Un petit truc qui à fait 'pop' et Imagination m'a obligé à écrire parce qu'il continuait à tourner et tourner dans ma tête.

J'espère que ça vous plaira.

Et oui M car il y a une rapide scène de sexe explicite.


Jägerbomb ou thé

.O.

Samuel aimait les soirées du début printemps. Les gens s'amassaient de nouveau dans les boites de nuits. L'apathie de l'hiver fondait doucement au rythme de la musique. Les petites irritations se diluaient dans les rires et la danse comme du whisky dans du coca.

Samuel aimait ces soirées ou son sang se mélangeait au jagerbomb. Il aimait quand sa tête tournait, son esprit ralentissait, ses pensées étouffées par les basses autour de lui.

Les yeux sur lui le faisait frémir d'anticipation, de plaisir. Il se détendait sur la piste de danse, ses yeux papillonnant sur chaque pairs d'yeux le fixant.

Un autre verre. L'alcool faisant bouillir son sang déjà réchauffé. Et il retournait sur la piste, son corps bougeant sur un rythme tout à lui. Sensuel, allumeur, prédateur.

L'un de ses admirateurs osa faire un pas et vint se frotter à lui. Samuel suivit le mouvement, le temps d'étudier la sensation venant de l'homme. Il se recula sans un mot, ignorant le son défait de l'homme. Ce n'était pas avec lui que Samuel allait retrouver son énergie.

Il fit le tour de la pièce, frôlant ses admirateurs. Les observant sous ses cils. Mais aucun d'eux ne lui plut. Il renifla et quitta la piste, déçut.

Au bar il commanda un autre verre, observant les nouveaux venus. Un groupe de trois gars attira son attention.

"On a un Jagerbomb, il manque plus une fille sur nos genoux !"

Le brun du groupe donna un coup amical dans les côtes du blond avec un grand sourire.

"Non, monsieur préfère un mec sur ses genoux."

Samuel observa l'homme riant aux éclats par-dessus son verre. C'était son type. Un sourire étira ses lèvres.

Il s'approcha de l'homme, posa une main sur son épaule et caressa son bras alors qu'il se penchait à son oreille.

"Je peux m'asseoir sur tes genoux ?"

L'homme le déshabilla du regard en un instant avant qu'un sourire idiot se pose sur son visage. Il se reprit et tenta un sourire séducteur en acquiesçant.

Samuel sauta sur les cuisses ferme de l'homme. Il porta son verre à ses lèvres lui offrant du temps pour observer quelque chose d'autre venant de l'homme. L'homme était ardent, pulsant d'une énergie charnelle qui ne demandait qu'à être volée.

Samuel finit son verre et se lécha les lèvres. L'homme posa une main sur sa cuisse, sa respiration se fit plus rapide et ses yeux étaient noir de désir. Parfait.

"Viens danser."

L'homme ne fit qu'acquiescer silencieusement, excitation s'échappant de tous ses pores.

Les deux amis de l'homme sifflèrent et l'encouragèrent. Mais l'attention de la proie de Samuel était tout à lui.

.O.

Son amant du soir gémit continuant sa série de supplication alors que Samuel continuait son va et vient. Il ne se souciait pas vraiment du plaisir du mec mais il savait qu'il était bien trop doué pour que cette soirée ne reste pas fermement ancrée dans la tête de l'homme. Comme son sexe pulsant était ancré au fond de Samuel en ce moment.

Doucement l'énergie pulsante et fiévreuse de l'homme s'enroula autour de Samuel, caressant son corps nu. Samuel se pencha et offrit un baisé à l'homme. En échange il attrapa l'énergie autour de lui et la modela à sa volonté, la réintégrant à son corps.

Samuel se releva légèrement de sa place à califourchon, retirant le sexe de l'homme au moment ou il expulsait sa semence. L'homme toujours sans nom s'écroula dans un grognement. Il entra aussitôt dans un sommeil s'approchant du coma induit par le vol de son énergie.

Samuel sortit du lit et observa un moment le visage paisible de son amant. Il ressemblait à Blaise avec ses cheveux blond ondulés et sa mâchoire carrée. Évidement chacun des amants de Samuel ressemblaient à Blaise.

Samuel grimaça et renifla de dégout. Il manquait tout de même quelque chose d'important à son amant du soir. Il n'était pas Blaise.

Le jeune homme investit le lieu, sachant que le propriétaire n'allait pas se réveiller avant le lendemain matin. Ou après-midi. Le tout accompagné d'une gueule de bois faramineuse.

Samuel prit une douche en chantonnant. Il bourdonnait d'énergie maintenant.

Il se prit un bol de céréale parce qu'il mourrait de faim puis fit la chasse à ses vêtements.

Il était temps de rentré à la maison.

.O.

Samuel referma la porte de la petite maison derrière lui, s'assurant de faire le moins de bruits possibles et sans allumer de lumières. Il connaissait l'endroit comme sa poche de toute manière, les lumières ne changeaient pas l'emplacements des meubles.

Rangeant immédiatement ses chaussures dans le placard pour éviter de se faire disputer plus tard il remarqua des éclats de lumière sur le mur. La télé était donc toujours allumée.

Il entra dans le salon en silence. Il remarqua la tête blonde dépassant du canapé et sourit à lui-même.

Son ami se tourna et Samuel sursauta, il le pensait endormit.

"Alors cette soirée ?"

Samuel sourit et s'approcha du canapé, une odeur de menthe flottait dans l'air. Une théière et deux tasses étaient présentes sur la table basse. Seulement une était remplit pour le moment et déjà à moitié entamée.

"Parfaite."

Samuel se servit et se laissa tomber dans le canapé. Il œilla le livre de Blaise et grimaça aux symboles magiques.

La main de Blaise glissa sur sa joue et tourna la tête de Samuel vers son visage. Blaise l'observa en silence alors que son pouce caressait distraitement la joue de Samuel.

"Oui, tu as repris des couleurs."

Le jeune homme esquissa un sourire et secoua la tête pour déloger la main. Il remonta ses genoux contre son torse et se colla contre Blaise qui drapa son bras autour de ses épaules.

Samuel prit une gorgée de thé et murmura, "Tu n'avais pas à m'attendre."

"Je ne t'attendais pas."

Samuel eut un petit rire et secoua la tête, sourire toujours collé au visage. Il se repositionna contre Blaise qui s'accommoda en silence.

L'effluve de menthe emplissait l'air, fraiche et si loin des odeurs de sueur et d'alcool que Samuel sentait quelques heures plus tôt. A l'arôme du thé se mélangeait l'odeur particulière de Blaise et ce mélange d'herbes utilisée si souvent que l'odeur lui collait à la peau.

Samuel inspira longuement.

Il aimait les soirées ou le jagerbomb coulait dans ses veines. Mais les soirées ou le thé réchauffait ses mains, réchauffaient aussi son cœur.

.O.


Peut-être que j'écrirais à nouveau sur ces deux là. Si j'ai une histoire qui 'pop'.

Pour l'instant on va dire que Blaise et Sam vont hiberner sur leurs canapé.