Et voilà la partie 4. Bonne lecture à tous et merci de votre fidélité !

.

Titre : L'adieu au Roi – partie 4.

Chronologie : Année 33.

Nombre de mots : 160.

Perso : Cynil.


Cynil tourne comme un lion en cage en attendant les nouvelles du front. Depuis que les hostilités sont déclarées il ne dort presque plus. Pas seulement par crainte de voir son royaume envahi, mais aussi parce que, depuis des mois, son lit est vide. Vide et froid : Orion et Jézabel sont partis.

Même après avoir invoqué la Raison d'État, malgré ses arguments logiques et rationnels, malgré la liste des risques encourus aussi bien par eux que par le Royaume ou par Cynil lui-même, ses tentatives pour les retenir n'ont abouti qu'à une concession : ils ne sont pas partis combattre. À la place, ils ont rejoint les lignes arrière et les équipes de Clarisse qui s'occupent des blessés.

Pourtant, Cynil ne peut s'empêcher de tourner en rond, attendant des nouvelles de Tiago et son ambassade de paix. Plus vite cette guerre sera finie, plus vite ses deux compagnons – et sa sœur – seront de retour. Sains et saufs de préférence.


« Le plus grand obstacle à la vie est l'attente, qui espère demain et néglige aujourd'hui. » Sénèque, La Brièveté de la vie.