D'après mon doc voilà une histoire écrite le mois dernier et que j'ai oublié au lieu de la corriger.

Mais donc voilà un truc sans prétention.

Bonne lecture petite créature !


Contre la tradition

.

Cerise observaient chaque nouveau client de la journée avec suspicion et expectation.

Rose, sa sœur, l'observait avec perplexité. Pendant ce temps elle ne portait pas beaucoup d'attention au réassortiment qu'elle devait faire. Si elle proposait son aide à Cerise autant qu'elle fasse son travail correctement. Cerise avait un magasin à tenir et elle n'allait pas payer sa sœur pour des heures de discute.

Cerise soupira, avec un peu de chance quelqu'un allait répondre rapidement à son annonce. Elle manquait de main d'œuvre. Cerise ne voulait pas en venir à être obligé d'engager sa sœur. Elle la voyait assez comme ça !

La porte s'ouvrit, faisant tintabuller la sonnette et le regard de Cerise se porta vivement sur la personne. Meh, un vieil homme croulant. Pas la personne qu'elle attendait.

"Est-ce que ça va ?" demanda Rose avec incertitude, ayant traversée la boutique pendant l'inattention de sa sœur.

Cerise lui offrit un grand sourire et dit, "Aujourd'hui je vais rencontrer mon âme-sœur."

Elle vit l'horreur, ou plutôt l'effarement total de sa sœur se peindre sur ses traits.

"Tu n'as pas suivi la tradition !" s'exclama Rose faisant reculer le vieil homme qui s'approchait.

"Au diable la tradition ! Vois ce qu'elles m'ont fait les traditions de la famille : maman m'a appelée Cerise ! Tous mes plans pour devenir une sorcière maléfique sont tombées à l'eau à cause de ce nom !"

Rose grogna lourdement, fermant les yeux à ce retour sur ce sujet.

"C'est très bien Cerise."

"Évidemment pour quelqu'un qui ne porte pas ce nom."

Cerise fit signe à l'homme de s'approcher et ignora sa sœur.

Heureusement elle ne reprit pas la conversation au départ de l'homme. Mais elle fusillait du regard Cerise. Celle-ci était sûre que Rose était jalouse, elle n'avait jamais osé s'opposer aux traditions familiales.

Comme tous les membres de la famille Rose avait demandé aux Familiers de leurs Maison si elle avait une âme-sœur et c'était tout. C'était soi-disant pour pouvoir expérimenter des relations avant. Chose que Cerise avait amplement fait. Ou pour ne pas devenir obsédé avec l'idée de rencontrer son âme-sœur. Chose que Cerise … avait fait.

Elle avait obsédée sur son âme-sœur. Pourtant Cerise ne trouvait pas que cela avait gâché quoi que ce soit à sa vie jusque-là.

Et on ne pouvait pas la blâmer, l'adolescence c'était difficile.

Cerise, avait donc fait des recherches en secret. Elle voulait en savoir plus. Mais ce n'était pas facile de travailler avec les Esprits sur ce sujet. Surtout quand on était nul à la clairvoyance, et autres trucs en -ance, à la base.

Elle n'avait pu que confirmer le jour de sa rencontre avec son âme-sœur. Et que cette personne était un loup-garou.

Ce qui était cool.

Si on oubliait que Cerise avait tendance à tomber amoureuse de toute personne la faisant rire et lui montrant de l'affection. Cœur de guimauve attiré par tous les sexes. Elle en avait eu des béguins. Et donc en tant que pansexuelle elle ne savait pas si elle allait tomber sur un mec ou une fille. Ce qui, en soit, n'était pas un problème.

C'est là que le facteur loup-garou devenait … volatile.

Parce que la plupart des loup-garous male mordus, ou nés dans certaine Meutes qu'elle ne citerait pas, étaient des enfoirés de première. Ils croyaient tous au mythe de l'Alpha/Beta/Omega, pensait que toutes les Meutes y adhéraient et en conséquence se conduisaient comme si chaque action devait prouver qu'ils étaient l'ALPHA ou digne de l'être. Affreux.

Et ils étaient incapable de régner sur leurs loups parce que "c'est une bête sauvage gnagnagna je ne peux pas faire un avec gnagnagna je dois le dominer parce que je suis du type ALPHA !"

Cerise avait eu quelques rencontres terrifiantes avec ce genre de loups. Autant dire qu'elle avait été soulagée de savoir qu'ils n'étaient pas son âme-sœur.

Les filles étaient beaucoup plus en harmonie avec leurs loups et leur nature. Elles écoutaient déjà plus leurs sentiments et savaient mieux les gérer, les contrôler.

Cet écart de pensée était évidemment la faute de la culture actuelle. L'homme se devait d'être fort, imbattable quand la femme devait être docile et compatissante.

Pas que les louves que Cerise ait rencontré ce soit montrées dociles ou faibles. Mais elles étaient effectivement plus compatissantes envers leurs louves intérieures et leur condition en générale.

Ce qui n'empêchait pas que le loup-garou, étant son âme-sœur, qui entrerait dans sa boutique aujourd'hui pouvait être du type "Je suis l'ALPHA !".

Si c'était le cas elle voulait un remboursement.

La clochette sonna encore. Cerise sentit son cœur se gonfler. Et retomber comme un soufflé à la vue de la fillette d'une dizaine d'année.

"Bonjour madame," dit la petite en venant directement vers elle.

"Bonjour."

"Est-ce que vous employez aussi des loup-garous ? Ma sœur voudrait bien le poste mais-"

"LAURE !"

Cerise sursauta au cri poussé par l'adolescente qui venait d'ouvrir, ou exploser la porte de sa boutique.

"Oups."

La blonde aux cheveux au carré tapota la porte comme pour s'excuser de son comportement et se rapprocha d'un pas glissé vers la petite au comptoir. L'adolescente garda la tête baissée mais dit :

"Ah, euh, désolé pour la porte. Je-"

Cerise s'éclaircit la gorge, "Regardez-moi dans les yeux, s'il vous plait."

"Uh ? Quoi-" la louve leva la tête et deux yeux pers fixèrent Cerise. "Oh !"

La sorcière sourit, les loups reconnaissaient toujours leurs âmes-sœurs s'ils se croisaient. Ils partageaient cela avec les fées.

"Enchantée," commença la sorcière avec un ton suave. Elle voulait faire impression ! Que son âme-sœur se souvienne de leur rencontre pour toujours. "Je m'appelle Cerise."

La louve blonde resta un instant interdite. Un sourire joua sur le coin de ses lèvres puis elle éclata de rire dans sa face.

Allez-y venez lui dire que les traditions étaient toutes à suivre !

.

.


Alors, ça se lit, hein ?