Tu sais pourquoi on t'a amené là

Ce gars était un tueur mais pourquoi ?

La rancœur ? Explique-toi

Salut mec ! T'es un violent

T'attaques direct sans même me laisser le temps

C'est l'échec si jamais je mens ?

Un coup de balai, la partie reprends

Je suis un taré, je dois aller en diagonale

Une histoire à raconter pour que tu l'avales

Si tu veux, il m'a marché sur le pied

Pour un peu, je l'aurais de suite frappé

Mais calmons le jeu, il ne faut pas s'emporter

Même s'il n'y a pas de feu sans fumée

Ça tombe bien, j'avais pris un pétard

Comme lui quand il a pris ma fille pour un hangar

Alors j'ai dit : minute, il ne faut pas oublier

De laisser refroidir avant de manger

C'était le soir, il faisait noir, tu peux me croire

C'était tard mais j'avais dû aller au bar

Histoire d'avoir le cœur sans peur

Avec l'alcool, le courage est sur un élévateur

Je passe la suite pour tes cauchemars

C'était organique et un peu la foire

Un peu comme ce film vu en fin de semaine

Mais pas d'influence, c'est moi qui mène

Pour une fois que je ne mens pas, c'est fou

La vérité c'est plat et c'est tout

C'est mieux d'être schyzo tu remarqueras

Une autre charge que tu me factureras

Tu sais, c'est rare, mais je vais bien

Parler, c'est frais, on se sent serein

Signer ton parchemin, ça va me libérer

T'es un crétin, bien à toi, fumier

« Arrêtes de jouer, la partie est terminée

On a les preuves, l'arme... » et le mobilier ?

J'en ai pas l'air mais j'ai toute ma tête

Comme pour Joker, commences la fête

Il faut rire de la vie sinon il demeure quoi ?

Vous avez tout pris, vous limitez le choix

Au revoir femme, fille tu ne restes pas ?

Ah oui, j'ai oublié le trépas

J'ai perdu mon esprit dans un petit bois

Au moins je ne suis plus aux abois

Conscience coupable, détestable offense

Il faut que j'arrête de tenter ma chance

Je me suis déchiré seul, j'ai agi de même

J'ai arraché les regrets, c'est l'antépénultième

Et quand je vois la haine gravée sur ta face

C'est comme un renvoi à la préface