- J'ai quand même du mal à comprendre comment Zeus a pu céder aussi facilement... Quand sa fierté est blessée il devient pire que père...

- Je sais Hadès, ce n'est pas la première fois que tu en parles et je n'en sais pas plus que toi... AH!

Splash!

Une divinité infernale, en théorie chargée d'appliquer la mort chez les mortels, venait de tomber lamentablement en arrière, se trempant de la tête aux pieds. Son supérieur, à quelques mètres à peine de son subordonné et lui aussi les jambes dans l'eau, se moqua de lui ouvertement avant de l'aider à se relever.

- En fait, je crois que cette humiliation faisait partie du pacte, clama amèrement Thanatos.

Il tenta d'enlever la boue sur ces vêtements mais rien à faire, il ne faisait que l'étaler d'avantage.

- Je pense plutôt qu'elle n'a pas besoin d'un pacte pour se venger... argumenta le souverain dans un état à peine différent de celui de son ami.

Cela faisait désormais plusieurs heures que les deux divinités étaient obligées de rester courbées, les mains dans la vase des marais, à chercher les richesses perdues par Charon lors de ses aller-retours. Cette tâche n'était pas sans rappeler la corvée qu'Hadès avait infligé à Perséphone de longs mois plus tôt et où il s'était d'ailleurs moqué d'elle.

Il se trouvait en effet que la jeune déesse, qui avait réussi à rétablir la paix entre l'Olympe et les Enfers, avait décidé à son retour d'avoir sa revanche sur tout ce qu'elle avait subi jusque là. Entre les conseils de Thanatos qui avait failli la faire répudier, Hadès qui avait vraiment pensé à la répudier avant de la blesser -même involontairement-, la demoiselle avait estimé que c'était assez et qu'il était temps que ces mâles se calment.

Perséphone, nouvelle épouse infernale et Reine très bientôt officielle, régnait actuellement sur le monde souterrain et profitait de ce statut pour exiger ce qu'elle voulait de ces deux hommes. Thanatos n'appréciait guère cette ironie mais s'était plié à son châtiment car il n'ignorait pas ses torts et que, même s'il le trouvait exagéré, il avait pu observer qu'il ne fallait jamais laisser une femme garder de la rancune, le bien être futur d'un homme en dépendait.

Hadès lui cherchait à se faire pardonner par tout les moyens. Et pour retrouver la paix définitive dans son couple et aussi car il s'en voulait sincèrement pour le coup d'épée, et pour tout le reste aussi en fait...

Bref, voilà comment ils s'étaient retrouvés là tandis que le reste des Enfers s'organisait pour réguler l'afflux d'âmes soudain qui avait suivi la réouverture des Portes, et donc le retour de la Mort.

Charon faisait des voyages en continu et cela faisait des jours que les Juges n'avaient pas quitté le palais des Jugements. Perséphone aussi jugeait les âmes et prenait son rôle très au sérieux, travaillant autant que les autres. Elle ne s'accordait qu'une heure, voire moins, de 'liberté' pour suivre l'évolution de son châtiment envers les deux châtiés puis retournait à son rôle de Juge.

Cette fameuse heure était d'ailleurs arrivée et Hadès entendait déjà les sabots approcher. Il se retourna et vit, comme prévu, sa chère et tendre.

- Très chère, serait-ce déjà l'heure de rentrer? Nous ne voyons pas le temps passer ici.

- Comment est la récolte aujourd'hui? se contenta de demander la jeune femme, éludant sciemment le commentaire moqueur.

- Pas très bonne, je crois que cette zone est entièrement ratissée, il faudrait qu'on aille plus loin.

La déesse savait bien que cet air faussement volontaire était une stratégie pour lui faire croire que la punition ne marchait pas, malheureusement elle connaissait très bien cette manipulation. Toutefois, les choses étaient différentes aujourd'hui.

- Pourquoi pas la prochaine fois. Pour le moment rentrez, Hermès a un message de la part de Zeus.

Oh... un message du Tout puissant ne pouvait signifier qu'une chose: il voulait ses excuses maintenant. Jusque là il avait attendu, mais uniquement le temps que la paix revienne sur Terre. Le souverain soupira.

- Quand faut y aller...


- En vertu du pacte conclu, les deux souverains présenteront leurs excuses aujourd'hui, au coucher du soleil, afin que l'aube de demain marque un nouveau départ, conclut Hermès.

Hadès avait à peine pris le temps de se sécher pour le recevoir et on pouvait encore percevoir quelques traces de boue séchée dans ses cheveux mais, à nouveau dans son rôle de roi, son visage fermé interdisait toute moquerie, même intérieure.

- Ainsi soit-il, déclara t-il simplement. Perséphone et moi nous présenterons au palais ce soir.

- Le Tout puissant demande également que vous assistiez à des célébrations demain pour marquer le retour de la paix sur Terre et pour votre entente retrouvée, ajouta le messager.

Le visage du souverain s'assombrit un instant. Encore des festivités? Il ne s'arrêtait donc jamais?

- Quel genre de festivités? demanda Perséphone qui se tenait juste derrière le trône.

- Les festivités habituelles, banquet, musique, quelques concours et on parle de formation de nouveaux héros chez les Hommes, afin qu'ils s'unissent à nouveau derrière des leaders respectueux de notre autorité.

- Qu'est ce que tu entends par "formation" des héros?

- Chaque divinité choisit plusieurs humains qu'ils jugent capable de bénéficier de leur pouvoir. Ils combattent ensuite en notre nom et il arrive parfois que les dieux planifient de les faire s'affronter pour voir lequel a su gagner les meilleurs héros, expliqua Hermès.

La jeune femme arqua un sourcil. Elle avait toujours cru dans son innocente tranquillité sicilienne que les héros accomplissaient des exploits, puis se faisaient remarquer par les Dieux qui les aidaient, pas l'inverse. Quelle était cette histoire de divinités les faisant s'affronter juste pour satisfaire leur ego alors? Hermès dut remarquer l'air plus que dubitatif de la jeune femme et tenta de la rassurer.

- Ces héros connaissent ensuite la gloire et certains peuvent même avoir de puissantes armes forgées par nos soins. Héphaïstos a déjà...

- Oui, et pourquoi pas leur donner chacun une armure? Ca serait la moindre des choses pour aller au combat, non? Certains auront des armures d'or, d'autres d'argent, d'autres encore de bronze ou de cuivre et ça déterminera leur rang, pour qu'on sache ceux qui ont le plus de chance de mourir pour nous... C'est totalement ridicule...

Hermès ne sut quoi répondre à ça. Heureusement Hadès enchaîna.

- Nous viendrons pour les excuses comme il était convenu, mais je ne peux rien garantir pour les festivités.

- Puis-je savoir pourquoi? s'enquit le messager.

- Non tu ne peux pas. Un valet n'a pas à connaître les raisons des divinités supérieures. Va maintenant, nous devons nous préparer.

Offensé, le dieu aux sandales ailées partit sans un mot sous le sourire sadique du souverain. Décidément, il n'arriverait plus jamais à l'apprécier, pas après qu'il ait cherché à épouser SA Perséphone. Cette dernière ne commenta pas la manière dont avait été renvoyé son ami d'enfance. Son esprit était en effet encore occupé par cette histoire de héros qui lui donnait plutôt envie de fuir ces prétendues "réjouissances". Tout cela au grand bonheur de son compagnon qui jugeait avoir rempli son quota de mondanités pour les quatre ou cinq décennies -même siècles- à venir.


Quelques heures plus tard et après plusieurs vaines tentatives d'arracher un 'calin' à sa future épouse, le couple infernal entra au palais olympien. Ils s'étaient vêtus sobrement, tout à l'inverse du couple suprême qui semblait s'être transformé en statues d'or tant ils étaient chargés d'ornements.

Il y avait peu de témoins pour ces excuses et le renouvellement d'allégeance. Athéna était là car elle avait déjà assisté aux négociations entre déesses, Poséidon car il était lui aussi une victime en quelque sorte, Déméter pour constater de visu que le mariage de sa fille était reconnu et enfin Hermès, témoin 'neutre' qui sera chargé ensuite de transmettre à tous les autres que le marché entre l'Olympe et les Enfers avait été respecté.

La cérémonie se passa de manière très formelle. Après le nectar et l'ambroisie, Hadès avait présenté ses excuses pour avoir attaqué ses frères et les deux avaient accepté. Perséphone elle exprima ses remords pour avoir fui la protection de sa mère tout en désobéissant au Tout puissant et fut pardonnée à son tour. Zeus prit ensuite le relais et s'excusa comme promis pour ses manipulations. Héra elle, hésita mais finit par demander pardon à la jeune déesse pour s'être servie d'elle comme bouclier humain.

Les excuses enfin faites et acceptées, le Juge Suprême fit ensuite amener un rouleau qui était en réalité un contrat de mariage. Déméter, Hadès et Zeus échangèrent d'ailleurs quelques regards gênés à ce moment là que ni Héra, ni Perséphone et ni le reste de l'assemblée ne surent comprendre. La bénédiction divine dura quelques minutes où on souhaita aux nouveaux mariés beaucoup de bonheur, de complicité et des héritiers -un mot qui donna brièvement des sueurs froides à Hadès- puis on les invita à signer.

Il y eut à cet instant, chez les deux, quelques secondes d'hésitation. Ils en avaient parlé, ça leur avait causé bon nombre de problèmes et la guerre était même passée à deux doigts de leur tomber dessus et voilà... ils y étaient...

Perséphone regarda celui qui sera son mari officiel dans quelques secondes. Celui-ci se tourna aussi vers elle et lui sourit avant de s'avancer, prendre la plume et signer d'un très vif et déterminé. La jeune déesse fit alors de même, se disant qu'après tout, ça n'était qu'une formalité et que ça ne changerait rien entre eux.

Le contrat signé, Zeus félicita les nouveaux mariés et surtout son frère dont il avait pensé "qu'au final il ne finirait jamais casé et qu'il n'aurait guère été étonné qu'il tente avec des éphèbes une fois lassé des nymphes". Le concerné s'efforca de rire à cette remarque, bien qu'il en était offensé, et remercia le dieu.

Nul ne remarqua que, dans son coin, Déméter avait discrètement revêtu un voile noir devant son visage.

Athéna alla féliciter son amie pour ce 'happy ending' et lui souhaita beaucoup de bonheur. La déesse de la sagesse ne doutait pas que dessous son inexpérience et quelques gamineries, Perséphone saurait diriger les Enfers et en serait une digne ambassadrice, contrairement au souverain actuel qui avait déjà hâte de retourner dans son royaume souterrain.

Héra et Hermès affichaient tout deux une mine impassible cachant leur agacement. Le messager put enfin se soustraire à cette vision révoltante de celle qu'il avait convoité dans les bras d'un autre en allant transmettre la bonn... la nouvelle.

Poséidon se joignit à l'élan général et se remercia eux même pour avoir exécuté ce miracle: une femme avait réussit à faire sortir Hadès de son asociabilité. Enfin... temporairement du moins, il savait bien qu'il ne le reverrait pas avant un bon bout de temps, le temps qu'il se remette de toute ses expositions au soleil vous comprenez...

Les jeunes mariés allaient se retirer quand Zeus les interpella.

- Oh attendez! Hermès doit vous l'avoir dit normalement mais j'organise des festivités pour célébrer le renouvellement de notre alliance et de notre fraternité. Il faut que vous soyez là!

Ah.. et eux qui espéraient avoir réussi à passer à côté... Le souverain infernal se chargea de répondre, il avait trouvé une bonne excuse.

- Malheureusement nous ne pourrons pas y assister, nous avons autre chose de prévu.

- Quoi? s'offusqua Zeus. Vous n'oseriez pas!

- Ne m'en veux pas, je l'avais prévu avant que tu proposes cette fête. Et comme je voulais en faire une surprise pour Perséphone, je n'ai rien dit.

La jeune femme regarda son nouvel époux avec étonnement. Une surprise? Qu'est ce qu'il avait prévu? Une horde de Cerbère à élever?

- Qu'est ce que tu as prévu alors? demanda le Tout puissant qui se posait la même question que la mariée.

- Un voyage de noces à l'étranger, juste un ou deux mois.

Là Perséphone était vraiment bluffée. Il était vraiment prêt à partir si longtemps hors de son domaine?

Elle ignorait toutefois qu'une des raisons de ce départ était d'aller le plus loin possible de l'Olympe, loin de leurs regards et de leurs médisances.

- Partir? Aussi longtemps? s'étonna son frère.

- Oui. Les Enfers sont très occupées en ce moment, aussi j'ai prévu de partir seulement dans quelques jours mais il faudra prendre des dispositions. Thanatos saura me remplacer comme il se doit.

- Je ne pensais pas que tu oserais quitter ton royaume...

- Avec toutes ces histoires récemment, je voulais juste me retrouver avec elle, tout les deux loin. Comme lorsque nous étions tous les deux quand elle avait été forcée de passer 6 mois aux Enfers.

Il se tourna ensuite vers la demoiselle.

- J'espère que tu ne m'en veux pas de te l'avoir caché, je voulais vraiment te faire une surprise.

Surprise, c'est elle qui l'était actuellement. C'était une réussite sur ce coup.

- Bi... bien sûr je ne t'en veux pas! J'adorerai voyager aussi!

Zeus devait reconnaître qu'à se regarder tendrement comme ça avec un Hadès souriant et une Perséphone rougissant d'embarras, ils étaient vraiment mignons. Et en fait ça en était presque flippant de voir un dieu de la mort amoureux... Et puis penser qu'il s'agissait de sa fi...fil...'fiille' -l'idée avait un peu de mal à entrer quand même- rendait la chose d'autant plus étrange.

Il ignorait bien sûr que dans l'intimité, comme lui, Hadès était soumis à la femme des lieux. A la différence qu'ils s'entendaient bien et que son frère prenait sa revanche lors de leur 'intimité nocturne'.

- Puis-je savoir où vous allez partir? demanda t-il pour se sortir de ses pensées.

- Je pensais à l'Asie. Je n'y suis jamais allé, cela fera l'occasion de découvrir. Si Poséidon nous accorde des vents et des courants favorables ainsi que des chevaux rapides, le voyage sera très court et nous pourrons en profiter pleinement.

Le dieu des Océans acquiesça sans hésiter. Oui, qu'ils partent, qu'ils en profitent et puis, peu de divinités olympiennes avaient vu cette partie du monde, ça leur ferait du bien et il pourrait ensuite les harceler pour connaître les détails du voyage.

Zeus lui aussi arriva à la même conclusion.

- Très bien. En effet, cela promet d'être un superbe voyage, j'espère que vous viendrez nous raconter les moeurs de ces contrées à votre retour.

- Bien sûr, répondit Hadès, tout heureux de pouvoir partir, et ne faisant pas trop attention au fait qu'il venait d'accepter de revenir en Olympe dés son arrivée pour y subir un interrogatoire.

Après encore de nombreux remerciements, les mariés partirent enfin rejoindre leur domaine.


Perséphone était déjà toute excitée à l'idée de ce voyage et demanda déjà à sa suivante de voir les vêtements qu'elle pourrait emmener.

Thanatos accueillit la nouvelle avec plus de réserve mais les Enfers, bien que débordées, avaient retrouvé leur rythme et il n'y avait pas de raisons que ça change donc pourquoi pas, qu'ils en profitent.

Ils profitèrent déjà énormément de leur nuit de noces, célébrant à leur manière la fin de tout ces conflits qui n'avaient que trop duré.