Bonjour! C'est le tout premier écrit que je poste sur fictionpress, vous en croiserez sans doute beaucoup d'autres par la suite vu tout ce qui traîne sur mon PC.

Voici un petit quelque chose que j'ai gribouillé ce matin au petit déjeuner, que finalement j'aime bien.

Bonne lecture à vous et surtout n'hésitez pas à me laisser vos impressions.

A bientôt!

Dreenaeth


Le voyage d'une tâche d'encre

A la lisière du monde
Quelque chose d'immonde
Tapie dans l'ombre
Prépare son ascension.

Les horreurs pleins la tête
Elle voyage jusqu'à perpète
Les populations par son venin elle infecte.
Déleste son poids de vengeance.

S'étant enfin libéré de sa tour
Ce ne sera pas pour vous jouer un tour
Qu'enfin viendra votre tour
Le plaisir à vous voir intimidé.

Domination du monde
Elle n'a plus rien d'immonde
Par sa peau rubiconde
Teinté de votre ascendance.

Nouvelle fille de cette dynastie
Toute règles abolies
Toute population défraîchi
Retrouve la solitude qu'elle avait délaissé.

D'une pensée frénétique
Elle agit guidée par l'abandonnique
Cela n'a rien d'antithétique
A s'insurger sur l'extinction.

Elle part se reposer
Sur ce lit tout débraillé
Et ce met à rêver
De l'humanité
Qu'elle a annihilé

D'ennuis elle se meurt
Il ne lui faut qu'une demi-heure
Pour visualiser un monde meilleure
L'embruns qu'elle fleure
La pousse à l'intérieur
De cet océan dévastateur.

Qu'est la haine empreinte de folie.
Furieuse contre elle même, elle sourit.
Puis s'autodétruit.

Des entrailles de la terre.
La vie la dessert.

Ainsi se termine l'histoire.
Ne comportant rien de rare.
Qu'une bête aux yeux noirs,
Qui vient troubler vos vies dérisoires.