Hey ! J'avais cette histoire qui me trottait dans la tête depuis des jours déjà et j'ai décidé d'en faire quelque chose. En espérant que cela vous plaira, faites-moi part de vos avis, ça me ferait super plaisir !

Enjoy :)


"Un adolescent, porté disparu depuis une dizaine de jours, a été retrouvé hier soir vers 23h30 dans un bois reculé de la ville de Bloomington, près de Mineapolis. Ce sont ses amis qui ont donnés l'alerte aux autorités quand ils ont remarqués sa disparition après une soirée avec eux. Les policiers ont interrogés ces derniers, mais ils ont déclarés ne plus se souvenir de quoi que ce soit ..."

Encore un drame qui fait la une des journaux, pensait June en sirotant son café à la table dela brasserie à laquelle elle avait l'habitude de s'asseoir chaque matin avant d'aller en cours. Dans quel monde vit-on ? On entend plus parler des faits divers du pays plutôt que de l'économie ces derniers temps. Entre cette fusillade qui est arrivée il n'y a même pas quelques jours et ça ...

June rêvassait depuis une demie heure déjà quand la télévision de la brasserie annonça les retrouvailles du jeune garçon. Sans grande passion, elle y prêta tout de même une oreille attentive alors qu'elle faisait tournoyer sa boisson à l'aide de sa cuillère.

"... Clive Lewis serait donc disparu après avoir laissé ses amis, vers 4 heures de matin, d'après leurs dires, et n'aurait plus donné signe de vie jusqu'ici. Malgré toutes les tentatives pour le joindre, ses proches n'auraient plus eu de nouvelles jusqu'à hier soir. Les autorités compétentes ont quadrillés une zone de plus de cinquante kilomètres à la ronde pour effectuer leurs recherches et c'est dans un bois sombre de Bloomington qu'ils auraient retrouvés la montre de l'adolescent, les encourageant à continuer les recherches. Quelques heures plus tard, le garçon a été retrouvé, inconscient et légèrement blessé. Il a immédiatement été transporté à l'hôpital le plus proche pour y être soigné. Ses jours ne sont pas en danger et il devrait être bientôt interrogé par la police. C'était Thatcher Delgado, sur Channel 7."

June avala le reste de son café avant de poser sa tasse sur le rebord du comptoir. Sans plus écouter le journal télévisé, elle attrapa son sac ainsi que ses clés de voiture. Sur le chemin de la sortie du bar, elle posa quelques pièces à l'attention du serveur, lui disant de garder la monnaie. Celui lui adressa un clin d'oeil aguicheur et June ne manqua pas de montrer son dégoût avant de sortir de l'établissement. Elle allait être en retard à l'université et avec un peu de malchance, il n'y aurait également plus aucune place pour se garer là-bas.

L'université de Mankato se trouvait à plus d'une heure de trajet de chez elle. June aurait pu faire ses études à celle de Bloomington, comme ses parents le voulaient, mais la médecine n'était pas son domaine de prédilection, alors à la place, elle avait préféré s'inscrire dans la seconde meilleure université de la région, là où elle pourrait y étudier ce qu'elle aime, à savoir l'art. Elle ne savait pas bien où celà la mènerait, mais elle s'était dit qu'elle aurait tout le loisir d'y penser plus tard lorsqu'elle eut achevé son inscription. Certes, les frais étaient plus élevés pour elle ainsi que pour ses parents, sans compter les nombreuses heures de trajet pendant la semaine qui avaient un coût, mais June travaillait dur pour réussir et cumulait étude et petit boulot pour payer l'université. Et tant qu'elle travaillait aussi dur, ses parents la laissait poursuivre son chemin de la façon dont elle le souhaitait sans qu'ils ne s'interposent dans ses choix.

La route était verglacée. Il avait gelé toute la nuit et June avait passé beaucoup de temps à essayer de dégivrer son pare-brise ce matin avant de prendre la route. Son père avait bien proposé de la conduire directement à l'université, mais elle avait gentillement refusé, préférant se débrouiller seule. Résultat, cela, plus le café habituel l'avait mise en retard pour son premier cours de la matinée: Histoire contemporaine, un cours qui la passionnait.

Elle accourait dans les couloirs, ordinateur portable et café à la main, à la recherche de son amphithéâtre.

"Enfin te voilà ! J'ai cru que je n'allais jamais te voir, chuchota Tobias à son oreille lorsqu'elle s'assit sur le siège à côté de lui.

- J'ai eu un petit problème de dégivrage ce matin, excuse-moi.

- Ta répulsion pour les transports en commun t'a finalement rattrapé, sourit-il

- Je n'ai pas peur des transports en commun, c'est juste qu'ils sont toujours bondés le matin et je n'aime pas me bousculer auprès des gens pour me faire une place et attendre debout pendant 45 minutes. Et puis j'adore conduire, murmura-t-elle à l'attention de son meilleur ami pour éviter de perturber le petit discours du professeur sur la Guerre Froide.

- Hmmm, si tu arrêtait de prendre cinq cafés tout les matins, tu arriverais sûrement à l'heure, Tobias lorgnait son gobelet de l'oeil

- Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit

-Moi non plus, je te signale

-Mais moi je ne passe pas mes nuits à jouer aux jeux vidéos jusqu'à ne plus savoir l'heure, June lui adressa un petit clin d'oeil

- Touché ... "

Tobias fit une légère moue qui fit rire la jeune fille

"Je vous dérange, mademoiselle Morisson ?

- En aucun cas, je vous prie de m'excuser, monsieur Clark"

June sentit ses joues rosir devant le commentaire de son professeur. Elle n'aimait pas être au centre des attentions et elle repoussa une mèche de ses cheveux avec embarras, attendant que l'homme ne se détourne et continue son cours, ce qu'il finit par faire. Elle donna un léger coup de coude à Tobias qui fit mine d'avoir mal avant d'ouvrir son ordinateur afin de prendre quelques notes.

Et tandis que le professeur continuait ses interminables digressions sur l'économie de Reagan pendant la Guerre, June semblait se battre avec son ordinateur portable qui semblait réticent à fonctionner. Ne trouvant aucun moyen de l'allumer, elle le jeta de défaite dans son sac avant d'attraper un morceau de feuille et un crayon sous le regard amusé de Tobias.

"Pas ta journée on dirait !

- Lâche-moi Toby ..."

L'heure se termina aussi vite qu'elle n'avait commencé et la journée continua doucement son cours. June se préparait pour son cours d'arts, enfilant rapidement une blouse et jetant son sac dans un coin de la pièce avant de prendre place à une table au fond de la salle. La jeune fille n'était pas vraiment du genre extravertie et populaire. Elle se fichait des préjugés et avait peu, mais de très bons amis. June était très appréciée par son entourage. Elle aimait rendre service et aider les gens sans rien demander en retour. Les quelques personnes proches d'elles peuvent en témoigner, Tobias en est le parfait exemple. Il ne compte plus le nombre de fois où elle l'a aidé à terminer un devoir où quand elle l'aidait à rentrer chez lui après une soirée bien alcoolisée et le couvrir devant ses parents. June était l'amie idéale, bien que peu de gens venaient lui parler, la pensant trop timide.

Et ce jour-là ne fis pas exception à la règle. Elle était encore une fois assise toute seule au fond de la salle, peignant tranquillement un sujet d'art abstrait que leur professeur leur avait soumit quelques semaines plus tôt pour leur devoir semestriel. De temps à autre, lorsqu'elle n'était pas en train de peindre sur sa toile, sa tête déviait légèrement vers la fenêtre où des fins flocons de neige se faisaient voir à travers le ciel grisonnant. June adorait ce temps, cela lui donnait envie de sortir et de sentir l'air fraîs s'infiltrer dans ses poumons tandis que la neige tombait et détrempaient ses cheveux auburns.

La jeune fille fut sortie de sa rêverie lorsqu'elle sentit une main sur son épaule. Brooke.

"June ! Est-ce que tu pourrais m'aider ? Je ne vois pas quelle couleur je pourrais utiliser pour cette partie, j'ai ... June, tu m'écoutes ? Les yeux de la jolie blonde l'interrogeaient du regard

- Je ... Oh, désolé Brooke, j'étais un peu ailleurs. Tu disais ?

-Tu es toujours ailleurs June, c'est pour ça qu'on t'adore. Je disais que je ne sais pas quelle couleur utiliser ici, tu vois ? Je me dis que du jaune pourrais aller, et puis j'ai pensé à du vert, mais je ne sais pas trop ...

- Prend du orange, la coupa June. C'est ça. Ca ira parfaitement avec le brun que tu as mis ici. Elle pointa la couleur du doigt.

- Tu crois ? Je vais essayer. Merci June.

- Ca me fais plaisir"

Brooke était prête à retourner s'asseoir quelques rangées plus loin, quand elle décida de saisir la chaise à côté de June, poussant ses affaires un peu plus loin.

"Tout va bien ? Les yeux bleus de Brooke étaient posés sur la jeune fille.

- Oui ... Absolument, pourquoi cette question ?

- Tu semblais ... pensive. Les yeux de Brooke se posèrent sur la peinture de June. Oh mais dis-moi, c'est toi qui as peint ça ?

- Je suis juste un peu fatiguée, rien de plus. Oui, c'est moi qui ait fait ça. Je travaille dessus depuis plusieurs semaines, ça te plais ?

- Tu plaisantes, dit-elle, admirative. C'est magnifique ! Tu vas avoir une super note à cet examen.

- Merci, j'aime beaucoup ce que tu as fais aussi, sourit June

- Ce n'est rien, d'ailleurs je vais continuer à travailler dessus de ce pas.

Brooke se leva brusquement avant d'adresser un dernier regard à June.

"June, je sais que nous ne sommes pas vraiment proches toutes les deux, mais après toutes les fois où tu m'as aidée pour mon projet, je devais te dire que si tu as besoin de moi pour quoi que ce soit, je suis là.

-Merci Brook, c'est adorable."

Sur ces mots, la blonde se retourna avec un sourire et June tenta de se reconcentrer sur son travail. Ce ne fut que de courte durée, car bientôt la sonnerie annonça la fin de la journée. La jeune fille fourra ses quelques affaires dans son sac avant de le saisir par le haut et de sortir de la salle. Dans les escaliers, elle tomba sur Tobias qui venait de terminer sa journée aussi. Elle ne put s'empêcher de le surprendre par derrière.

"Hey, Toby ! Tu manges à la maison ce soir ? Demanda-t-elle d'un air joyeux

-June ! Non désolé, je passe mon tour. Je vais rentrer dans mon appartement, j'ai un devoir à rendre pour demain et il faut encore que je travaille dessus. La prochaine fois ? Passe le bonjour à ta mère pour moi, tu veux.

-Je lui dirai. Dommage pour toi, c'était lasagnes ce soir.

- Mince, la prochaine fois, promit, dit-il d'un air taquin. Je dois te laisser, à demain !

-Bonne soirée Toby !

June se dirigeait aussitôt vers le parking de l'université où elle avait tout juste trouvé une place ce matin. Elle saisit ses clés au fond de sa poche et se faufilla vite dans sa voiture pour se protéger de ce froid piquant dehors. Elle démarra le contact et prit rapidement la route jusqu'à chez elle à Bloomington. June ne supportait pas conduire dans le silence, alors il alluma la première station de radio qu'elle put capter. Par chance, elle passait de la bonne musique comme elle l'aimait. Inconsciemment, elle se mit à chanter de bon coeur. Le trajet jusqu'à la maison fut plutôt rapide, mais June fut brusquement ralentie quand elle passa devant le bois de Bloomington tout en se remémorant le journal télévisé à la brasserie ce matin. Clive Lewis, l'adolescent qui avait disparu.

Instinctivement, elle baissa le son de la radio alors qu'elle passait doucement devant. Il y avait toujours des traces de ruban jaune et noir, comme ceux qu'ils utilisaient dans les films, et deux trois voitures de polices étaient encore sur les lieux. Probablement pour chercher des indices de cette mystérieuse disparition. Cette scène faisait froid dans le dos, et June décidait de ne pas s'y attarder plus longtemps et accéléra jusqu'à la maison familiale.

Une fois devant, elle se gara derrière la voiture de se père. Elle attrapa son sac et son manteau avant de se précipiter à l'intérieur de la maison.

"Je suis rentrée !

- June ! Ma chérie, te voilà ! S'écria ma mère depuis la cuisine."

June se dirigeait vers la cuisine pour embrasser sa mère. Son père était lui dans le salon en train d'écouter la radio locale tout en fumant un cigard. Elle décida d'aller le saluer aussi avant de retourner dans la cuisine pour aider sa mère à préparer le dîner. Elle mit la table pour quatre, tâchant de ne pas oublier son frère qui était probablement dans sa chambre en train de jouer sur sa console et s'installa enfin dans l'un des fauteuils du salon pour entendre le dernier bulletin radiotélévisé de la soirée.

"L'hôpital central de Mineapolis vient tout juste de nous annoncer que Clive Lewis, le jeune adolescent disparu depuis une dizaine de jours et retrouvé depuis 24 heures s'est réveillé dans l'après-midi. Il a été interrogé par la police et à révélé ne plus se souvenir de quoi que ce soit. L'hypothèse selon laquelle il devait avoir trop bu le soir de sa disparition reste donc toujours de mise, mais cela n'explique pas le nombre de jours sans le moindre signe de vie. La police continue de mener son enquête. Toujours est-il que le jeune garçon, après examens approfondis et mis à part une légère commotion cérébrale et quelques coupures, n'a aucune blessure sévère et est prêt à sortir dés ce soir pour rentrer se reposer chez lui. Nous serons tenus au courant des résultats de l'enquête dans les prochains jours ..."

- Que des conneries, grommela mon père. Comme si il n'y avait pas assez de drames dans la vie comme ça. Tu te rend compte June, tout près de chez nous en plus !

- Je sais Papa ..." dit June, pensive

Cette histoire de disparition l'intriguait beaucoup. Des tas de questions restaient sans réponse. Et le fait que cela se passe juste dans sa ville, l'amenait à s'intérresser de plus près à cette histoire. Des personnes disparaissent tout les jours, mais étrangement l'excuse de la soirée trop arrosée pour couvrir dix jours de disparition paraissait peu plausible. Toute l'histoire n'avait pas été révélée, c'était évident.

"A table !"

June fut soudainement sortie de ses pensées par sa mère qui criait l'heure de dîner.

Les lasagnes de sa mère étaient les meilleures que la jeune fille n'avait jamais mangées, tout le monde en redemandait, et même Tobias les rares fois où il s'invitait, pour le plus grand plaisir de mes parents, à manger. L'adolescent était très apprécié. Lui et June se connaissaient depuis qu'ils étaient au jardin d'enfants et aujourd'hui encore, ils étaient les meilleurs amis du monde. Il n'y avait jamais rien eu d'ambigu entre eux, ils étaient juste amis. La relation qu'ils partageaient était fusionelle et Tobias faisait presque partie de la famille Morrison. Ses parents raffolaient de son côté enfantin et joyeux et de l'esprit qu'il avait pour un jeune homme âgé d'à peine 19 ans. Il était plus intelligent qu'il ne le laissait paraître et très extraverti. Ses yeux verts avaient fait sa réputation parmi toutes les filles de son ancien lycée et il avait été conquis par une seule d'entre elle, Lucy. Ils étaient ensemble depuis maintenant quelques mois et June ne cessait de lui répéter qu'ils étaient adorables tout les deux. Elle n'était aucunement jalouse de cette dernière par rapport à leur relation et était même très heureuse de voir ce petit couple. Jude adorait Tobias, il était presque comme son second frère.

"J'ai invité Toby à se joindre à nous ce soir, mais il a poliment refusé. Il a un devoir important à rendre demain.

- Comme c'est dommage, j'aurais aimé l'avoir parmi nous, dit ma mère d'un air déçu

- Il m'aurait aidé à passer le niveau supérieur, mince ... "

Josh fit la moue à côté de moi. Il était presque aussi accro à ses jeux vidéos que l'était Tobias. Eux aussi s'adorait et Tobias le considérait comme le petit frère qu'il n'a jamais eu, en parfait enfant unique.

"Peut-être qu'il pourrait venir déjeuner ce week-end, proposa mon père.

- C'est une bonne idée, je lui proposerai demain." déclara June

Toute la famille termina leur repas dans le silence avant que June ne se lève pour débarrasser son assiette.

"Je monte terminer mes devoirs. Bonne nuit tout le monde"

Elle embrassa sa famille avant de gravir les quelques marches jusqu'à sa chambre. Une fois en haut, elle referma la porte derrière elle. June se dirigea vers son armoire pour saisir un T-shirt qu'elle enfila rapidement et attacha ses longs cheveux quand elle entendit un coup de tonnerre à l'extérieur. Sans y prêter attention, elle se dirigea vers sa fenêtre pour guéter le moindre éclair. Il y eu un violent flash lumineux, suivi immédiatement d'un autre coup de tonnere avant qu'elle ne décide de refermer ses rideaux pour ne plus être dérangée par la lumière. Puis elle saisit son ordinateur qu'elle avait laissé dans son sac depuis qu'il avait refusé de s'allumer ce matin. Le brancher serait peut-être une bonne idée. Elle attrapa la prise et la brancha sur secteur quand un grand bruit se fit entendre et qu'elle ne se fasse projeter contre le mur derrière elle. Il y avait eu comme une sorte d'explosion et de la fumée émanait de la prise éléctrique où June avait voulu brancher son ordinateur. La jeune fille demeurait immobile sur le sol, inconsciente.

Quelques longues minutes se sont écoulées avant que June n'ouvre les yeux, sonnée par la grande détonnation. Elle se releva faiblement, tant bien que mal. Tout les muscles de son corps étaient engourdis et la tiraillait, comme si elle avait été soudainement paralysée. Elle se releva lentement et inspecta la cause de ce choc. Il n'y avait plus de lumière dans sa chambre et June attrapa son téléphone pour s'éclairer et jeter un oeil sur la prise éléctrique. Les bords avaient noircis comme si elle avait brûlée. A l'étage inférieur, elle entendait son père s'affairer vers le disjoncteur. Les plombs avaient sautés. Un éclair venait de s'abattre sur la maison.


Voilà pour le chapitre 1, j'espère que cela vous a plu ! Je n'ai pas encore totalement écrit le chapitre 2, j'essaye d'abord d'installer un rythme de publication, mais c'est assez difficile puisque j'écris assez irrégulièrement, en fonction de mes idées. J'espère pouvoir trouver mon rythme avec le temps.

Voilà, à la prochaine pour la suite :)