Affaire N°7

Le mercredi 9 avril 2008.

Le mental de l'équipe.

02 h 00.

Ville : 18 – C62 – V29.

Lieu : Planque de Jimmy, d'Hillary et de Jessica.

Jimmy est assit sur son trône, une tête de mort dans les mains. Pendant qu'il caresse le crâne, le colonel réfléchit à la prochaine victime qui va abriter l'objet qu'il tient entre ses doigts..

« Je sais qu'il fera un excellent choix, surtout que cela sera la deuxième fois en moins d'une semaine. »

Le capitaine lève sa main droite au-dessus de sa tête. Bien sûr, le crane se trouve sur sa paume.

« Trouve-le et transforme-le ! »

La tête de mort disparaît pour aller accomplir sa mission.

Lieu : Rue des mineurs – Ma maison – 1er étage – Chambre d'Aurélien.

Aurélien dort tranquillement dans son lit lorsque l'objet fétiche de Jimmy fait son apparition, survolant le corps de mon cousin. Le crane entame sa descente et quelques secondes plus tard, il est absorbé par l'enveloppe charnelle d'Aurélien. A ce moment, une tempête d'énergie fait son apparition et fait tout voler dans la pièce. L'Asiatique ouvre les yeux et s'assoit sur le bord de son lit.

« Je vais enfin pouvoir prendre ma revanche. »

Aurélien disparaît de la pièce pour une destination bien précise.

Lieu : Ma maison – Rez de chaussée – Ma chambre.

Mon sommeil est paisible malgré la sonnerie qu'émet ma montre trafiquée. Tout à coup, un vent frais me tire de mon repos.

« Sûrement Dimitri ou Aurélien qui a laissé les fenêtres ouvertes.

- Tu ne crois pas si bien dire.

- Aurélien ? »

Je n'ai pas le temps de m'étonner davantage que je sens mon lit disparaître sous mon corps.

Lieu : Terres promises.

J'apparais dans un décor qui ne m'est pas inconnu. Toutefois, mon arrivée dans ce monde débute très mal puisque je fais une chute en direction du sol et de plus, je ne porte qu'un simple caleçon autour de ma taille. C'est un peu sonné que je tente de me relever.

« Cette fois-ci, j'ai rectifié les lacunes de mon don et désormais, tu ne pourras plus nous faire revenir dans le monde réel. »

Dès que je suis debout, je constate que mon cousin porte un costume de pirate.

« Visiblement, tu sembles leur avoir fait une sacrée impression.

- Oui et j'en suis content. Maintenant, je vais pouvoir prendre ma revanche et compte sur moi pour ne pas te ménager.

- Ben voyons. »

Aurélien laisse éclater son aura maléfique. Celle-ci est largement plus puissante que la dernière fois.

Lieu : Pension Vanilos – Bureau des éducateurs.

Trébor est de garde cette nuit. Pourtant, il est assit face à son bureau de fonction et sur son oreille droite est posé le combiné du téléphone fixe. A l'autre bout du fil, Hakim.

Conversation téléphonique : Hakim – Trébor.

« Je sais que ce n'est pas une heure pour t'appeler Hakim mais comme tu avais répondu à mon message, je n'ai pas pu résister. Si je te contacte, c'est pour te remercier de m'avoir remplacé lundi après-midi.

- Tu n'as pas à me remercier Trébor simplement parce que c'était naturel.

- Certes mais je tenais à le faire.

- D'accord.

- Bon, je vais devoir te laisser car je suis en train d'effectuer ma garde de nuit.

- Entendu. Bosse bien Trébor.

- Merci Hakim. »

Trébor éloigne le combiné de son oreille pour le poser sur le socle prévu à cet effet.

Lieu : Terres promises.

Aurélien me fait toujours face, l'aura débordant de son corps.

« Comme je suis une personne loyale, je vais te faire un petit cadeau pour que tu puisses te défendre.

- Trop aimable de ta part, cousin. »

L'Asiatique lève sa main droite qu'il ouvre rapidement et voilà que mon saï fait son apparition sur sa paume. Le Vietnamien m'envoie mon arme mais le fait avec beaucoup de douceur. Lorsque je tiens mon saï, cette douceur disparaît de ses intentions.

« Maintenant, je vais enfin pouvoir m'amuser. Colonel ! »

La voix de Jimmy se fait entendre.

« Que puis-je faire pour toi Aurélien ?

- J'ai décidé du totem à représenter.

- Très bien, dis-moi son nom !

- Le crocodile du Nil. »

Là, le corps d'Aurélien s'illumine de noir avant de retrouver son calme habituel. La voix de Jimmy ne se fait plus entendre et moi, j'ai besoin d'obtenir certaines réponses.

« Le crocodile du Nil ? Pourquoi représenter un tel animal ?

- Pour être ton égal Jason.

- Mon égal ?

- Oui. Le dieu Sobek t'a élevé au rang de gardien égyptien en te confiant une armure que tu peux solliciter au moindre problème. Maintenant que je possède les pouvoirs du crocodile du Nil, je peux considérer que nous sommes à égalité. D'ailleurs, qu'attends-tu pour appeler ton armure ?

- Je n'ai pas besoin d'elle pour te vaincre.

- Désolé mais je n'en suis pas aussi convaincu que toi. »

Aurélien se place de profil et concentre son aura à son plus haut niveau.

07 h 00

Lieu : Terres promises.

Aurélien possède désormais une queue de crocodile dont la base se trouve au sommet de son fessier.

« Alors Jason, puis-je avoir ton opinion sur cette métamorphose réussie ?

- Bien sûr. J'espère seulement que tu ne la porteras plus lorsque tu reviendras humain.

- Ben voyons. Monsieur continue de nourrir l'espoir de me faire redevenir humain. Je crois que tu perds ton temps mon cher Jason.

- Nous verrons. »

Aurélien laisse un méchant sourire s'afficher sur ses lèvres. Aussitôt, sa queue s'allonge et l'extrémité cinglante fonce dans ma direction, cherchant à me frapper au visage. Pour le moment, j'arrive à esquiver ses offensives mais j'ignore encore pour combien de temps.

Lieu : Maison du père de Maxime – Chambre de Maxime.

Maxime est assit sur son lit, se frottant les paupières. Comme vous pouvez vous en douter, le jeune homme vient tout juste de se réveiller. Soudain, il entend un drôle de petit bruit. Il cherche du visage d'où cela peu provenir mais ne voit rien. Tout à coup, la sonorité se fait une nouvelle fois audible mais cette fois, Maxime trouve l'origine. Il soulève le drap qui recouvre son joli corps et pose ses pieds sur la moquette qui recouvre le sol de sa chambre. Ensuite, Maxime se dirige vers la seule fenêtre de la pièce et l'ouvre en grand. Là, il voit Rémi qui lui fait face, se tenant sur le trottoir.

« Rémi ?

- Excuse-moi de te déranger mais Jason court actuellement un très grand danger et j'ignore comment le sortir de ce mauvais pas.

- D'accord. Laisse-moi m'habiller et j'arrive.

- Entendu. »

Maxime ferme sa fenêtre et commence à mettre ses paroles à exécution.

Lieu : Quartier h.l.m – Immeuble n°4 – Appartement des parents de Nicolas – Chambre de Nicolas.

Nicolas vient également de se réveiller lorsqu'il jette un coup d'œil sur l'écran de son ordinateur qui est resté allumé toute la nuit.

« Tiens, j'ai reçu un e-mail. »

L'adolescent s'approche de son poste informatique et prend place sur son fauteuil monté sur roulettes. Ensuite, il pose sa main droite sur la souris et la déplace un peu avant de cliquer sur le bouton gauche. L'e-mail s'ouvre et Nicolas peut enfin connaître son contenu. L'auteur du message électronique n'est autre qu'Anthony qui lui confie que Trébor avait menti à propos de cette histoire concernant la foret de Beau séjour.

« C'est bien gentil mon cher Anthony mais que comptes-tu faire à présent ? »

Le jeune adolescent aura la réponse dans les jours prochain.

Lieu : Terres promises.

Voyant que son attaque n'a aucun effet sur moi, Aurélien fait retrouver à sa queue, sa taille normale.

« Ce n'était pas la peine de te transformer si c'était pour te montrer aussi désolant. »

Aurélien allonge une seconde fois son appendice pour me blesser. J'attends le dernier moment pour lancer mon arme sur son membre. Aussitôt, la lame de mon saï se fige dans le sol après avoir transpercé la queue dorsale de mon cousin. D'ailleurs, celui-ci lâche un cri de douleur et c'est à cet instant qu'Hillary fait son apparition.

« Tu as besoin d'un petit coup de mains Aurélien ?

- Casses-toi Hillary ! »

La maîtresse vampire décide de ne pas insister et disparaît aussi vite qu'elle est apparue. Moi, j'en profite pour foncer sur mon cousin et fais rapidement pleuvoir des coups. Même si son organe animal est coincé par mon arme, Aurélien arrive fort facilement à parer toutes mes attaques. Pendant cet échange physique, le Vietnamien a le temps de m'informer d'un détail qui va avoir tout son importance.

« Tu sais que je peux allonger ma queue d'une autre façon ? »

11 h 00

Lieu : Planque de Jimmy, d'Hillary et de Jessica.

Jessica apparaît dans la caverne et avance vers le trône dans lequel est assit Jimmy. Lorsqu'elle arrive au pied de l'estrade, la femme se prosterne automatiquement.

« Maître, je viens d'apprendre que vous avez envoyé l'un de vos sbires en mission. Est-ce vrai ? »

Le pirate se contente de hocher positivement de la tête.

« Mais pourquoi ne pas avoir fait appel à nous ? »

Le colonel ne se donne pas la peine de répondre.

« Maître ! »

Jimmy ouvre alors sa main droite en direction de Jessica. Celle-ci comprend alors qu'elle ne doit pas énerver le jeune homme et préfère disparaître.

Lieu : Appartement de Cyril – Cuisine.

Cyril est en train de verser du café dans plusieurs tasses. Autour de la table de la pièce se trouve Vincent et Trébor. Le locateur de l'appartement place les tasses sur un plateau et s'approche de la table pour effectuer le service. Lorsque les tasses se trouvent sous les yeux des consommateurs, Cyril écarte le plateau et s'installe sur une chaise.

« Tu ne risques de ne pas pouvoir te reposer si tu bois un café à cette heure-là.

- Ce n'est qu'un détail Cyril et de toute façon, j'arrive toujours à dormir même si j'ai ce genre de boissons dans l'estomac.

- Tu as bien de la chance, intervient Vincent. Lorsque j'en bois à partir de dix-sept heures, tu peux être sûr que je n'arrive pas à dormir le soir venu.

- Oui alors que moi, je n'ai aucun souci de ce côté. »

Lieu : Terres promises.

Aurélien vient de me prouver, qu'effectivement, il pouvait allonger sa queue de toutes les façons possibles. En ce moment, le disciple de Jimmy est occupé à retirer le saï qui maintient son membre dorsal contre le sol. Par contre, Aurélien ne réduit pas sa queue après la libération, ce qui m'intrigue.

« Pourquoi ne raccourcis-tu pas ta queue ?

- Pour cette raison. »

La queue gesticule en plaçant ses centimètres reptiliens tout autour de moi. Ensuite, l'ensemble se resserre et me voilà prisonnier.

« Alors, content d'être mon prisonnier ?

- Tu parles. Je suis même sûr que je peux m'en sortir.

- Ha oui ? Et comment comptes-tu t'y prendre ?

- Je n'en sais rien.

- Lamentable. »

Soudain, les anneaux se resserrent davantage. L'étreinte se fait plus sévère et me voilà en train de crier de douleur.

« Tu ne pensais tout de même pas que ma queue servait juste à te faire prisonnier ?

- Si et j'ai visiblement eu tort.

- Tu es pitoyable. »

La queue se serre de plus en plus, provoquant de nouveaux hurlements de ma part. Tout à coup, mon corps s'illumine d'une belle lumière dorée.

« Nous y voilà. »

Une chaleur insupportable s'élève de mon être et celle-ci est tellement brûlante que mon cousin est obligé de rappeler sa queue. Quelques secondes après, l'armure du dieu Sobek repose sur mon corps.

« Sobek pense exactement comme moi, exprime mon cousin.

- Qui veut dire ?

- Que tu es incapable de t'en sortir sans tes pouvoirs.

- N'importe quoi.

- En tout cas, tu serais sûrement mort s'il ne t'avait pas confié son armure. »

Je ne dis rien car je sais que mon cousin a raison. Tranquillement, je porte ma main droite derrière mon dos et m'empare du manche du fouet. Quelques secondes plus tard, la lanière de l'arme ne se trouve plus enroulée autour de ma taille.

« A moi d'agir maintenant. »

12 h 00

Lieu : Rue des mineurs – Ma maison – Hall d'entrée.

Dimitri arrive dans le hall et ouvre la porte d'entrée. Face à lui se tient Alexandre, en compagnie de Kévin.

« Je suis content de vous voir, entrez je vous prie. »

Dimitri libère le passage pour permettre aux deux garçons d'entrer dans ma demeure. Ensuite, mon petit frère ferme la porte derrière eux.

« Alors Dimitri, que se passe-t-il ? L'interroge Alexandre.

- Je vous ai demandé de venir car je crois que Jason est en danger.

- En danger ? S'étonne Kévin. Peux-tu t'expliquer davantage ?

- Oui. Lorsque je suis entré dans sa chambre, il n'était pas dans son lit mais par contre, j'ai ressenti sa présence dans la pièce. En fait, c'était comme s'il était encore là.

- Et Aurélien ?

- Je ne l'ai pas trouvé dans la sienne et d'ailleurs, elle est dans un sale état.

- Puis-je y jeter un œil ? Lui demande Alex.

- Bien sûr. Sa chambre se trouve au premier étage.

- Quelle porte ?

- La première à ta gauche.

- Entendu. »

Alexandre quitte Dimitri et Kévin pour se diriger vers l'escalier qui mène au premier étage de la maison.

Lieu : Planque de Jimmy, d'Hillary et de Jessica.

Jimmy n'a pas bougé de son trône. Tout à coup, un perroquet entre dans la caverne et va se poser sur l'épaule droite du capitaine.

« Alors Coco, comment avance la mission de mon cher pirate ?

- Plutôt bien à part que Kévin et Alexandre viennent d'arriver dans la maison de Jason, sous la demande de Dimitri.

- Tiens donc. Penses-tu qu'ils seront capable de lui porter secours ?

- Je l'ignore car le pouvoir d'Aurélien est très puissant.

- Justement, c'est pour cette raison que j'ai fait appel à lui.»

Lieu : Quartier h.l.m – Immeuble n°4 – Appartement des parents de Nicolas – Chambre de Nicolas.

Nicolas est installé devant son poste informatique tandis qu'Eddie se tient derrière son dos. Le premier est occupé à faire lire l'e-mail qu'il a reçu de la part d'Anthony.

« Donc, Trébor ne serait qu'un vulgaire menteur ? Commence le blondinet.

- D'après Anthony, oui.

- Je n'ose y croire. Surtout lorsque l'on sait que j'ai une grande estime de lui.

- Moi aussi mais c'est difficile de faire comme si de rien était.

- Oui. Que me conseilles-tu de faire vis à vis de lui ?

- Je ne sais pas pour l'instant.»

Lieu : Rue des mineurs – Ma maison – Mon hall d'entrée.

Dimitri et Kévin sont toujours dans le hall d'entrée lorsque le Portugais redescend de l'étage.

« Tu avais raison Dimitri, c'est le bordel dans la chambre d'Aurélien.»

Alexandre vient se placer auprès des deux garçons.

« Tu penses savoir ce qui s'est passé ? L'interroge mon frère.

- Oui et d'après moi, Aurélien a été recruté par nos ennemis et je pense que c'est son explosion d'énergie qui est à l'origine du désordre dans sa chambre. D'autre part, le cousin de Jason peut créer un monde parallèle dans lequel il peut enfermer ses adversaires.

- Quel pouvoir terrifiant.

- Je ne te le fais pas dire Kévin. A mon avis, je suis sûr qu'Aurélien et Jason sont toujours dans cette maison.

- La chambre de mon frangin. Si j'arrive à ressentir la présence de mon frère aîné dans cette pièce, c'est sûrement pour une bonne raison.

- Oui et il serait préférable qu'on ne perde pas de temps.»

Dimitri et Kévin hochent positivement de la tête avant que le premier ouvre la marche en direction de la fameuse chambre.

Lieu : Ma maison – Ma chambre.

La porte de la pièce s'ouvre sur Dimitri qui entre en premier, suivi d'Alexandre et de Kévin.

« Tu le ressens toujours ? Demande le portugais.

- Oui et leur combat est de plus en plus rude pour mon frère.

- Il ne faut pas perdre de temps.

- Je suis d'accord avec toi Kévin mais comment veux-tu qu'on fasse pour aider notre ami ?

- Je l'ignore.

- Moi, je sais comment l'aider, intervient Dimitri.

- Tu es sûr ?

- Oui. Il faut juste que j'arrive à ressentir Aurélien pour contrôler ses pouvoirs mais pour cela, je vais vous demander de vous taire pour que je puisse me concentrer.»

Dimitri ferme les yeux et tente de localiser Aurélien.

Lieu : Terres promises.

Aurélien est toujours face à moi et nos nombreuses égratignures que nous portons sur nos corps témoignent des assauts donnés.

« Je pense qu'il est grand temps d'écourter notre combat Jason.

- Je suis tout à fait d'accord avec toi.»

Aurélien lève sa main droite grande ouverte vers le ciel. A ce moment, l'eau qui coule autour de nous commence à s'agiter. Soudain, des trombes d'ondes sortent des nombreux lits pour aller se concentrer au-dessus de la main d'Aurélien. Quelques secondes plus tard, c'est une gigantesque bulle d'eau qui survole mon cousin.

« Je préfère te prévenir de suite que tu ne survivras pas à mon attaque.»

Aurélien lance sa sphère qui commence son chemin qui mène sur moi. Tout à coup, l'eau s'immobilise dans l'air ambiant. La sphère d'onde change de destination en fonçant droit sur Aurélien qui ne peut éviter sa propre attaque. Dès que son offensive le touche, l'orbe aquatique se transforme alors en prison aquatique dans laquelle est enfermée mon cousin.

« Si je ne fais rien, il va mourir.»

Brusquement, je me rends compte que le décor des terres promises disparaît peu à peu.

23 h 00

Lieu : Rue des mineurs – Ma maison – Mon salon.

Aurélien est allongé sur mon canapé, récupérant des forces. Il a retrouvé son apparence initiale grâce à l'intervention d'Alexandre, lorsque Dimitri contrôlait les émotions de mon cousin. Moi, je ne me tiens pas très loin d'Aurélien avec Kévin à mes côtés.

« Tu peux y aller Kévin.

- Tu en es sûr Jason ?

- Oui et merci encore d'être venu.

- De rien. »

Kévin quitte le salon pour évacuer la maison et maintenant, me voilà seul avec Aurélien.

« J'ignore ce que tu en penses mais ta capacité aura toujours des faiblesses. Toutefois, il faut que tu veilles à ne jamais montrer l'imperfection de ton don à tes ennemis.

- Je le sais Jason.

- Quand j'y pense, cela va faire deux fois en une semaine qu'on se mesure l'un contre l'autre.

- Oui mais ce n'est pas de ma faute. En plus, j'ai bien peur que tes ennemis m'utilisent une nouvelle fois contre toi.

- C'est ce que je redoute également. »

Soudain, la sonnerie de la porte d'entrée résonne dans toute la maison.

« Excuse-moi Aurélien mais je dois aller voir qui me rend visite à cette heure là.

- Entendu. »

Je quitte mon cousin pour sortir du salon, au profit du hall d'entrée.

Lieu : Ma maison – Mon hall d'entrée.

J'ouvre la porte et tombe nez à nez avec Maxime.

« Bonjour Jason.

- Bonjour Maxime.

- Je ne te dérange pas ?

- Du tout. Par contre, je viens d'achever une mission contre mes ennemis donc, ne t'étonne pas si je te semble un peu fatigué.

- D'accord. Puis-je entrer ?

- Bien sûr. »

Lieu : Maison de Joris – Salon.

Joris est installé autour de la grande table de la pièce. Avec lui, Benjamin, Nicolas, Eddie et Sylvain. Sous leurs yeux, les preuves que Trébor avait menti à propos de cette histoire d'ours.

« Je me demande quelles sont les raisons qui ont poussé notre ami à agir de la sorte ? Se demande Joris.

- On se pose la même question Eddie et moi, lui répond Nicolas.

- Exactement. » Rajoute Eddie.

Les trois garçons sont en pleine réflexion lorsque Benjamin brise le silence à l'aide de sa voix.

« Nicolas ?

- Oui Benjamin.

- Anthony t'a-t-il donné d'autres informations concernant le mensonge de Trébor ?

- Non, désolé.

- Ce n'est pas grave.

- Il est tout de même étonnant qu'un ancien gendarme s'amuse à mentir du jour au lendemain, poursuit Sylvain.

- Je ne pense pas que son ancienne condition y soit pour quelque chose, réagit Joris. A mon avis, il voulait couvrir une personne en agissant de cette façon.

- C'est à ce dont tu penses ? Le questionne Benjamin.

- Oui et maintenant, on doit découvrir l'individu qu'il protège et pourquoi.

- Excusez-moi. »

Dit Sylvain avant de se lever de son siège et de le ranger sous la table, à sa place.

« Que se passe-t-il Sylvain ?

- Je préfère partir chez moi avant que cela dégénère Benjamin. »

Le secrétaire du pensionnat commence à marcher vers la porte qui sépare le salon au hall d'entrée lorsque la voix de Joris l'arrête.

« Parce qu'on dit du mal de notre collègue ? Lui demande Joris.

- Exactement. Maintenant, je vous souhaite une excellente soirée à lui casser du sucre dans le dos. »

Sylvain quitte la pièce après avoir ouverte la porte et la referme violemment derrière lui.

« Tu penses qu'il va lui dire ? S'inquiète Eddie.

- Aucun risque, lui dit Joris. Sylvain est plutôt du genre discret et il n'aime pas trop être à l'origine des conflits.

- Tant mieux. »

Lieu : Maison de Joris – Propriété.

Sylvain s'avance sur le petit sentier qui conduit au portail de la propriété lorsqu'il s'arrête pour jeter un coup d'œil en direction de la fenêtre du salon. Pendant que ses amis poursuivent leur discussion, Sylvain approche la partie droite de son col, à sa bouche.

« J'espère que tu as entendu tout ce qui s'est dit sur toi ? »

Une petite voix se fait audible.

« Entendu Trébor. Je sors de sa propriété et je suis chez toi dans quelques minutes. »

Sylvain relâche son col et poursuit sa marche en direction du portail fermé.

Lieu : Rue des mineurs – Ma maison – Mon salon.

Maxime entre en premier dans mon salon et remarque Aurélien qui est toujours allongé sur mon canapé. Les ecchymoses qui se trouvent sur certaines parties de son corps, n'étonnent pas mon petit ami.

« Comment te sens-tu Aurélien ?

- J'ai déjà connu des jours meilleurs.»

J'arrive à mon tour dans la pièce. Toutefois, au lieu de me limiter à la hauteur de Maxime, je poursuis mon chemin pour m'arrêter près du canapé. Là, je m'agenouille et prends l'une des mains de mon cousin.

« Tu es prêt Aurélien ?

- Oui.

Je ferme les yeux et élève mon aura autour de mon corps. Ce comportement surprend Maxime qui décide de se faire entendre.

« Jason, tu avais dit que tu souhaitais minimiser le recours à tes pouvoirs.

- C'est vrai mais pour certaines situations, je n'ai pas trop le choix.»

Mon aura s'étend en enveloppant le corps de mon cousin. Ensuite, je mêle mon don de projection pour que les blessures du Vietnamien disparaissent totalement. Lorsque tout est fini, je cesse d'émettre mon pouvoir.

« Voilà, comment te sens-tu Aurélien ?»

Aurélien s'assoit sur le canapé puis se lève. Il fait mouvoir tous ses membres pour être sûr qu'il est en parfaite santé.

« C'est bon. Visiblement, toutes mes blessures font parties de l'histoire ancienne.

- Rassuré de l'apprendre. Au fait, j'ai une nouvelle à te communiquer.

- Ha bon ?

- Oui. A partir du mois prochain, tu rejoindras mon équipe éducative au sein du pensionnat.

- C'est vrai ?

- Oui.

- En tant que cuisinier ou éducateur ?

- Educateur.

- Génial et tu as trouvé ton cuisinier ?

- Oui. Celui qui a ce poste n'est autre que Rémi.

- Cool. Il va être très content lorsqu'il saura la nouvelle.

- Tu m'étonnes.

- Maintenant, c'est à mon tour de t'annoncer quelque chose.

- Je t'écoute.

- Comme tu le sais, nous sommes cousins et il ne serait pas normal que je possède une capacité et toi non.

- Mais j'ai déjà des capacités Aurélien. J'ai mon don de projection, celui de télékinésie ainsi que celui de voyance. Quelle autre capacité pourrais-je avoir ?

- Surtout qu'il en a déjà beaucoup trop à mon goût, se mêle Maxime.

- Désolé Max mais si sortir avec un mec comme Jason te demande beaucoup trop d'efforts, tu peux toujours partir.»

Aurélien libère cette phrase avec beaucoup de dureté et voilà que je regarde Maxime pour savoir de quelle façon il va réagir.

« Tu ne prends pas ma défense ? Me demande-t-il alors.

- Il me semble que tu es assez grand pour le faire. De plus, je suis de l'avis d'Aurélien.

- Attends, tu ne vas pas croire que tes pouvoirs me dérangent ?

- Si et je peux même argumenter. Déjà, tu possèdes aussi ton propre don mais je ne t'ai jamais vu l'utiliser jusqu'à maintenant.

- C'est parce que les occasions ne se sont jamais présentées.

- Faux, fait Aurélien. Lorsque Jason a ressenti le besoin de bloquer le temps il y a de cela quelques jours, son pouvoir a été inversé par une personne.

- Et tu penses que c'est moi ?

- Oui et j'en ai la preuve, dis-je. Veux-tu que je te la montre ?

- Pas la peine.»

Par son comportement, Maxime nous prouve qu'il est effectivement celui qui avait inversé mon pouvoir.

« Aurélien, ai-je vraiment une capacité supplémentaire ?

- Oui et je peux t'aider à la réveiller.

- Dans ce cas, sache que je suis partant.»

Aurélien se place face à moi et enferme mes mains dans les siennes. Ensuite, une fine aura de couleur bleue fait son apparition autour de ses membres.

« Incroyable.

- Et attends Jason, ce n'est pas fini.»

L'aura s'amplifie pour déborder autour de mes mains.

« Maintenant, je dois vérifier si ta capacité est bien réveillée.

- Comment comptes-tu procéder ?

- C'est très simple. J'ai juste à retirer mes mains et si mon aura persiste sur tes poings, c'est que le réveil à fonctionner.

- Super !»

Aurélien retire vivement ses mains des miennes.

« Voilà, nous sommes fixés à présent.»

Effectivement, l'aura que m'a passé mon cousin est toujours présente autour de mes mains.

« Et maintenant ? Demandai-je.

- Tu vas devoir réfléchir sous quelle forme tu voudras la matérialiser et ses fonctions.

- Entendu mais cela t'a prit du temps pour la tienne ?

- Deux jours.

- Quand même, j'espère que je mettrai moins de temps pour développer la mienne.

- Cela dépend uniquement de toi.»

Je me tourne alors vers Maxime.

« Ca va Maxime ?

- Oui, pourquoi cela n'irait pas ?

- A cause de mon pouvoir supplémentaire ?

- C'est ta vie, pas la mienne. D'ailleurs, je te souhaite de passer une bonne soirée.»

Maxime me tourne le dos et se dirige vers le hall d'entrée.

« Attends !»

Je rattrape mon petit ami par son poignet.

« Aurélien, peux-tu nous laisser s'il te plaît ?

- Pas de problèmes Jason.»

Aurélien sort de la pièce par une autre porte qui conduit à la salle à manger. Désormais, je suis seul avec Maxime.

« Bon, vas-tu me dire ce qui se passe chez toi ?»

Maxime se tourne pour me faire face et libère son poignet d'une manière très violente.

« Tu veux réellement savoir ce qui se passe ?

- Oui.

- C'est simple. J'en ai vraiment marre de cette vie, tout simplement.

- De cette vie ?

- Tous ces démons, ces pouvoirs, ces morts et j'en passe. Depuis ma plus tendre enfance, j'ai mené une vie normale jusqu'au jour où tout a basculé et tout ça à cause de toi.

- A cause de moi ?

- Exactement. Avant que je devienne ton petit ami, j'ignorai complètement que Jeremy était la réincarnation de Kali et maintenant, il est le prisonnier de ton ennemi tandis que Dany et Michael sont morts. En résumé, j'ai perdu trois membres de ma famille en même pas deux mois.

- Jeremy n'est pas encore mort que je sache.

- Navré mais pour moi, c'est tout comme.»

En m'avouant tout ce mal qui le rongeait, Maxime ne peut empêcher des larmes lui monter aux yeux.

« En tout cas, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour retrouver Jeremy et tu le sais très bien.

- Dans ce cas, explique-moi ce que tu fais encore ici ?»

Là, je me montre silencieux.

« C'est bien ce qui me semblait. Par mon statut, je suis l'unique protecteur de Jeremy et il est logique que cela soit moi qui parte à sa recherche.

- Je t'en supplie Maxime, ne quitte pas cette ville.

- Et en quel honneur ?

- Tu n'as aucune expérience au combat.

- Ce n'est pas grave, je m'en ferais lorsque je croiserais des démons sur ma route.

- Cela ne marche pas comme ça Maxime et je ne veux pas te perdre toi non plus.»

Cette fois-ci, c'est à mon tour de ne pouvoir retenir mes larmes. Pendant que ma tristesse s'exprime, c'est naturellement que je baisse mon visage. Voyant cela, Maxime se calme.

« J'ai failli à ma mission qui consistait à protéger Jeremy alors que je l'avais vu dans l'un de mes rêves. Maintenant, c'est toi qui veux partir et je sais par avance que ce départ se résultera par une mort.

- La mienne ?

- Oui mais sache que je t'aime Maxime et que je regrette vraiment de t'avoir entraîné là-dedans.»

Maxime me prend dans ses bras et tente de me consoler.

« Tu connais les sentiments que je ressens pour toi et c'est moi qui me conduis comme un véritable idiot. Si je t'aime, c'est tout entier.»

Visiblement, notre petit différent est en train de se calmer. Pendant que je suis dans les bras de mon petit ami, je réfléchis à ma nouvelle capacité. D'ailleurs, je décide d'en parler à Maxime et c'est doucement que je me retire de ses bras.

« J'aimerai parler avec toi d'un sujet très sérieux en espérant que cela ne te mettra pas en colère.

- Je t'écoute.

- Je voudrais que tu m'aides à choisir la matérialisation de ma capacité.»