En cette froide nuit de novembre, Alex se dirigeait vers son appartement après une dure soirée de travail dans un café d'une rue adjacente. De nos jours, un petit boulot le soir n'était jamais de trop pour se faire un peu d'argent. Mais cela signifiait aussi rentrer seulement une fois la nuit tombée, et ce n'était pas toujours très sûr dans les rues plus ou moins mal famées de la ville. Parfois, des pas se faisaient entendre dans son dos, le genre qui donne l'impression que quelqu'un nous suit. Alex avait beau savoir que ce n'était qu'un mauvais tour de son imagination et de sa paranoïa, cela ne l'empêchait pas de se méfier et d'accélérer le pas, parfois même inconsciemment.

Pourtant, l'étrange sentiment que, ce soir, ce n'était pas une simple psychose montait lentement mais sûrement dans sa poitrine. Le bruit des pas semblait se rapprocher. Un son de respiration rauque et un peu haletante commençait à se faire entendre.

Alors, Alex se mit presque à courir. La porte de son appartement n'était plus qu'à quelques mètres. Néanmoins, sa main ne put jamais atteindre la poignée. Tel un insecte pris dans la toile d'une araignée, son dos se retrouva cloué au sol et chacun de ses membres dans l'incapacité totale de bouger, entravés par ce qui semblait être des serres. Mais le pire était sans doute cette horrible haleine, aussi toxique et putride que l'odeur d'un cadavre en décomposition. Les yeux rouges, enfoncés dans une tête difforme aux contours indéfinis, qui fixaient les siens furent la dernière chose qu'Alex put voir avant de rendre son dernier souffle dans un cri d'effroi et de douleur.


N'hésitez pas à me dire en commentaire comment vous voyez Alex :) Son genre ? Son physique ? Son âge ?