Ussatalès

Ussatalès…

Quatrième planète d'un système à deux soleils jaune, âgée de cinq milliard d'années. Elle est aussi la plus grande. Sa période de révolution autour du premier astre dure l'équivalent de trente mois terrestre. Sa rotation sur elle-même est de quarante-deux heures et trente-six minutes également terrestre. Elle possède trois satellites naturels, Genla, le plus grand, Duargon et Mini.

L'atmosphère est composée principalement d'oxygène, d'azote, un peu d'hydrogène et de dioxyde de carbone. Ceux-ci, avec l'eau et la végétation, lui confèrent un éclat bleu vert vu de l'espace.

Les océans sont au nombre de deux, Umare et Loora. Une mer, Laaun, permet de faire le lien entre les deux. De nombreux autres espaces d'eau coupent les terres en quatre grands continents principaux, Alliase, Dianis, Kartaïs et Mukois, et deux autres plus petits Iterne et Nosas.

Ussatalès possède une végétation plutôt dense par endroit, essentiellement dans les vallées et les plaines. Il y a de nombreux massifs montagneux. Le plus grand, nommé Soun, se situe sur le continent Dianis, en bordure de l'océan Loora.

La population de cette terre approche les vingt milliards. Le continent le plus peuplé est Kartaïs. Comme ses voisins, Kartaïs est dirigé par un empereur. Celui-ci est entouré de trente conseillers qui l'aident à prendre les décisions sur les lois à adopter ou non. Ces dernières sont proposées par des ministres. Chacun d'eux ont un rôle bien précis dans l'empire que ce soit dans la justice, l'économie, l'environnement, les relations sociales et bien d'autres. Sous les ministres, des administrateurs permettent de mettre en action les lois votées. Et ensuite, viennent les différents métiers s'offrant aux habitants de l'empire.

Le siège du pouvoir se trouve un peu au nord du continent. La capitale qui l'abrite se nomme Araul. C'est aussi la ville la plus habitée de l'empire. Elle possède tout ce qu'il faut pour subvenir aux besoins de sa population.

Que ce soit dans ce pays ou les voisins, les gens sont plutôt satisfaits de leur vie. Ils apprécient le calme et la sérénité instaurée par les gouvernements entre eux. Un traité de non-agression a été signé plusieurs années auparavant. Les anciens militaires ont tous été reconvertis dans d'autres fonctions. Plus aucune armée n'est autorisé sur aucun empire. C'est une ambiance de paix qui règne sur les six pays.

Pourtant, une ombre se dessine sur ce tableau. Un point négatif que tous craignent. Une épée de Damoclès est prête à s'abattre sur chaque habitant de cette planète. Tous autant qu'ils sont, ont, en eux, un gène dormant. Ce dernier confère un pouvoir différent, selon la personne, lorsqu'il s'éveille. Hélas, au moment de s'activer, ce don entraîne une folie. Si, la personne atteinte ne parvient pas à se contrôler dans les douze heures suivantes, elle sombre définitivement. Alors, son instabilité prend le dessus. Des pulsions meurtrières font leurs apparitions, forçant le malade à utiliser son pouvoir jusqu'au point de rupture. Il se transforme petit à petit en monstre incontrôlable.

Les scientifiques ignorent comment ce gène se réveille. Ils ont abandonné les recherches en voyant que ça ne menait nulle part. Ils ont nommé « Actifs », les personnes dont le pouvoir s'est éveillé. Les autres sont des « Dormants ». Sur la population mondiale, il y a soixante-dix pour cent de Dormants et le reste d'Actifs.

Pourtant, il est possible de maîtriser le pouvoir après son déclenchement. Sur les trente pour cent d'Actifs, quinze pour cent parviennent à contrôler leur don. Le gouvernement a donc décidé de créer une unité spéciale qui agit indépendamment de la police. Son travail est de surveiller les Actifs qui se maîtrisent, afin qu'ils ne perdent pas la tête un jour. Ils sont là, aussi, pour stopper, de quelques façons que ce soit, ceux qui deviennent incontrôlables. Cette organisation est appelée Unité de Contrôle des Actifs. Elle est composé uniquement d'hommes et de femmes ayant réussi à maîtriser leur pouvoir.

Le dirigeant est un homme charismatique, sérieux dont le nom est Atan Heuvrat. Aidé de son bras droit, Lyat Mican, il gère vingt divisions de terrain, composées chacune de cinq personnes. Pour prétendre de rentrer dans cette unité de protection, une école de formation a été ouverte. Elle forme et teste les capacités des prétendants et ne conserve que les plus aptes physiquement, psychologiquement et intellectuellement parlant. Ceux qui ne remplissent pas toutes les conditions se voient offrir un poste administratif au sein de l'U.C.A.

C'est le parcours d'une de ces divisions que l'histoire qui suit, va raconter.

A suivre…