Ça doit faire une semaine que mon cerveau implose. Mais attention ! C'est une implosion agréable ! Même les points de suspensions dont j'avais une peur bleue sont devenus rassurants.

Pour la première fois, cette quasi quarantaine de texte a du sens. Et je ne pensais pas ça possible un jour. Mes textes, de l'utilité...

Pour la première fois, je me sens réellement comme un artiste. On m'a souvent dit que j'en étais un mais j'avais dû mal à y croire. Mais maintenant, toi, tu l'as dit. Et toi, je te crois quand tu le dis.

J'ai l'impression d'entrer dans un nouveau chapitre de mon existence. J'ai toujours pensé être trop rêveur mais j'ai l'impression d'arriver à ce monde rêvé. Celui de l'insouciance, où le malheur n'existe pas, où tout va bien partout...

Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Je ne comprends pas comment ce que j'ai fait il y a fort longtemps peut influencer à ce point l'instant présent.

Je ne peux que croire au destin, il n'y a pas d'autre chose possible. Comme si l'Univers entier a été créé pour que nos routes se croisent maintenant. Comme si l'on attendait depuis toujours que la barrière s'ouvre.

J'ai toujours été quelqu'un d'inspiré mais c'est comme si un puits à idées sans fond a été découvert.

Il n'y a pas de doute, quelque chose a changé. Tu l'as dit et je réutilise tes mots comme un écho, comme un refrain:

Alors voilà. C'est pas une déclaration d'amour, ni même d'amitié. J'avais juste envie de définir ça comme une déclaration de connexion mais ça me donne l'impression d'être un fournisseur wi-fi et c'est pas vraiment ce que je veux dire.

Je ne sais pas comment dire ça autrement non plus, c'est plutôt paradoxal pour un puits à idée de s'assécher pour une telle question

Bouleversante