Ils n'ont jamais rien compris au monde qui les entourait. Ils n'ont jamais vraiment cherché à le comprendre non plus… Tout fonctionnait sur un système binaire : jour et nuit, mort et vivant, nature et culture, soleil et lune, air et terre, feu et mer. C'était leur seule vérité et ils la chérissaient sans se rendre compte qu'on leur mentait à l'aide d'un système bien trop manichéen. C'était un pouvoir appelant à l'ordre en sacrifiant la justice. Mais c'était nécessaire à leur survie. Entre les surnaturels et les naturels, les tensions étaient palpables. L'État en place s'amusait avec eux comme un enfant s'amuse avec un pantin qu'il fait bouger à sa guise. Tout ceci aurait pu durer très longtemps… La binarité aurait pu être leur vérité, le blanc et le noir auraient pu être leurs seules valeurs… C'était des hypothèses effrayantes et heureusement pour cette histoire, l'État est puéril et joue. Et dans un jeu, il y a perdant et gagnant. Ce n'est qu'un pari ou la somme de tous ces pauvres morts s'ajoutera aux sangs d'amis et d'ennemis.

-Regardez-nous !

La foule autour d'eux fit le silence. Tout le monde connaissait Feather Spike et Caboum. Leur autorité n'avait d'égale que leur talent inestimable. Ils étaient respectés, car ils portaient l'espoir. Mais les héros de la célèbre légion d'élite n'étaient plus que l'ombre d'eux même.

Ils se tenaient la main. La peur suintait, infiltrée depuis trop longtemps tel un poison dans leurs organismes. Ils échangèrent un sourire. Une dague, un fusil. Une voleuse. Un ingénieur. Deux élites. Deux libérateurs. Les maîtres du Grand Horloger.

-Libérez-nous.