Loin, très loin en mer,

Là où les eaux sont si vastes

Que tout ce qu'ils s'y trouvent nous est inconnus sur terre,

Là où l'océan nous étale ces fastes,

Se trouvent le peuple des sirènes.

Histoire connue que celle d'Ariel,

Celle contée par le grand écran,

Qui avec ses chansons nous émerveille...

Mais qui reste une édulcoration d'enfant.

Voici ici la version mise en poème

Du conte d'origine d'Andersen

Qui, pour son personnage, ne précisant pas de nom de baptême,

La jeune princesse est donc surnommée "La Petite Sirène".

Elle naquit et vécu ses plus jeunes années dans un château de corail

Décoré de coquillages, de nacre et de multiples autres détails...

Son enfance fut marquée par la mort de sa mère,

Elle fut ainsi élevée par sa grand-mère et son père.

Passionnée de contes et d'histoires exotiques,

De celles qui évoquaient les humains elle était extatique :

Elle voulait découvrir les villes de leur monde étonnant,

Puis les fleurs parfumées, l'eau douce et les oiseaux chantants.

La Petite Sirène rêvait découvrir ces terres

Et sa grand-mère, au vu de cette enfant si tenace,

Lui permis pour ses quinze ans d'aller à la surface,

La jeune fille, grandissant vite, put bientôt changer d'air...

à suivre...

prochaine partie : Hors de l'eau. (déjà écrite - bientôt postée)