Vous savez, j'ai toujours voulus devenir écrivain. En maternelle, lorsque les autres enfants disaient vouloir être des super-héros ou encore des princesses, moi je répondais que je voulais être écrivain. Les adultes étaient impressionnés par la maturité de ma réponse et mes camarades me trouvaient bizarres. En faites, ça n'a pas vraiment changé d'aujourd'hui. Sauf que maintenant les adultes ne sont plus impressionnés, non maintenant, ils s'inquiètent. D'après eux, le métier d'écrivains n'est pas stable, que d'après les statistiques, très peu d'écrivains arrivent à se faire publiés. C'est en soi une façon détournée de dire que je n'ai pas de talent, j'ai donc commencer à me faire plus discrète, bien sûr je n'abandonnait pas mon rêve, mais quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je donnait une réponse évasive. Cela rassurait mes parents, c'est déjà ça. J'avais donc développée une routine: Je me rendais en cours, je ne parlais à personne et quand je rentrais chez moi, je m'enfermais dans ma chambre et écrivait jusqu'à ce que mes doigts tremblent de fatigue. Cependant, un jour, un rencontre vint bouleverser cette vie tranquille...