Voici ma première production pour ce compte FPnet ! Ce ficlet est plutôt fouillis, mais par rapport à la situation évoquée cela correspond plutôt bien. Je ne suis pas sûre que tout soit compréhensible donc, si ce n'est pas le cas, informez-en moi. (De même si il y a des fautes...) Bonne lecture !


Elle est là, libre et enchaînée. Libre de ses moindres mouvements, sans contrainte ni règles et pourtant elle reste là. Ne bouge pas. Enchaînée dans ce cocon depuis sa naissance, bridée par de multiples interdits et incapable de faire le moindre petit pas vers cette liberté tant recherchée. Elle avait criée, hurlée, suppliée, mais rien ni faisait. Non, non et non. Tel était l'unique réponse à son désir d'indépendance, à son désir de vivre.

Alors ses ailes se sont brisées, tâchées de haine et de tristesse. Incapable de supporter le regard des autres, de les voir, eux et leurs vies sans chaîne, vivant dans la joie et la tristesse des événements du quotidien. Alors elle les jalouse, tous.

Elle leur souri aussi, leur parle parfois avec indifférence ou un peu de joie, arrive même à les apprécier. Mais au fond, était-ce vraiment ce qu'elle voulait ?

Rester enchaînée et être près de ces gens qu'elle connaissait et appréciait sans pouvoir les accompagner hors des obligations scolaires ? Ou être libre sans repère ? Incapable de s'avancer vers les autres, de se séparer des quelques connaissances qu'elle n'arrive pas à apprécier comme elle avait aimé les autres.

Pauvre fille que des règles avaient toujours fait avancer, ne réussissant pas à mettre pied dans ce qu'elle avait toujours souhaité.

Alors le noir l'entoure et ne la quitte plus. L'ensorcelle et l'éloigne de cette brève lumière blanche au bout du chemin. Toujours un peu plus loin de cette liberté.

La peur de l'inconnu.

C'était un peu comme la mort, celle que les personnes sortant du coma ont vu. La noirceur, un chemin sans fin et une étincelle de vie tout au bout. Mais au fond, peut-être était-ce cela ? La mort, celle de son âme enchaînée et brisée. La fin de ce monde sans sens. Seul restait à savoir la direction choisie. La fin de la cage ? Ou la fin du faible espoir faisant vivre son cœur ?

Elle se débat pourtant, mais la foi n'est pas là. Et elle hésite encore et encore. La jeune femme qu'elle était ne sait pas jusque quand cela durera et même si son vœu est d'atteindre cette lumière elle n'y arrive pas seule.

Pourtant un jour une main lui fut tendue et, rassemblant tous les ressentiments et l'amertume des années passés, elle l'attrapa. Elle fit quelques pas vers cette nouvelle vie et peut-être qu'un jour elle pourrait l'atteindre définitivement. Guérissant alors son âme des chaines invisibles de ses souvenirs. Car au fond, la lumière de l'espoir ne disparaissait jamais vraiment et que chaque événement d'une vie peut changer celle-ci du tout au tout.

Alors elle avança vers cet inconnu si tentateur dont elle avait tant rêvé. Pour toujours, cela elle voulait y croire.