Désolé pour le retard et ce chapitre n'a pas encore été relu alors il y a sûrement des petites erreurs et fautes dedans ! Je m'en occupe le plus rapidement possible :)

.

CHAPITRE 07

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous."

- Paul Eluard -

.

Lorsqu'il s'éveilla, il sentit une odeur de sexe et de sang. Les blessures de Ash avait dû se rouvrir pendant leurs ébats. Il voulut bouger mais c'était impossible, l'aveugle était tout contre lui, les doigts tenant fermement le tissu de son T-shirt. La lumière du jour qui filtrait entre les volets lui permettait de voir le visage paisible endormi contre lui. Un visage magnifique.

Du bout de sa main puissante, il chassa les cheveux blonds du devant des yeux blessés. Il effleura la brûlure qui finalement n'était pas si affreuse que ça. La peau était lisse et brillante, c'était une immense cicatrice. Il caressa la courbure de la joue, l'oreille, les lèvres. Il se contorsionna pour déposer un léger baiser sur les lèvres offertes, laissant éclore un sourire tranquille sur le visage de l'endormi.

Avec détermination et douceur, il attrapa la créature aussi lourde qu'un âne à cause du sommeil pour l'allonger à côté et se libérer. Il se glissa hors du lit et retrouva son pantalon qu'il renfila. Il alla dans la salle de bain, se lava le visage. Le miroir lui renvoya son reflet. Le reflet d'un homme heureux mais plus soucieux aussi. C'était fou comme il était facile de voir qu'un homme avait passé une bonne nuit.

La peau de ses joues était rugueuse, la barbe commençant à pousser. Il fallait qu'il rentre chez lui, n'est-ce pas ? Et laisser Ash seul ? Oui, certainement. Il était capable de se débrouiller seul. Il l'avait toujours fait. Joshua avait de plus le bar à tenir aujourd'hui. Il revint donc dans la chambre où l'aveugle dormait toujours.

-"Ash... Je pars."

-"Quelle heure il est ?"

Ah visiblement Ash était réveillé. Difficile à savoir puisqu'il n'ouvrait pas les yeux.

-"Autour de six heures. Tu travailles ?"

-"Oui. Je vais mieux. J'ai déjà raté un jour."

Et le blond s'étira à la manière d'un chat, se couvrant avec la couverture avec pudeur, comme d'habitude. Une couverture tâchée de sang. Et il sortit du lit, le drap autour de lui. Joshua resta un moment silencieux à observer l'allure divine et pure de son amant de blanc paré. Un sentiment étrange fleurit dans son ventre, chaud et dur à la fois, comme quelque chose de rassurant mais de vertigineux.

-"Où travailles-tu ?"

-"Je t'en pose des questions, moi ?"

La réponse était sèche et le brun eut tout le mal du monde à maitriser un élan d'agacement.

-"Excuse-moi de vouloir en savoir plus sur toi ! Nous nous faisons confiance, n'est-ce pas, Ash ? Mais est-ce que nous nous connaissons vraiment ?"

L'aveugle fronça les sourcils tout en vêtissant une chemise en lin grise.

-"J'en sais suffisamment sur toi pour t-" Ash se tut avant de finir sa phrase, juste à temps. Pourtant, Joshua plissa les yeux, ne comptant certainement pas le laisser comme ça.

-"Termine ta phrase, je t'écoute."

Faché, Ash passa devant lui pour sortir de la chambre, suffisamment vite pour qu'il ne puisse pas l'arrêter.

-"Oh et casse-toi, Joshua. T'avais pas mieux à faire ?"

-"Ce que tu peux être borné quand tu veux..."

Ash tourna son visage aveugle vers son amant et ce dernier jura qu'il venait de lui jeter un regard noir, même si c'était impossible.

Alors Joshua s'approcha doucement. Pour les quelques secondes qui suffisent pour traverser la pièce et se mettre juste derrière Ash, il respira le plus doucement possible et se déplaça dans un silence parfait. Il vit les sourcils du blond se rejoindre un peu alors que leur propriétaire ne comprenait pas ce qu'il se passait.

Alors il se pencha doucement à son oreille.

-"Moi aussi, Ash, je t-" Et sans finir sa phrase, il attrapa sa veste et sortit, ratant probablement le plus beau rougissement qui soit. Après tout, plus la peau est pâle et plus son rougissement est visible. Se cachant le visage derrière sa main, l'aveugle soupira en secouant la tête et se laissa tomber sur une chaise. Les choses se compliquaient mais Dieu qu'il aimait ça.

Ash garda le silence longtemps, écoutant le bruit du frigidaire, du vent contre les fenêtres. C'était reposant. Il laissa ses doigts courir sur ses bandages, songeant qu'il devait s'habiller pour travailler. Retrouver un peu de calme.

Dans toute la grâce qui l'habitait, il se dirigea vers la salle de bains pour se préparer.

.

.

Cela faisait une semaine qu'il avait repris le travail et qu'il n'avait pas revu Joshua. C'était difficile et long mais il n'était pas encore inquiet, loin de là. Il sentait sa présence, son odeur. C'était comme si quelqu'un le regardait sans qu'il se doute de rien, aveugle. Joshua reviendrait lorsqu'il en aurait envie. Un jour ou l'autre.

Ash travaillait dans une entreprise. Personne ne comprenait vraiment ce qu'il faisait. Il était aveugle mais abattait une grande quantité de travail, les écouteurs vissés sur les oreilles, mais ce que personne ne savait, c'est qu'il était en fait un espion. Personne ne se méfiait de quelqu'un comme ça et pour son patron paranoiaque, il était vraiment utile.

Il se rendit à l'imprimante tranquillement, se déplaçant comme s'il y voyait, sans attirer un regard sinon celui d'Angélique, sa collègue et amie. Lentement, elle se leva pour le suivre, le rejoignant.

-" Ash, Ash… Fallait que je te demande un truc… "

Il la laissa se placer à son côté alors qu'il insérait les papiers à imprimer dans la machine. L'aveugle était curieux. Angélique prenait cette intonation particulière, délicate et légèrement essouflée. Ash savait qu'elle était attirée par lui depuis longtemps maintenant et il s'en amusait plus qu'autre chose.

-" Tu sais, il y a cette réception… De l'entreprise. Le jeudi prochain. Je voudrais qu'on y aille ensemble."

Elle s'était rapprochée de lui, au point qu'il sentait l'odeur de son shampoing et de son parfum. Ses doigts effleurèrent sa veste et il sentit un frisson le parcourir. Toucher son visage était quelque chose qu'il désirait mais qu'il ne pouvait pas faire. A quoi ressemblait-elle ? Quelles étaient ses courbes ? Mais la toucher signifiait accepter ses avances. Et un seul être occupait ses pensées pour le moment.

"Joshua, que m'as-tu fait ?" Songeait-il alors qu'il souriait tendrement à son amie.

-" Ça me ferait plaisir mais il faut que j'y réfléchisse. Je serais honoré d'accompagner ma chère amie. Ma seule amie ici. Merci Angie." Et après une petite pression sur le coude, le blond saisit son paquet de feuilles et se dirigea vers son bureau, essayant d'ignorer le serrement de gorge d'Angélique.

C'est alors qu'il passait près du bureau de son patron qu'il sentit son odeur, sa présence. Serrant ses photocopies contre lui, l'aveugle déploya tous ses sens pour retrouver la trace encore fraîche. Il prit le chemin des toilettes puis se retrouva face à l'ascenseur. Il secoua la tête et le dépassa, continuant à marcher alors que les portes s'ouvraient. Il savait où il n'y aurait pas de caméra et il guiderait l'homme qui le suivait, l'air de rien, vers cet endroit.

Arrivé devant la porte, un souffle vint dans son cou, un souffle qu'il reconnaissait, une respiration… Il était amusé ? Pourquoi se trouvait-il là ? Etait-ce une façon de lui montrer qu'il ne pouvait rien lui cacher longtemps ? Il prit tout le temps nécessaire pour sortir le trousseau de clés qui lui permettrait d'ouvrir cette porte, introduire la clé. L'impatience qui réchauffait son compagnon derrière lui ne cessait d'augmenter le faisait sourire. Le faire poireauter ne rendait que les choses plus excitantes.

Ils entrèrent rapidement dans la petite pièce qui ressemblait à un placard, la salle des archives, et sans lui laisser le temps de quoique ce soit, il se sentit soulevé et plaqué contre la porte, la scellant par la même occasion par leurs deux poids combinés.

Joshua était affamé, cela se sentait à ses mains qui se glissaient sur sa peau, ne connaissant aucune limite. Les photocopies qu'il avait faites glissèrent au sol, libérant ses mains dont il se servit pour se soulever plus, prenant appui sur les épaules larges et solides. Il avait enroulé ses jambes et leurs deux corps s'emboitaient parfaitement, comme leurs deux bouches. Les lèvres de Joshua vinrent mordre son cou, arrachant des gémissements de désir d'Ash.

-" Joshua… Joshua… Pas ici…" Souffla-t-il entre deux gémissements, agrippant ses cheveux pour essayer de l'éloigner.

En réponse, Joshua lui refit prendre pieds pour lentement s'agenouiller en face de lui, entreprenant de libérer son amant.

-"Joshua… Je t'en prie…" Essaya de l'arrêter le blond en sachant parfaitement que ce n'était pas la peine.

Sa main qu'il mordit pour étouffer des cris de plaisir l'empêcha de dire quoique ce soit de plus.

.

.

Lentement, la grande et chaude main de Joshua vint chasser ses cheveux humides de son front transpirant alors qu'ils étaient enlacés contre la porte. La cicatrice ne l'effrayait plus, c'était une part intégrante de lui, c'était d'une rassurante familiarité. Ses lèvres vinrent effleurer cette peau abimée.

Les doigts délicats d'Ash traçaient les contours de son torse, reprenant son souffle. Ils étaient toujours dans cette petite pièce, cela faisait longtemps qu'il n'était plus à son poste mais personne ne lui dirait rien.

-"Tu m'as manqué." Chuchota l'aveugle.

Joshua ne put s'empêcher de rire un peu. Son tendre amant venait de dire exactement ce qu'il ne cessait de penser depuis qu'ils étaient entrés dans cette pièce.

-"Alors c'est ici que tu travailles ?" Murmura-t-il doucement en se saisissant de la main baladeuse. "C'est calme. Et blanc."

-" Je ne sais pas si c'est blanc. Mais c'est vrai que c'est calme."

-"Cette femme veut te mettre dans son lit. Cette Angélique Torres."

Ash fronça un peu les sourcils puis il se mit sur ses genoux pour faire face à Joshua qui vint se rapprocher de lui, laissant leurs lèvres proches et au même niveau. Sa main vint caresser ce visage qu'il connaissait par coeur, les longs cils qui le chatouillaient, la ligne dure de sa mâchoire, la barbe mal rasée. Il avait une nouvelle égratignure à côté de son sourcil gauche.

-"Il y a une réception avec l'entreprise jeudi prochain. Elle m'y a invité tout à l'heure. Mais tu le sais. Depuis quand me suis-tu de cette façon ?"

-" Laisse moi venir avec toi. Je t'en prie, Ash." Demanda-t-il en appuyant son front contre celui du blond.

Ash pencha légèrement la tête sur le côté en le repoussant un peu, comme s'il voulait l'analyser, lire dans ses pensées, sauf qu'il ne pouvait pas le voir. Sa peau ne transpirait plus, il pourrait bientôt reprendre son travail.

-"Je n'arrive pas à savoir… C'est de la jalousie, de la possessivité, de l'amour… Ou as-tu besoin de t'y rendre pour le gang ?" Dit-il lentement. "J'ai beau me passer la liste des invités dans mon esprit, je ne vois pas ce qui vous intéresse."

Lentement, on mordilla sa lèvre inférieure et il frémit, ne s'y attendant pas. Il laissa ses mains se poser sur les épaules, pour l'empêcher de s'éloigner, posant sa tête dans son cou, s'imprégnant de cette odeur qui lui avait tant manquée.

-"Viens vivre chez moi." Souffla l'aveugle sans y penser, provoquant l'immobilisation de son compagnon. "Vivons ensemble. Je me fiche de l'endroit, je veux juste pouvoir rentrer quelque part où on dormira à mes côtés."

-"Ash… C'est trop dangereux… Il faut… Il faut qu'on y réfléchisse, toi et moi, d'accord ?"

Ash hocha la tête et lentement il se détacha pour se relever, renfilant son pantalon et réunissant les papiers sur le sol, avec l'aide du gangster. Joshua l'aida à vérifier sa chemise un peu froissée maintenant et il laissa un doux sourire effleurer ses lèvres, auquel Ash répondit. Comment l'aveugle savait toujours quelle expression il faisait ? Cet homme était dangereux, n'est-ce pas ?

Le blond échangea un bref baiser avec l'autre avant de sortir, reprenant le chemin de son poste. Joshua songeait aux marques qu'il avait laissé dans son cou, songeant que ça n'était pas véritablement nécessaire : Ash sentait le désir, son visage était détendu comme ses épaules et il avait ce sourire qui ne trompait pas.

En silence, le Ratz sortit de l'immeuble, évitant efficacement les caméras, alors que son compagnon informait Angélique qu'il ne pouvait y aller avec elle : il avait quelqu'un à emmener. Par contre, ils pouvaient y aller tous les trois si ça lui allait.

.

.

Cela faisait maintenant trois heures qu'Ash attendait. On était jeudi, il était 21h13 et il était habillé de son plus élégant costume. Sauf que Joshua qui était censé venir le chercher n'était toujours pas. Il l'avait appelé au moins vingt fois et la colère avait depuis longtemps cédé la place à l'inquiétude. Et à présent, il entrait dans une phase d'inquiétude viscérale, ce qui n'était vraiment pas agréable.

Avec un soupir de colère, il retira sa veste et sa cravate large pour sortir, partant à la recherche de son amant poseur de lapins. Sans grande hésitation, il héla un taxi et lui donna l'adresse du bar des Ratz. Ça faisait longtemps qu'il savait tout sur Joshua, sans qu'il ne lui ait rien dit. L'odeur qu'il portait était reconnaissable, sans compter les cartes de visites qu'il avait toujours dans sa veste. Il avait épié des conversations téléphoniques aussi, Joshua sousestimant clairement la portée d'écoute de l'aveugle.

Arrivé devant le bar, il se souvint clairement en entrant, assaillit d'odeurs, comment, il n'y avait pas si longtemps que ça, Red l'avait fait battre puis jeté sous une table de ce bar. Il entra puis attendit, essayant de se mettre au milieu, visible. Il espérait que quelqu'un le reconnaitrait. La foule n'aidait vraiment pas et il sentait un début de claustrophobie le prendre.

Mart n'eut aucun mal à le reconnaître, lui. Il vint immédiatement à son côté et posa une main sur son épaule. Ash était la propriété de Joshua, Mart le savait depuis ce jour-là, et il devait le protéger, s'il devait revenir ici. Sans compter que Joshua aurait dû être avec Ash.

Il le conduisit donc à l'étage, jugeant que l'aveugle ne représentait aucun danger après avoir passé une main brièvement sur lui, tâtant la présence d'une arme. Il n'y avait rien. Tad était là derrière son bureau, avec Salomon.

Les deux hommes les regardèrent entrer avec surprise, portant leur main à leur arme en un seul mouvement.

-"Mart, qui est-ce ?" Demanda Tad en plissant les yeux, se détendant automatiquement en voyant l'apparente fragilité de l'inconnu.

Salomon, lui, ne bougeait pas. C'était sûrement ce qui avait fait de lui le Boss de ce gang : il sentait quelque chose qui ne lui plaisait pas. De plus, pourquoi le blond était habillé de cette façon ?

-"Je m'appelle Ash. Et je cherche Joshua."