dis pas de bêtises ! Je sais qui est responsable de ton état et je te promets que tu iras mieux avant la fin de cette journée.

- Tu es sûr ?

- Et comment. »

Soudain, j'entends mon portable sonner.

« Excuse-moi Cyril mais je dois te laisser quelques secondes.

- Entendu. »

Je me lève du bord de son lit pour aller m'isoler dans la cuisine. Bien sûr, je prends le temps de refermer la porte derrière moi.

Lieu : Appartement de Cyril – Cuisine.

Maintenant que je suis seul, je plonge ma main dans la poche droite de mon pantalon et en sort mon téléphone. Je regarde l'écran et vois le prénom de Joris s'afficher. De suite, je décroche et porte le combiné contre mon oreille gauche.

Conversation téléphonique : Moi – Joris.

« Oui Joris ?

- Je t'appelle car j'ai une information à te communiquer.

- Laquelle ?

- Je sais où se trouve actuellement Dany.

- Tu es sérieux ?

- Oui et il est actuellement dans le cimetière principal de notre ville.

- Merci beaucoup pour cette information.

- De rien.

- Au fait, tout se passe bien au pensionnat ?

- Pour l'instant, oui.

- Tant mieux et tu m'excuseras mais je dois te laisser maintenant.

- Entendu. »

Je mets fin à la communication en enfonçant la touche rouge de mon téléphone.

Lieu : Appartement de Cyril – Chambre de Cyril.

Je retourne dans la chambre de Cyril et constate que ce dernier n'est plus dans son lit. Pire encore, la fenêtre de la pièce est grande ouverte.

« Ce n'est pas vrai ? »

Lieu : Cimetière de la ville.

Comme me l'avait dit Joris, Dany se trouve bel et bien à l'intérieur du cimetière principal. Cependant, il n'est pas seul. A ses pieds est prosterné Cyril dont la transformation est totale. Désormais, il n'a plus rien d'humain et c'est son instinct de zombie qui le domine à présent.

« Dîtes-moi qui est mon adversaire maître pour que j'aille en faire l'un des nôtres. »

Dany prononce un prénom mais discrètement.Sans aucun mot, Cyril se lève et tourne le dos à Dany. Là, le cousin de Jeremy et de Michael s'empresse de lui poser une question.

« Je vais accomplir ma mission. » Répond mon ami tout fraîchement transformé.

Visiblement, cette réponse ne plaît pas à Dany qui ne se prive pas pour lui dire.

Lieu : Cimetière de la ville – Portail d'entrée.

Maxime est devant le portail fermé du cimetière grâce à son intuition. Tout à coup, il voit Anthony et Vincent venir dans cette direction. De suite, le cousin de Jeremy s'empresse d'aller à leur rencontre pour les empêcher de continuer leur chemin.

« Bonjour vous deux.

- Salut Maxime, lâche Anthony.

- Salut. » Lui adresse Vincent.

19 h 00

Lieu : Cimetière de la ville – Portail d'entrée.

J'arrive devant les deux battants fermés qui constituent le portail d'entrée du cimetière. Je m'apprête à évoluer dans la zone lorsque je vois Trébor venir dans ma direction.

« Trébor ? »

L'homme se place face à moi et me présente sa main que je serre aussitôt dans l'une des miennes.

« Jason, que fais-tu devant le portail du cimetière ? Ne me dis pas que tu es en mission ?

- Malheureusement.

- Tu veux que je vienne avec toi ?

- Trébor, en cas si tu l'aurais oublié, tu n'es plus gendarme.

- Et alors ? Je te signale que je sais me rendre utile si des combats à mains nues s'imposent.

- Peut-être mais désormais, tu vas devoir rester en retrait.

- Bien. »

Au visage de Trébor, je vois que mon conseil lui déplaît fortement.

« Tu veux vraiment te rendre utile ?

- Oui.

- Dans ce cas, tu peux me rendre un service.

- Lequel ?

- J'ai croisé Kévin tôt dans la journée et je lui ai demandé de passer chez lui pour prendre sa hache. Bizarrement, il n'est toujours pas revenu.

- Penses-tu qu'il lui soit arrivé quelque chose ?

- Je ne le souhaite pas mais on ne sait jamais.

- Bien. Je vais voir ce qui se passe et si je croise Kévin, je lui dis de te rejoindre au cimetière.

- Merci beaucoup Trébor. Par contre, si tu vois certains de nos amis venir dans cette direction, trouve une excuse pour les faire partir.

- Entendu. »

Trébor me tourne le dos et commence à marcher en direction du quartier h.l.m. Là, je pose mes mains sur les poignées des battants et exerce une petite pression. Quelques secondes plus tard, je suis entré dans le cimetière. Au centre de la zone, Dany. A ses pieds, Cyril qui est une nouvelle fois prosterné. De loin, je regarde le physique du cousin de Jeremy et de Michael. Effectivement, ce dernier est bien devenu un zombie et j'en ai de la peine pour lui. Surtout que j'ignore s'il existe une façon de le faire redevenir humain. Mais pour l'heure, ce souci n'est pas encore d'actualité. Sans perdre davantage de temps, je m'avance vers le duo démoniaque pour en découdre sérieusement avec eux.

Lieu : Cinéma – Devanture.

Trébor marche tranquillement vers le bord du trottoir qui se trouve devant le cinéma. Il s'apprête à traverser la route lorsqu'il entend une voix s'adresser à lui.

« Bonjour Trébor. »

L'ancien gendarme se retourne et voit Eddie s'avancer vers sa personne.

« Bonjour Eddie, comment vas-tu ?

- Très bien et toi ?

- Je n'ai pas à me plaindre. Par contre, je ne vais pas pouvoir rester longtemps avec toi car je dois aller trouver Kévin.

- Kévin ? Si tu le cherches réellement, sache qu'il est parti chez Cyril.

- Cyril ?

- Oui.

- Merci Eddie.

- De rien. »

Trébor quitte Eddie à la hâte.

Lieu : Cimetière de la ville.

Je ne suis plus qu'à quelques centimètres des deux démons lorsque Dany remarque ma présence.

« Jason, comme je suis heureux de te voir. »

Cyril se lève et se tourne pour me regarder. Ses pupilles sont blanches alors que ses iris sont d'un bleu très clair.

« Maître, dois-je le tuer lui aussi ?

- Normalement, ta cible est Kévin. Toutefois, mon éveilleur souhaite sa mort et je ne vois aucune raison qui nous empêcherait de faire une pierre, deux coups.

- Très bien. »

Sans crier gare, Cyril fonce sur moi, toutes griffes dehors. Sa rapidité de déplacement est sans appel et je suis obligé de me coucher sur le sol pour éviter son attaque. C'est vivement que je me tourne sur mon flanc droit, afin de garder un œil sur Cyril. Celui-ci a les pieds posés sur le sol, prêt à renouveler son offensive.

« Arrête Cyril !

- Désolé mais tu n'es pas mon maître.

- Exactement. » Intervient Dany.

Pendant que je me relève, je ne quitte pas mon ami des yeux. Dany, quant à lui, me fait un discours sur sa relation avec Cyril.

« Si j'ai demandé à Cyril de devenir un zombie, c'est parce que je savais que tu ne feras rien contre lui.

- A croire que ta nouvelle condition t'a rendu plus intelligent qu'avant Dany. »

Au lieu de s'énerver comme à son habitude, Dany se contente juste de sourire. Ensuite, il me donne une information.

« Si tu veux que Cyril redevienne humain, tu dois pour cela me couper la tête.

- Rien de plus facile. »

Suite à cette phrase, je glisse mes mains sous mon polo pour en sortir mes deux saïs. Je me poste en garde pendant que Dany conserve son attitude qui se veut rassurante.

« Parce que tu penses que je vais me laisser faire ?

- Bien sûr que non mais d'après ce que je sais, tu ne fais pas encore le poids contre moi. »

C'est à ce moment que je saute sur Dany, prêt à lui trancher la tête. Cependant, une silhouette se glisse entre lui et moi et m'attrape rapidement les poignets pour cesser mon action. Cet individu n'est autre que Cyril.

« Laisse-moi le tuer !

- Il n'en est nullement question Jason. »

Cyril pose son pied droit sur mon ventre et me pousse violemment. Sous la force du coup, je recule de quelques pas mais ne tombe pas. Soudain, une idée germe dans ma tête et je m'empresse de la mettre en application.

« C'est tout ce que tu sais faire, Cyril ? »

Immédiatement, Cyril fonce sur moi pour me donner une bonne leçon. Un premier coup de poing m'est donné mais j'arrive à l'éviter habilement.

20 H 00

Lieu : Cimetière de la ville.

Je suis toujours en train de me battre avec Cyril. Toutefois, je me contente juste d'éviter ses attaques afin de l'épuiser le plus rapidement possible. Plus loin, Dany nous observe.

« A quoi peut-il bien jouer ?

- A ton avis ? »

Dany se retourne et voit Kévin lui faire face, sa hache à la main.

« Tiens, bonjour Kévin ou devrais-je dire, bonsoir.

- Arrête ton baratin et vient que je t'explose la gueule !

- Parce que tu crois que cela marche de cette manière ? »

Kévin s'apprête à bondir sur le zombie lorsque ce dernier appel Cyril à la rescousse.

« Cyril ! »

L'appelé s'arrête de se battre et se tourne pour savoir ce qui se passe. C'est à ce moment qu'il remarque la présence du Réunionnais face à son maître.

« Changement de programme Cyril. J'aimerai que tu te charges de Kévin, comme il était prévu à l'origine.

- A vos ordres. »

Cyril me quitte d'un bond et c'est toujours avec sa rapidité déconcertante que le zombie se place entre Dany et mon petit ami. Ce dernier recule de plusieurs pas, impressionné par cette vitesse de déplacement. Ensuite, Kévin se ressaisit et prend une position de garde.

« Pauvre garçon. »

Cyril s'avance tranquillement vers Kévin et lorsqu'il lui fait face, l'attrape par le cou et commence à le soulever. Les pieds de mon petit ami quittent le sol, prouvant la nouvelle force de mon employé. De suite, je cours vers Kévin pour lui venir en aide. C'est naturellement que Dany se place sur mon chemin.

« Tu n'avanceras pas davantage.

- Tu veux parier ? »

Lorsque j'arrive devant Dany, j'attends le dernier moment pour emprunter une autre direction. En quelques pas, je le contourne sur sa gauche et trouve l'occasion de lui planter un de mes saïs dans son cou. C'est à cet instant que j'arrête ma course, me tournant pour savoir la réaction de Dany. Ce dernier porte ses mains à son cou pour se sentir du manche de mon arme. Pour ne lui laisser aucun répit, je lui lance mon second saï qui s'enfonce dans son épaule gauche. Du coup, Dany ne sait plus s'il doit sauver son épaule ou son cou en premier. Pour le faire paniquer davantage, je lui pose des questions.

« Alors Dany, quelle partie de ton corps vas-tu sauver en premier ? Ton épaule ou ton cou ? »

De son côté, Cyril porte Kévin de plus en plus haut. Mon petit ami décide de bluffer en poussant des cris de plus en plus insoutenables. Pensant que son étranglement est efficace, Cyril poursuit l'ascension qu'il offre à son adversaire. Continuant ses hurlements, Kévin jette un petit coup d'œil en direction de ses pieds. Il constate avec bonheur qu'ils sont à la même hauteur que le visage du zombie.

« Mange ! »

Kévin donne un violent coup de pied au visage de la créature. Celle-ci lâche l'adolescent avant de tomber sur le sol. Quant à mon petit ami, ce dernier se pose sur la terre ferme sans aucun dommage. Toutefois, il ressent le besoin de se frotter son cou qui est tout endolori.

« Tu ne m'as pas loupé, sale zombie. »

Kévin lève la lame de sa hache au-dessus de sa tête et s'apprête à l'abattre sur le crâne de Cyril lorsque ma voix se fait entendre.

« Non Kévin ! »

Mon homme me regarde avec un air interrogateur.

« Si tu dois trancher la tête de quelqu'un, autant que tu le fasses sur une personne que tu déteste autant que moi. »

Je m'écarte et présente Dany. Celui-ci vient de retirer le saï de son épaule gauche d'une façon vraiment ridicule. A le voir faire, j'avais l'impression qu'il avait peur de se faire davantage de mal. Pourtant, il ne devrait pas ressentir de douleur puisqu'il est déjà bel et bien mort. Cela prouve que son esprit a conservé des traces de son comportement humain. Bref, je serais bien obligé de sauver Dany mais j'aimerais que cela se fasse le plus tard possible. Près de Cyril, Kévin oublie totalement son adversaire pour s'intéresser au mien. Là, le Réunionnais tente une offensive qui demande beaucoup de chance. En effet, Kévin tend son bras porteur de la hache, sur sa gauche. Ensuite, il envoie son arme qui fonce sur Dany, en tournoyant sur elle-même. Bien sûr, la hache se déplace à l'horizontal sinon, cette attaque n'aurait aucun effet positif. L'arme de Kévin avale très vite les mètres qui séparent son propriétaire du maître zombie.

« Adieu Dany. »

Kévin prononce ces deux mots avec un ton très fort. Dany lève ses yeux à l'entente de son prénom et voit, mais trop tard, la hache foncer sur lui. Quelques secondes plus tard, l'arme lui a tranché la tête. D'ailleurs, celle-ci roule sur le gravier qui recouvre le sol. La conséquence de ce geste se voit sur le corps de Cyril. Son physique de créature disgracieuse laisse place à celle d'un beau jeune homme de vingt trois ans. Bref, son apparence initiale. En l'entendant tousser, je me presse d'aller le retrouver pour savoir si tout va bien. Pendant ce temps, Kévin ne quitte pas le cadavre décapité de Dany car son instinct le tien en alerte. Moi, je me suis agenouillé sur le sol pour prendre Cyril dans mes bras.

« Cyril, m'entends-tu ? »

Mon ami ouvre les yeux.

« Jason ?

- Salut mon grand, comment vas-tu ?

- Bien à part que je ressens une énorme fatigue.

- Et tu sais pourquoi tu es autant épuisé ?

- Non. »

Visiblement, Cyril ne se souvient pas de cette attaque de zombie dont il a été la victime. Dans un sens, c'est mieux ainsi. Pour lui prouver ma joie de l'avoir retrouvé, je dépose un doux baiser sur le front de Cyril. Lorsque je me retire, ce dernier me regarde, inquiet.

« Jason, tout va bien ?

- Oui, ne t'inquiète surtout pas pour moi Cyril.

- Bébé ? »

Je me retourne à l'entente de cette appellation, prononcée par Kévin. Sur son visage, une expression de terreur. Devant lui, le tronc de Dany qui commence à bouger. Là, je détourne mon attention de Kévin pour m'adresser à Cyril.

« Puis-je te laisser quelques minutes car mon petit ami a un problème ?

- Bien sûr et puis vu à quel point je suis fatigué, je ne risque pas de bouger.

- Entendu. »

Je pose doucement Cyril sur le sol avant de me lever. De son côté, Kévin ne quitte pas le cadavre remuant des yeux. Lorsque j'arrive près de mon petit ami, le corps pourri s'assoit sur son postérieur. Grâce à ses mains, il trouve l'appuie nécessaire pour se relever.

« Jason, nous devons faire quelque chose.

- Pas la peine car je pense que notre ennemi a eu son compte, surtout qu'il s'est fait couper la tête par un aussi adorable gamin que toi.

- Je ne suis pas un gamin mais un exterminateur de zombie.

- C'est vrai. L'espace d'un instant, je l'avais complètement oublié. »

Kévin me regarde en me souriant tendrement. Dans son coin, le cadavre marche vers sa tête et se penche en avant pour la ramasser. Lorsque son crâne se trouve entre ses mains, le tronc s'empresse de le reposer à sa place. En clair, au sommet du restant de son cou. Là, les tissus fusionnent entre eux et tout rentre dans l'ordre. De suite, Dany toise méchamment Kévin du regard.

« Espèce de vaurien ! Comment as-tu osé me trancher la tête avec ton couteau ?

- C'est ma mission, sous-merde. »

Dany se précipite sur mon mec mais me laisse le temps pour m'interposer entre lui et Kévin.

Dans la foulée, je lui offre gentiment un solide coup de poing. Une nouvelle fois encore, Dany tombe sur le sol.

« Décidément, ton maître est un véritable cinglé.

- Pourquoi dis-tu cela ?

- Parce que j'aurais un sbire comme toi, je m'inquiéterais énormément pour le bon déroulement de mes plans. Je suis sûr que Rémi se montrera plus efficace. »

Dany se met debout et commence à montrer des signes d'énervement.

« Je ne te permets pas de dire ça !

- Je vais me gêner. Aujourd'hui, je suis d'humeur très généreuse donc, je te laisse retourner à ta planque, la vie sauve. Par contre, la prochaine fois que tu t'attaques à une personne dont je suis proche, j'apprendrai à Kévin tout ce que je sais dans la façon d'exterminer un zombie. »

En guise de réponse, Dany éclate de rire. Plusieurs secondes plus tard, il retrouve son sérieux.

« Profite bien que tu sois encore plus puissant que moi. Tôt ou tard, je rattraperai ton niveau est là, je ne te louperais pas. »

Pour lui prouver que ses dires ne m'atteignent pas, je fais mine de bailler.

« Tu te moques de moi ? »

Je persiste dans mon comportement en m'adressant à Kévin.

« Je trouve que cette journée a été épuisante.

- Je partage le même opinion que toi.

- Dans ce cas, retournons auprès de Cyril et aidons-le pour sortir d'ici.

- Entendu. »

Kévin glisse sa hache sous sa ceinture pendant que je réalise la même action, avec mes saïs. Nous tournons le dos à Dany et avançons vers Cyril.

« Vous osez m'ignorer ? Je vais vous le faire payer. »

Un bruit se fait entendre derrière le dos de Dany. Le zombie se retourne et sent qu'un innocent approche.De suite, Dany use de ses pouvoirs pour se volatiliser. A ce moment, Alexandre arrive à l'endroit où se trouvait Dany.

« C'est bizarre, j'avais pourtant cru entendre Dany. »

Lieu : Cimetière de la ville – Portail.

Kévin et moi sortons du cimetière, soutenant Cyril sur nos épaules. Là, nous tombons sur Jeremy et Hakim qui promènent les enfants du pensionnat.

« Que faîtes-vous ici ?

- Comme tu vois, on promène tes petits protégés, me renseigne le maghrébin.

- C'est ce que je vois. Et le cours de dessin ?

- Il vient juste de se terminer. Tu ne m'en veux pas d'avoir pris l'initiative de les promener dans notre ville, au moins ? »