À toi,

si tu savais comme j'étais heureuse de te revoir. Je crois n'avoir jamais eu autant envie de faire fi de toute convenance. Le temps m'avait parut bien long loin de toi ; ne pouvant te voir et t'entendre. Ou plutôt t'observer et t'écouter.

Pouvoir simplement t'étreindre était déjà un cadeau. Mais quand ce soir là tu m'as attendue et invitée à partager ta chambre, ton lit, et un moment de tendresse.
Pour moi, si tu as lu ma lettre précédente, tu sais de quoi il s'agit, et je n'aime pas me répéter ; de ton côté je sais seulement qu'il y avait de la tendresse, au moins ça. Je ne sais pas si j'ai su te faire te sentir aimer, mais j'espère au moins t'avoir rappelé à quel point tu es magnifique, tu es une personne magnifique.

N'oublies jamais que tu as le droit au bonheur, prends soin de toi.
Parce que tu as mon cœur entre tes mains.