Chapitre 16 : Tout est bien qui finit bien

- Vous avez réussi ! Vous l'avez enfin achevé ! s'écria Aerin radieuse.

Tewis tomba à genoux à même le sol et relâcha son épée. Il se sentait soulagé. Ils avaient enfin terminé leur quête, et le Seigneur Noir n'était plus !

Elron courut dans la direction de Tewis et l'étreignit quelques instants avant de s'écarter brusquement en toussotant.

- Euh... Bref ! C'est bien, tu es un grand garçon, tu as réussi à tuer Saël, je suis fier de toi ! s'écria-t-il en rosissant.

Lucius se mit à rire puis tourna son regard vers Eden qui marchait vers eux, avec l'aide de Yoni. Aerin sauta au cou de son frère en lui disant combien elle était heureuse. Ils avaient enfin vaincu le Seigneur Noir, et Kapra allait enfin être libre !

Par ailleurs, Elron leur demanda à tous de le suivre à l'extérieur. Ils s'y dirigèrent donc et leurs yeux manquèrent de sortir de leurs orbites.

Le ciel reprenait sa couleur éclatante, le soleil brillait de mille feux, les arbres morts se redressaient fièrement et leurs feuilles repoussaient, d'un vert éclatant. En bref, le pays revenait à la vie, et c'était un spectacle magnifique qui s'offrait aux yeux des combattants.

Ils restèrent béatement sur place jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que le temple aussi avait changé.

Les fissures avaient disparu, les plantes qui poussaient sur les murs et les colonnes s'étaient embellies... Et il semblait se redresser. Il paraissait si jeune à présent !

- Bon ! Ce n'est pas que je n'apprécie pas votre compagnie, loin de là, mais j'ai un vieil ami à aller voir ! fit Elros, avec un sac qu'il tirait sur son épaule.

- Tu t'en vas sans même dire au revoir convenablement ? s'indigna Elron.

- Bien sûr que non !

L'aîné lâcha son sac difforme et sauta sur son frère jumeau pour le serrer contre lui. Après ces effusions touchantes, Elros s'éloigna en traînant son sac derrière lui et en faisant des grands signes de bras aux combattants.

Elron frappa dans ses mains pour s'attirer l'attention des autres, puis se mit à sourire.

- Comme la forêt de Likia est de nouveau ce qu'elle était, et que le reste du pays aussi, je suppose, ça veut dire qu'il y a de nouveau de la bonne nourriture ! Alors on va enfin pouvoir manger à notre faim, et tous ensemble en plus !

Tous semblèrent se réjouir à l'idée d'un bon repas. Ils salivaient à l'avance. Tandis que les autres se réjouissaient entre eux, Elron attrapa le bras de Tewis pour l'attirer jusqu'à lui.

- Ce soir, viens ici lorsque nous aurons fini de manger. On aura la petite discussion dont je t'ai parlé.

Lucius qui avait bien vu le teint pâlissant de son ami se mit à sourire. Lorsqu'Elron fut éloigné, il se dirigea vers Tewis et lui donna une petite tape amicale dans le cou.

- Allez va, je serai là, t'inquiète pas ! Et puis je peux encore te donner des conseils !

- Mais je stresse, je n'ai pas envie d'y être et...

- Elron ne va pas te manger, idiot ! Et puis je serai là aussi, hé ! hé !... , ajouta Aerin.

La jeune fille venait de s'exprimer de la façon la plus naturelle qui soit, ce qui surprit grandement Tewis. Peut-être qu'en fait, valait-il mieux qu'il ne soit pas espionné par cette espèce de cinglée et qu'il soit seul à seul avec Elron...

Tewis pensa soudainement à sa mère, et à Likia. Il attrapa Lucius et Aerin et les tira vers lui.

- Hé ! Qu'est-ce que tu fais ?

- On va à Likia !

Aerin éclata de rire suivie de près par Lucius.

Finalement, ils arrivèrent tous les trois chez Tewis, et le garçon sauta au cou de sa mère lorsqu'il vit celle-ci en pleine forme !

Après des retrouvailles touchantes, Tewis raconta à ses parents comment ils avaient vaincu chaque gardien et comment ils avaient tué Saël. Il leur décrivit aussi tous les lieux qu'ils avaient visités, en s'extasiant sur leur beauté.

En fin d'après-midi, Lucius signala qu'il fallait rentrer sous peine de se faire priver de dîner par Elron, car il avait horreur des retards et il détestait le gaspillage de nourriture.

Ils se précipitèrent donc jusqu'au temple, laissant les parents de Tewis à présent heureux de savoir leur fils en vie et le pays libéré de la tyrannie du Seigneur Noir.

Lorsqu'ils arrivèrent à table, Elron leur donna un coup de louche sur la tête ce qui les fit plus rire qu'autre chose. Voir l'Immortel s'appliquer autant à cuisiner les faisait rire, mais surtout, cela faisait sourire Tewis.

Au moment où ils s'apprêtaient à manger, la porte du temple s'ouvrit sur Elros suivi par Elenna. Simaël, fou de joie, accourut jusqu'à la jeune fille qu'il prit dans ses bras de longues minutes. Les autres détournèrent le regard, leur laissant leur petit moment de bonheur ensemble.

Elros s'assit à la seule place libre, et sourit innocemment à son petit frère.

- J'ai deux questions, marmonna Elron d'un ton inquiétant. La première, qu'est-ce que tu fiches ici, et la seconde, comment as-tu fait pour aller à Nolria et revenir si vite ?

- Eh bien en fait, je ne peux pas me passer de mon adorable petit frère, alors je suis revenu. Et puis en fait, j'ai croisé Elenna qui m'a demandé de l'emmener jusqu'ici, alors voilà.

- Et où je me pose maintenant que tu as volé ma place ?

- Bah... Sur mes genoux ?

Finalement, Elros se retrouva assis dans un coin, un œil au beurre noir, sans doute un coup de la part d'Elron.

Lorsque le repas fut terminé, Eden, Yoni et Eliël se dévouèrent pour nettoyer, et Tewis sortit du temple. La nuit était tombée, et les torches à l'entrée de l'édifice étaient allumées. Il s'adossa à un arbre et ferma les yeux.

Lorsqu'il les rouvrit, Elron se trouvait devant lui, immobile. Il ne l'avait même pas entendu arriver tant il était dans ses pensées...

- Il est temps d'avoir cette petite discussion, tu ne crois pas ?

- Ouais...

- Assieds-toi, je pense que ça va être long.

Tewis lui obéit et s'assit contre l'arbre. Elron fit de même et ils regardèrent les étoiles quelques minutes comme deux idiots.

- Ma mère a rencontré un humain et elle nous a mis au monde. Elle aimait beaucoup mon père, comme il l'aimait beaucoup. Lorsqu'un Immortel tombe amoureux d'un humain et que ce sentiment est réciproque, l'humain devient immortel. Malheureusement, l'amour que portait mon père à ma mère s'est estompé. Il s'est suicidé car il avait peur de la faire souffrir. Cependant, lorsque l'humain aimé de l'Immortel meurt, l'Immortel devient faible. Lorsqu'il est mort, ma mère souffrait tellement que mon frère n'a eu aucun mal à l'abattre. Mon père a été ressuscité, puis tué une bonne dizaine de fois avant cela. Et finalement... Il est devenu le Seigneur Noir. Donc pour moi, ce n'était plus vraiment mon père.

- Mais... pourquoi me dis-tu tout cela ?

- Parce que... parce que je veux que tu partages ton éternité avec moi, et moi seul ! Que tu ne cesses jamais de m'aimer, que tu penses toujours à moi et rien qu'à moi ! Enfin, c'est embarrassant...

- Alors celui que tu aimes, dont parlait Lucius c'est...

- Toi... Lorsque je l'ai dit à Lucius, il n'a rien voulu savoir. Je lui ai demandé qu'il t'aide à te rendre compte de ce que tu ressentais. J'ai dû négocier un bon moment pour qu'il accepte...

- C'est... fou... Je n'aurais jamais pensé que... tu puisses... Et que tu aies ce genre de penchant...

- Moi non plus ! Et pourtant, vois où les choses en sont actuellement. Alors je te le demande convenablement... Voudrais-tu passer ton éternité à mes côtés ?

Tewis inspira un long moment avant de déclarer, un sourire rayonnant au visage :

- S'il fallait que je refasse vingt fois le tour de Kapra pour pouvoir rester avec toi à jamais, alors je le ferais !

Elron posa délicatement sa tête sur l'épaule de Tewis et ferma ses yeux. Ce dernier passa son bras autour de ses épaules pour l'amener timidement à lui. Ils restèrent ainsi un long moment, simplement l'un contre l'autre, à profiter de leur présence mutuelle.

Aerin et Lucius, trouvant bon de les laisser seuls pour de bon, rentrèrent au temple.

- Je me posais une question, poursuivit Elron. Pourquoi dissimules-tu ton œil gauche derrière un cache-œil ?

- Lorsque j'avais douze ans, je me suis fait crever l'œil par un Garde Noir qui semblait mécontent que je lui tienne tête ! J'avais volé du pain, et c'était interdit. J'ai pu goûter l'amertume de ma sanction durant deux mois !

- Ça te donne un petit air héroïque comme ça... Sinon, murmura Elron... Je t'ai dit que les baisers des Immortels rallongeaient la durée de vie... Tu m'en voudrais si je te disais que c'était une excuse pour pouvoir m'approcher de toi ?

Tewis tourna lentement, très lentement sa tête vers l'Immortel et le fixa, incrédule.

- Serais-tu en train de me dire que lorsque j'ai perdu conscience, j'ai juste totalement déliré et que c'est simplement Aerin qui m'a soigné ?

- Non, cette fois tu n'as pas déliré. J'ai bel et bien fait... ce que je n'aurais pas dû faire... Il paraît que l'amour donne des ailes alors... Enfin, l'amour est un très bon médicament, ah ! ah !...

- Tu en as d'autres, des nouvelles dans le genre ?!

- Ouais ! Une plus sérieuse quand même... Si je te dis que le Seigneur Noir était en moi depuis longtemps, quelle serait ta réaction ?

- Je serais choqué et je ne t'approcherais plus jamais, rit Tewis avant de retrouver son sérieux en voyant la mine d'Elron. Non... Je pense que je te trouverais génial, comme je te trouve déjà. Tu vivais avec lui dans ton corps depuis combien de temps ?

- Depuis que ma mère est morte. Comme je me suis affaibli, Saël en a profité pour s'infiltrer dans mon corps. C'est seulement lorsque j'étais seul qu'il prenait possession de mon corps. C'était à cause de moi qu'il ne savait pas exactement où vous étiez et ce qu'il advenait de ses gardiens...

Tewis hocha simplement la tête et reporta son attention sur le ciel. Une question vint soudain lui brûler la langue. Et avant qu'il ne la pose, Elron lui avait déjà répondu ces mots étranges :

- Ti amo.

Tewis le fixa de longues minutes, étonné, avant d'oser demander le sens de ces mots au garçon qui lui lança un regard malicieux.

- Dans ma langue, cette phrase signifie trois mots de ta langue que tu as intérêt à trouver avant demain, sinon je bouderai.

Tewis fit fonctionner son cerveau pendant qu'Elron se relevait. Il se releva à son tour, brusquement, et offrit un baiser court mais significatif à l'Immortel.

- Moi aussi, Elron !

Tewis sourit à son âme sœur et entremêla ses doigts à ceux du garçon qui se mit à rire. Aerin avait raison, finalement, en disant que c'était futile mais important...

Ils rentrèrent enfin au temple, l'air de rien.

- Où sont Simaël et Elenna ? s'étonna Elron.

- Ils nous ont dit de vous transmettre leurs amitiés et ils sont repartis à Nolria, répondit Aerin en positionnant ses bras derrière sa tête. Et Eliël est allé se coucher. Il tombait de fatigue, je me suis donc permis de le conduire dans une chambre. D'ailleurs, je ne vais pas tarder à faire de même...

- Elros a disparu ? s'enquit Elron en regardant autour de lui en quête de la boule d'énergie qui lui servait de jumeau.

- Il est reparti je ne sais trop où. Il a dit qu'il reviendrait dans un mois ou deux pour voir si son « petit frère chéri » allait bien et ne faisait pas de bêtises.

Elron attrapa le bras de Tewis en lui disant qu'ils allaient dormir. C'était plus un ordre qu'une proposition, ça, Tewis n'en doutait pas. Ils allèrent donc dans la chambre où les deux garçons avaient dormi lorsque Tewis s'était perdu en forêt.

Leur sommeil fut long et calme. Après des nuits passées à stresser ou à mal dormir, la peur au ventre, ils ne pouvaient que bien dormir !

Le lendemain, dans la matinée, Aerin et Eliël firent leurs adieux aux autres, et ils eurent droit à une séquence émouvante entre Eden et Yoni, puisque Eden rentrait aussi en compagnie de sa sœur. Enfin, Yoni décida de prendre part au voyage pour ne pas laisser Eden déprimer loin de lui.

Une fois les jeunes gens partis, Lucius déclara vouloir rester seul un moment. Elron, devinant qu'il voulait rester seul à souffrir dans son coin, lui donna une grande tape amicale dans le dos.

- Tewis, je te préviens, Elron est extrêmement possessif et jaloux ! rit Lucius en esquivant un coup de l'Immortel.

- Ce n'est même pas vrai !

- Mais oui, mais oui. N'oublie pas que je veille sur toi depuis trente-sept ans, alors je te connais plus que tu ne peux l'imaginer !

- Je me sens un peu jeune tout à coup, souffla Tewis...

- Il y a de quoi ! ricana Elron. J'ai un siècle d'avance sur toi, le jeune !

- A t'entendre on croirait entendre un vieux ! ricana Lucius.

- Si j'étais un humain, j'aurais dix-huit ans dans quelques mois, Tewis.

- Dire que j'atteins l'âge adulte dans moins d'un mois, soupira l'ex-humain...

- Hé oh ! tu es immortel maintenant, alors tu as tout le temps de devenir adulte !

- En temps qu'humain, corrigea Tewis, j'aurai dix-huit ans dans trois semaines.

Ils partirent dans un fou rire à n'en plus finir, puis Lucius déclara qu'il allait tenter de retrouver Elros pour l'aider à mettre une bonne raclée aux Elfe noirs qui restaient dans la forêt. Il semblait que ces deux-là se soient arrangés entre eux pour combattre.

Ainsi, tout est bien qui finit bien pour nos héros.