Bonjour, peut etre que vous avez déjà lu cette histoire et c'est normal, je l'ai aussi publié sur Wattpad, mais comme je préfère ce support, j'ai enfin décidé de la republier ici, j'espère qu'elle vous plaira.

Tous les personnages et cette histoire sont de moi, alors j'espère que je ne la retrouverai pas autre part ;)

J'espère que cela vous plaira, bonne lecture !

Chapitre 1 :

BIP BIP BIP

Je me réveille doucement au bruit de mon réveil. Il est temps de me lever si je ne veux pas être en retard au lycée. Je fouille dans mon armoire pendant quelque minutes, avec toujours l'envie de dormir qui me tient. Après avoir trouver des habits potables à me mettre, je file sous la douche pour enlever les traces de la nuit.

Je descends ensuite dans la cuisine pour me prendre quelque chose à manger. A cette heure-ci, mes parents sont déjà partis un travail. Je vois le mot de ma mère sur le plan de travail qui me souhaite une bonne journée et mon argent de la semaine.

Mes parents sont souvent en voyage d'affaire pour leur boulot. C'est rare que je les voie. Malgré ça, je sais que mes parents m'aiment et ils me le prouvent souvent. Il n'est pas rare que je reçois des cartes postales des endroits où ils sont en voyage d'affaires.

Après avoir pris le bus, j'arrive devant le portail de mon lycée.

C'est un lycée pour les bourges où mes parents m'ont forcé à aller en plein centre de Paris. Beaucoup de jeunes voudraient recevoir l'enseignement dans ce lycée malheureusement c'est un endroit de très sélectif et très regardant sur le compte en banque. S'ils veulent je pourrais leur céder ma place sans problème, je déteste ce lycée.

Je remets mon col bien en place, je mets mes lunettes et je prends mon courage à deux mains pour passer encore une journée de plus ici. Heureusement que c'est ma dernière année ici, dieu merci !

Alors que je mets un pied dans le hall d'entrée, je sens des regards posés sur moi et des chuchotements de plus en plus bruillants. Aucun ne se décide à me dire quelque chose jusqu'à que j'entends une voix me dire :

«- Alors le gueux, on est toujours ici ? On n'a pas encore compris que ce n'était pas sa place ? »

Je pus entendre les élèves rigoler, heureux de pouvoir se moquer de plus faible qu'eux.

Ah ben oui, je ne vous avez pas dit ? Je m'appelle Jules Haith et je suis ce qu'on appelle le «souffre douleur qu'il y a dans tous les lycées de riche.

N'hésitez pas à me mettre des commentaires pour me donner votre avis :D