Hey tout le monde \o

Je fais ce petit post afin de bien mettre au clair les 'conventions' utilisées pour cette histoire.

Il s'agit donc d'une fic totalement WTF où les dieux de la mythologie grecque sont des lycéens de notre époque et doivent donc suivre leur scolarité comme tout le monde. Ils sont en l'occurrence en dernière année. Ils ont toujours leur domaine de prédilection, leurs pouvoirs mais sont tous des ados.

Pour des soucis de cohérence donc, seuls Zeus, Poséidon, Hadès et Aphrodite sont frères et soeurs. TOUT les autres sont des étrangers entre eux, pas de liens de parenté. Il y aura quelques exceptions pour d'autres fraternités comme Athéna et Artémis demi-soeurs, je verrai au fur et à mesure de l'écriture, mais il n'y aura pas de liens père/fils etc... Déméter et Perséphone, Athéna et Zeus sont donc des inconnus l'un(e) pour l'autre, par exemple (biologiquement parlant). Ils auront des parents bien sûr, mais il s'agira de PNJ (personnages non joués) mentionnés, juste histoire de dire qu'ils ont des parents et qu'ils ne sortent pas de nulle part x)

Dernière chose: cette fic est totalement indépendante des deux autres que j'ai faites concernant l'histoire d'Hadès et Perséphone (bien qu'il y aura quelques similitudes au niveau des caractères, c'est que j'aime bien imaginer la divinité ainsi).


19h42

De: Perséphone-Gang-Eleusis

A: MadGuy&Wife

Sujet: Pré-rentrée atroce

Salut les vieux!

J'vous envoie le bilan de la pré-rentrée dans ce lycée... Toujours comme les années précédentes, même profs, même tocards pour la plupart, mais il y en a d'autres, des transférés. L'échantillon est pas glorieux cela dit... Le dirlo les a présentés un à un avec leur domaine respectif.

On a donc la starlette BG du foot, Zeus, qui gère la foudre y parait, bien qu'il fasse pas des étincelles, maqué avec une nana à l'air coincé, Héra, qui arrêtait pas d'assassiner du regard une autre nana derrière elle style Miss monde, aux airbags refaits et cheveux décolorés, Aphordite ou Aphodrite son prénom, j'sais plus. T'façon, sachant qu'elle gère l'Amour, je compte pas vraiment l'approcher sauf pour lui arracher ses ongles manucurés un à un. Y avait ensuite les deux frères de la starlette BG: Poséidon, le nouveau capitaine de l'équipe de natation et l'aîné, un certain Hadès, un mec aux cheveux noirs mal coiffés mais qui s'habille classe. Ils ont dit qu'il était dieu des Morts, ou Enfers, je sais plus, bref, il m'intéresse, j'irai le voir de plus près, s'il peut éliminer un ou deux concurrents, ça m'arrangerait.

Je vais peut-être commencer par Miss-ongles-manucurés. J'ai pas aimé la manière dont elle regardait Arès. Hors de question qu'une paire d'airbags le détourne du gang, c'est mon meilleur combattant!

Bref, j'vous vois venir mais vous inquiétez pas, j'ai jamais été attrapée, ils ont pas de preuves et j'ai toujours les résultats que vous voulez donc tout va bien.

Allez à plus!


Le jour de la rentrée, Aphrodite, sublime déesse de l'Amour aimant être regardée des hommes et jalousée des femmes, mit un escarpin une seconde fois dans son nouveau lycée. Longs cheveux blonds ondulés, chemise blanche ouverte en haut, jean moulant, multiples bracelets tintant à chaque pas et sac de marque à l'épaule, elle se ferait connaître en ce premier jour de cours.

Ses frères étaient déjà dans la salle de classe probablement mais plus la demoiselle arriverait tard, plus il y aurait de monde pour admirer son arrivée. C'était toute une stratégie de se faire remarquer, qu'est ce que vous croyez?

En effet, on la remarqua lorsqu'elle entra en classe et s'installa à une des premières tables, à côté des fenêtres. Elle constata toutefois à son grand déplaisir qu'elle n'était pas la seule à avoir une forte présence. Derrière elle, au dernier rang, se tenait une nana au look atroce avec son armoire à glace que la nouvelle avait déjà remarquée la veille. Le mec baraqué était malgré tout présentable, son côté mal rasé plaisait beaucoup à Miss-mode, et le regard avide qu'il lui jeta à son arrivée fit grimper sa jauge d'orgueil de quelques crans. En revanche, celle à ses côtés semblait totalement le soumettre. Tshirt déchiré noir, pantalon kaki lui aussi déchiré, rangers, bracelets de force en cuir, yeux charbonneux et cheveux tressés pour qu'ils soient tous maintenus en arrière, elle était aux antipodes avec Aphrodite. La déesse de l'Amour remarqua même que ses jointures étaient blessées, comme après une bagarre ou après avoir frappé un mur. Bref, aucune chance de l'approcher pour lui soutirer des ragots, piquer son mec en revanche...

Hadès entra à son tour, sans accorder un regard à qui que ce soit, même ses frères. Yeux rouges, le teint pâle, sa soeur supposa qu'il avait encore fumé quelque chose de louche avant de venir mais bon... ça avait toujours été ainsi. Avoir le domaine de la mort et être capable de voir les défunts ne devait pas être une partie de plaisir tout les jours remarquez. Il posa son casque moto sur sa table au fond de la classe et s'avachit, la musique dans les oreilles. Il jeta un regard bref à la fille en noir et son ami qui le regardaient puis se mit à envoyer plusieurs sms avec son portable.

Hermès et Apollon entrèrent ensuite, suivis de Dionysos, Artémis et Athéna.

- Oh Dio'! T'as amené ce que je voulais? interpella la fille kaki derrière Aphrodite.

- Oui, oui.

L'interpellé se rendit à la table juste entre la nouvelle et la rebelle du fond et lui donna un sac à dos d'où provenait le son de plusieurs bouteilles en verre s'entrechoquant.

Pendant ce temps, Hermès se pencha au dessus du bureau de la nouvelle blonde et lui octroya un sourire charmeur.

- Mademoiselle, j'ai peur que vous soyez à ma place.

- Oh! s'exclama la manucurée. Je l'ignorais désolée, j'ai toujours eu l'habitude de me mettre au soleil, la blondeur de mes cheveux ressort mieux.

- Dur de tenir rigueur à une nouvelle arrivante. Je m'appelle Hermès, journaliste du lycée. Bon en fait il n'y a pas de journal de lycée mais je suis toujours au courant de tout alors on me surnomme comme ça. Si tu as besoin de savoir quoique ce soit, n'hésite pas.

Aphrodite était ravie de cette attention et lui sortit son plus beau sourire.

- J'aimerais bien une petite présentation des autres ici. Surtout de la fille derrière moi, avec son garde du corps. Elle détonne avec le paysage.

Hermès rigola doucement pour ne pas se faire remarquer puis se pencha un peu plus pour parler plus bas tout en restant compréhensible.

- C'est Perséphone là bas, elle dirige un gang et celui avec elle, c'est Arès, incarnation de la guerre et il est vraiment son garde du corps. Faut se méfier quand même, elle sait très bien se battre et a déjà envoyé à l'hosto plusieurs énergumènes qui ne lui plaisaient pas. Faut savoir que chaque lycée dans le coin a son gang et le sien est très respecté. Si un élève d'un autre lycée s'en prend à un d'ici, tu peux être sûre qu'il sera vengé dés le lendemain. Tu vois la fille là bas, c'est Athéna, déesse de la sagesse, très intelligente mais extrêmement réservée, il n'empêche que Perséphone l'a prise sous son aile, vaut mieux pas trop la taquiner si tu veux un conseil.

- A t'entendre c'est un vrai danger public.

- Non, enfin, du moment que tu ne la cherches pas trop, y a rien à craindre, ou presque. Elle a constamment un couteau sur elle, mais personne ne sait où elle le cache. Elle méprise à peu près tout le monde et ne sait pas rendre de services gratuitement mais elle maintient l'ordre dans le lycée, c'est pour ça que le dirlo la laisse tranquille tant qu'elle ne fait pas trop de dégâts ici.

- Et les autres alors?

- Derrière Athéna, tu as Artémis, sa demi-soeur, déesse de la chasse et de la lune, réservée aussi mais championne de tir à l'arc. Le troisième en train de parler avec Perséphone et Arès est Dionysos, dieu de la vigne et du théâtre, il dirige le club de jardinage et fait son alcool maison.

- Celui qui est venu avec toi?

- Apollon, dieu de la musique et du chant qui attire les demoiselles comme le miel attire les guêpes mais extrêmement maladroit. Il a failli faire exploser un laboratoire l'an dernier... Il ne reste plus... qu'Héphaïstos qui n'est pas encore arrivé, tu le repèreras très vite. Si tu as un problème avec ton ordinateur ou ton portable, il saura certainement le réparer. Faut dire qu'il est le dieu de la métallurgie, ce qui comprend les travaux manuels. Il sait y faire en mécanique aussi de ce que je sais. Il manque aussi Déméter, déesse de l'agriculture. Ne parle jamais de l'abattage des arbres en sa présence ou de tout autre sujet s'approchant de la nature qui ne soit pas pour sa défense, c'est une hippie en puissance qui serait capable de faire pourrir tes légumes une fois en bouche pour te punir d'avoir eu une réflexion qui ne lui a pas plu.

- Je vois... Tu n'as pas dit quel était le domaine de Perséphone.

- Personne ne le sait, et ceux qui ont essayé de le deviner se sont retrouvés avec quelques dents en moins, mais j'y travaille.

- Très bien, très bien... ne reste plus qu'à découvrir les profs.

- A ton tour maintenant, présente moi ta famille.

- Il n'y a rien à dire sur eux, se contenta Aphrodite.

- Trois frères dont un dieu de la mort, ce n'est pas rien...

- D'accord, d'accord, mais il n'y a rien de plus à savoir que ce qui a été présenté hier. Zeus est le cadet, il adore avoir l'attention sur lui ce qui déplait fortement à sa copine Héra, extrêmement jalouse. Je l'ai déjà vu verser du laxatif dans les verres de celles que mon frère regardait trop fixement, et c'était que la "douce" vengeance. Poséidon est plus calme, il aime bien rendre service et se met rarement en colère. Seulement quand ça arrive, un ouragan serait préférable... Il veille d'ailleurs beaucoup sur Hadès qui n'aime pas se mêler aux autres et parle peu. Son pouvoir l'amène à voir les morts et il n'a jamais pu s'y faire.

- Il ne semble pas au meilleur de sa forme en effet... accorda Hermès.

- La drogue... avoua la soeur. Il dit que ça le rend plus... léger pour suivre les choses mais ça ne l'a jamais rendu agressif, encore heureux.

Les deux commères furent interrompus par l'arrivée du prof. Professeur d'anglais, il s'agissait aussi de leur professeur principal. Il attendit que tout le monde soit à sa place et fit l'appel.

- Perséphone, tenez vous correctement et enlevez vos pieds de votre bureau.

La jeune femme s'exécuta avec toute la mauvaise grâce possible et attendit en regardant dehors que le prof Hypérion ait fini son discours d'accueil et ses voeux pour cette nouvelle année scolaire.

- Hadès veuillez éteindre votre portable, votre statut n'a plus lieu dés que vous entrez dans cet établissement.

L'asocial rangea donc son téléphone et se força à suivre le cours. Il ne voyait pas l'intérêt de suivre des cours, surtout de langue, quand il devait règner sur un monde où plus personne ne parlait, qu'importe d'où ils venaient.

Le premier cours passa, puis le second et la pause du midi arriva enfin.


Perséphone fut une des premières à sortir de la salle de classe, sac contenant les bouteilles sur l'épaule, et suivie de près par Arès. Ils se rendirent sur le parking et la chef de gang eut la désagréable surprise de découvrir une moto sur SA place de parking. Certes, il n'y avait pas de voiture avant mais tout simplement car son 'larbin' venait toujours la chercher à l'heure précise de sa sortie et gardait sa voiture ailleurs pendant ce temps là. Cette moto était nouvelle en tout cas, nouvelle comme ce mec et son portable qui avait posé son casque sur son bureau... Il fallait qu'il apprenne les bonnes manières celui là, et qu'il retienne qu'on ne laissait pas sa bécane, même une custom peinte avec "Charon" écrit sur le réservoir, sur la place de parking d'une autre.

Il n'y avait qu'un moyen pour lui faire retenir la leçon d'après elle: faire tomber la bécane. Heureusement pour Hadès qui loupait toute la scène accaparé par Poséidon, le chauffeur de notre demoiselle si raffinée et élégante arriva au même moment. Il s'excusa pour l'avoir fait attendre et reprit le volant rapidement une fois ses passagers installés.

- Pas de cours cette aprem alors? demanda Arès.

- Non, le dirlo m'a déjà contactée, y a une lutte de territoire au niveau du quartier nord, avec le clan Jason, faut qu'on aille sécuriser le coin.

- J'appelle les autres?

- Non pas la peine, c'est la rentrée, y a que des nouveaux, on va juste les refroidir, leur mettre deux trois fessées et ils retourneront au lit.


Loin des préoccupations de territoire dont il ne connaissait rien, Poséidon jouait aux apprentis chimistes avec Apollon lors de leur cours de l'après midi. Hadès avait fait binôme avec Héphaïstos, Zeus avec Héra, Aphrodite avec Hermès, Athéna et Artémis ensemble et Dionysos était avec Déméter. Le dieu des Océans aurait du écouter les présentations d'Hermès plus tôt car à quelques secondes près, Apollon déclenchait un incendie. En voyant son camarade utiliser sa maîtrise de l'eau pour maîtriser le feu, la déesse de l'agriculture envisagea de s'approcher de lui pour s'en servir, Dionysos également au passage. S'ils parvenaient à l'attirer à eux, ils auraient un arrosoir à volonté pour leurs plantes adorées!


La fin de la journée approcha et les nouveaux arrivants regagnèrent le dortoir où tout le monde était logé sans exceptions, toutes années confondues. On pouvait juste signaler, côté fille, Perséphone qui était à l'écart, ses anciennes voisines s'étant en effet plaintes du vacarme qu'elle faisait en rentrant ivre le soir après avoir célébré une victoire sur un autre clan. Arès était logé à la même enseigne mais côté garçon. L'extinction des feux était prévue à 22h mais en réalité, peu de surveillants y faisaient attention et laissaient souvent les "gamins" s'amuser jusque minuit et plus, surtout le week end. En revanche, ils étaient toujours frais et dispos pour le réveil à 7h tout les matins.

Les nouveaux arrivants s'étaient installés la veille dans l'après midi et s'inclurent sans problèmes dans les conversations dans les salles communes. Hadès lui même était resté histoire de faire bonne impression avec sa famille le premier jour de cours. Il aurait du aller dans sa chambre car la rebelle de service lui mit le grappin dessus dés son retour de la bagarre. Ses poings saignaient à nouveau et son Tshirt était un peu plus déchiré qu'avant mais ça ne semblait pas la déranger.

- Ohé toi le nouveau avec ta bécane! Demain tu dégages ton morceau de ferraille de MA place de parking ou je te jure que je la fais fondre pour m'en faire des balles, clair?

- Oula du calme, on vient d'arriver, Hadès ne pensait pas à mal, s'interposa Zeus.

- J't'ai pas parlé Tonnerre, cingla Perséphone. Plus tôt vous apprendrez qui commande ici, mieux ça se passera pour nous tous.

Elle tourna les sur ces mots et monta prendre une douche bien relaxante. Il n'y avait eu que du menu fretin aujourd'hui mais il fallait frapper fort malgré tout, pour avoir une année en paix.