Deuil de miel

Croque la pomme de l'amour voluptueux

Elle se gorge du désespoir des amants incestueux

Qui ne peuvent se réunir sans encourir le châtiment divin

Bien juteuse du sang des pécheurs martyrisés

Son jus brûlant coule sur mes lèvres vermillon

Qui croquent le fruit défendu dans le jardin d'éden

Dieu me regarde - serpent sensuel – faire perdre la raison

A ces créatures qui réunissent leur chair dans un ballet damné

Plongé dans une passion ardente ils chutent des cieux

Aveugles à leur sort ils profitent du plaisir interdit

Mais leur cadeau d'adieu les emmène vers un enfer pourpre

C'est leur destin, ils ne peuvent rompre ce fil d'or maudit

Leur peau, léché par les flammes, hurle une douleur sans nom

Le froid c'est insinué dans leurs veines vides de toute vie

Le prix de leur amour et de leur amour est celui de la souffrance éternelle

Au final il ne reste qu'un tas de cendre -risible-

Vautré dessus le serpent putride croque dans la pomme

Qui de son jus éclabousse les restes d'un amour incestueux