Auteur : Yoruhie-PsychoCat

Titre : Celui qui fuit

Genre : Surnaturel, Romance, drame.

Note de l'auteur : Voici le premier chapitre de cette fiction. J'espère faire des chapitres toujours à peu près avec cette longueur. Je ne sais pas encore combien de chapitre elle fera. Je l'écrit pour une fois au grès de mes envies. Je la poste quand je le veux, sans date précise. Et j'avoue que pour le moment je suis contente. Pas spécialement de l'écrit parce qu'on peut toujours faire mieux mais que les idées viennent quand j'écris et rende l'histoire sur certain temps plus cohérent. Enfin j'espère.

(*0*)

Chapitre 1 :

Trois voitures allaient à toute allure sur une grande route qui coupait la forêt et rejoignait la prochaine ville. Un clignotant à droit plus tard et les voitures s'engouffrèrent sur une petite route ou leur vitesse diminua grandement. À peine un kilomètre plus tard, le groupe se gara sur un parking improvisé devant un vieux manoir.

Ce dernier avait été acheté par Alec quelque année au paravent et leur servirais de base, de terriers.

- bon, voilà les jeunes. J'ai acheté le bâtiment il y a un moment. Je l'ai restauré. Il y a l'eau courante et l'électricité. Je vous laisse le plaisir de l'aménagement.

- pourquoi ? Demande Nell.

- ça va être le terrier de la meute. Vous aurez le droit de venir ici à toute heure de la journée. Le manoir compte 11 chambres qui ne sont pas grandes, je vous préviens. Il y a de la place pour une armoire, un lit et un bureau.

Chaque meute avait un territoire ainsi qu'une base. C'était cette cohabitation qui permettait de créé plus facilement le lien dans une meute. Les jeunes entrèrent dans la maison et visitèrent les lieus. Les garçons étaient plutôt silencieux alors que Nell, Cathy et Meg semblaient avoir perdu toute animosité qui nourrissait leur relation. En effet, elle bavardait avec entrain sur ce qu'elles pourraient faire de cet endroit. Ils n'avaient pas de budget imposé, mais préféraient faire un plafond pour l'aménagement du lieu.

-Il y a tout a acheter comme même ! Pour les chambres, les salles de bains, le salon, la cuisine... On va avoir du boulot les filles ! S'exclame Meg.

-Ouais, je propose qu'on rassemble nos idées d'ici demain chez soi et qu'on met ça en commun demain a midi. Rachel et moi, on doit rentrer.

Il fut donc convenu que tout le monde allait manger ensemble à midi. Tout le monde repartait en direction du lycée ou la plupart avaient laissé leur voiture. Meg allait se faire raccompagner par Alec vue sur les bus scolaire était déjà passé depuis longtemps.

Alors que chacun disait au revoir et partait rejoindre son mode des transports, Meg vie à l'entrée du lycée Chris. Il devait être sorti du club d'art du lycée et se sentait vaguement coupables. Demain, elle aurait sûrement à lui dire de manger seul pour pouvoir être avec la meute. Et bientôt l'humain se retrouverait tout seul. Encore une fois. Elle le savait seul, il n'avait pas d'ami a part elle et encore. Il était si distant avec elle...

- c'est qui ? Demande Alec en observant Chris.

- Chris, un ami.

Avec sa vue qui était bien meilleure que celle des humains, Alec observa l'ami de son bêta. Le jeune homme devait être plus petit sur lui. Lui-même faisait 1 mètre 85 et par apport au décor, il estima que Chris devait fait dix centimètres de moins que lui. Il était châtain clair, les cheveux ébouriffés. Il avait les yeux noirs ainsi que des lunettes noires. La monture noire faisait qu'elle s'arrêtait un peu avant la fin du nez fin et droit du jeune homme. Et touchait presque le haut de ses joueurs. Il portait une chemise bleu foncé au manche retroussé au coude. Un jean noir avec une paire de tennis blanc et noir. Alec le vit mettre une oreillette dans son oreille droite et faire quelque chose d'étrange pour un jeune de son âge. Il jeta un œil circulaire autour de lui et vérifia ne pas être suivi. Il intercepta même le regard du plus vieux. Il vit le lycée froncé des sourcils et fit un signe de main à Meg avant de reprendre sa route.

- il est méfiant le gamin.

- le traité pas de gamin ! On a 16 ans toutes les deux. C'est comme me traiter de gamine moi aussi !

- ma chère, dit-il avait un sourire charmeur. Tu apprendras que tu es une gamine pour moi parce que j'ai 25 ans, soit 9 ans de plus que ta personne.

- ouais, mais comme même. Bouda Meg

(*0*)

Chris venait de rentrer chez lui. Son tuteur qui était dans son bureau lui signa sa présence et le plus jeune alla le voir et résuma sa journée. Il n'oublie pas de dire qu'il y avait un nouveau venu en ville. Chris avait une grande mémoire des visages et avait en 6 mois appris tous les visages de la ville. Enfin' pour les personnes qui sortaient. Il n'avait jamais vu cet homme qui était près de Meg. Il n'aurait rien dit si sa situation le lui permettait, mais il n'avait pas le choix.

Une fois chose faite, il monta dans sa chambre pour faire ses devoirs. Elle était vite faite et il put prendre une douche et retourner dans sa chambre. Il inspecta cette dernière comme tous les soirs avant de prendre une feuille et de dessiner, dans son lit dos au mur. Quand il fut l'heure, il ferma sa fenêtre ouverte pour faire rentrer de l'air frais et la verrouilla.

Chris aimait bien sa chambre, car malgré qu'elle soit petite, elle avait un balcon qui donnait sur un des parcs de la ville. C'était agréable de dessiner la ville du haut de son balcon, il était comme même au 9 eme étage et la vue était sympathique.

Depuis le début de son voyage, déménageant de ville en ville, Chris avait pris l'habitude de dessiner chaque recoin de ces derniers et de les classer. C'était plus que des photos prirent juste pour avoir un souvenir. C'était donner une âme à ces lieux, car les dessins de Chris ne montraient pas la réalité. Il la déformait légèrement en y rajoutant dans détaillé telle que d'étrange écriture aux fenêtres des lieux, sur des mûres. Il ne savait pas d'où cela venait. Cette imagination pour quelque chose qui n'existait pas. Qui n'était pas réelle et qu'il ne voyait pas réellement, mais c'était comme s'il le pressentait. C'était étrange, mais il s'y était fait. Avec le temps. Et puis, c'était normal' il avait toujours était comme ça.

Sa mère avait pour dire qu'il n'avait pas la même vision que tout le monde. Qu'il était spécial. Sur ce point il avait toujours été dubitatif.

Ce fut sur ses pensées que le cœur du jeune homme ralentis, signe qu'il c'était endormie. L'homme qui était sur le toit de l'immeuble avait focalisé son attention sur le rythme cardiaque du lycée. Quand ce dernier fut calme, il descend de balcon en balcon de façon discrète jusqu'à arriver à celui de Chris. Il observa la chambre du jeune homme. Le bureau noyé de dessiner. Le lit remplie d'un corps endormi.

Son observation des lieux alla jusqu'à noter qu'il n'y avait aucune personnalisation du lieu. Pas de dessin accroché au mur comme on pourrait le penser. Pas de photo ou de poster. S'il n'y avait pas les dessins sur le bureau et le jeune homme endormi. On pourrait penser que c'était un appartement qui allait bientôt se louer.

L'intrus voulu rentré, mais la fenêtre était fermée et à y regarder de plus près, il semblait qu'il est un verrou en plus. Allait sur le balcon de coter, il vérifia sa supposition et remarqua que la fenêtre était en doubles vitrages, plus résistance que les simples des autres bâtiments. Qui irais s'amuser bah changer des fenêtres et à mettre des verrous.

Alec, car c'était bien lui, soupira pensif avant de repartir d'où il venait. Il trouvait ce garçon étrange. Il y avait dans son attitude quelque chose qui ne correspondait pas a un jeune homme de son âge. Distant avec les autres, vérifier son entourage peut être même voir si on le suivait ou non. Une chambre non personnalisée, comme s'il s'attendait à devoir prendre la fuite à tous moment.

Alec partit non sans toucher sa gourmette ou était écris sur une face Alec Black et sur l'autre Dimitri Collins

(*0*)

Meg était au réfectoire avec le reste de la meute et se sentait mal, elle jetait sans arrêt des coups d'œil derrière elle ou se trouvait Chris qui mangeait seul. Le plus naturellement du monde. Meg était au réfectoire avec le reste de la meute et se sentait mal, elle jetait sans arrêt des coups d'œil derrière elle ou se trouvait Chris qui mangeait seul.

- Hey, ce n'est pas en regardant ton mec tout le temps qu'on va avancer ! S'agaça Cathy. Plus vite, on a fini plus vite, tu le rejoins.

- Ce n'est pas mon mec, mais un ami et sa me gêne de le laisse seul.

- Faudra alors faire nos réunions à un notre moment. Dit Nell.

Les filles avaient ainsi soûlé les garçons du groupe sur la future déco de la tanière. Ils avaient dû participer pour choisir les murs et les couleurs des pièces et avait pris toute la pose pour faire cela. C'était au moins ça de fait. La liste qu'il avait faite sera donnée à Alec. Et elle ne se le fit pas dire deux fois. Et quand ils eurent fini, Adam lâcha un :

- Tu peux partir kitsune ! Et elle ne se le fit pas dire deux fois.

Elle rejoint Chris qui n'avait pas encore fini et se confondit en excuses. Ce dernier leva la tête et eu un léger penchèrent de tête sur la droite. Il haussa les épaules et reprit son repas où il l'avait laissé. Laissant la jeune fille faire la conversation pour deux. Elle ne parlait néanmoins pas du projet qu'elle avait avec ceux de la meute, mais dit qu'elle allait peut-être passer plus de temps avec eux.

- Je croyais que tu ne pouvais pas les supporter ? Fit-il remarquer.

- On va dire qu'on a un projet en commun, tu sais le genre de truc bien chiant et long. On est un peu tous lié par une personne et on va faire un aménagement d'intérieur.

C'était la vérité et cela lui permit de se sentir qu'à moitié coupable. Et puis, elle n'omettait qu'une petite partie de vérités. Chris ne disait rien, légèrement indifférent. C'était la vérité et cela lui permit de se sentir qu'à moitié coupable.

Note de l'auteur : Voici donc le premier chapitre. Je l'ai corrigé du mieux que j'ai pu, désolé pour les éventuelles fautes. J'espère que ce chapitre vous a plus et j'espère avoir laissez assez de mystère. Le chapitre 2 est déjà écrit, le trois n'est pas commencer. J'attends vos avis avec impatience et merci de me lire !