Quand Angia put sortir de l'hôpital, elle se rendit directement à son travail. Plutôt que de se laisser décourager par la perte de ses données, elle n'avait qu'une idée en tête : trouver qui en était responsable. Elle savait que c'était lié à Tora Loram. Elle avait gardé des échantillons de son sang et comme elle était maintenant certaine que Tora Loram était toujours vivante sous une autre identité, elle pensait que son sang la mènerait jusqu'à elle. C'était un coup risqué, mais c'est la seule carte qu'elle avait encore en main.

Il s'agissait d'extraire du sang un profil génétique et de lancer une recherche dans le vaisseau pour trouver une compatibilité. C'était parfois utilisé pour retracer des membres de la famille ou un donneur compatible, mais pour trouver une personne qui avait changé d'identité, c'était faisable. Pour chaque nouvel emploi, la personne devait laisser un profil génétique à son employeur et comme la femme en question venait certainement de se trouver un nouvel emploi, Angia était confiante qu'elle aurait un match rapidement.

Alors qu'elle était occupée à effectuer le transfert d'information, elle la sentit. C'était une présence qui tentait d'envahir son esprit. C'était comme si une partie d'elle-même était une étrangère. Cette présence glaciale était tout sauf humaine. Elle cherchait à se faufiler dans son esprit et elle s'attaquait à ses bases les moins solides, ramenant le souvenir douloureux de sa séparation, la désarçonnant, la rendant fragile à tout. Il n'y avait aucun espoir, tout ce qu'elle avait fait avait mal tourné, comme son mariage. Elle n'arrivait même pas à donner naissance. Sa vie était un échec.

Non! C'était faux! Ce n'est pas parce qu'elle avait connu un revers que sa vie était finie. Elle n'allait pas laisser cette présence malsaine prendre le contrôle.

- Je suis responsable de ma vie, dit-elle tout haut, et j'en garde le contrôle.

Elle sentit une rage monter en elle qu'elle dirigea vers l'intrus, qui, tout-à-coup s'écrasa. Il était encore là, mais n'osait plus aucune attaque.

Elle savait qu'il chercherait une autre façon de l'atteindre, mais elle profita de la trêve et se tourna vers l'ordinateur qui avait trouvé la réponse. Une scientifique du nom de Tamara Garth semblait partager les mêmes gênes que Tora Loram. En faisant une petite recherche, elle sut qu'elle faisait partie de l'équipe qui avait été envoyé en mission vers la nuée et que venait d'accoster.

D'un pas ferme, elle se rendit vers le sas de transbordement.

XxXxX

Éloïse fonça vers sa chambre secrète, là où elle gardait l'appareil que Théodore lui avait donné et retourna à la navette où le corps du Sage était resté. Elle savait qu'il y avait un risque que ça ne fonctionne pas, mais cet appareil, bien qu'adapté aux humains avait été conçu par les Sages pour les Sages. Il est possible que ça puisse s'adapter à son ADN pour régénérer ses cellules et le ramener à la vie. La mort était récente, ça rendait donc la chose possible. C'était son meilleur espoir. Si elle pouvait le réveiller, il saurait comment chasser la créature.

Quand elle entra dans la navette, elle s'approcha, s'agenouilla au côté du corps, ouvrit le sac et en sortit un objet de forme ovale allongée et de couleur bleu. Cela ressemblait à un bibelot sans forme définie, un objet d'art abstrait bon marché, mais quand elle passa la main sur la surface, il prit vie en se tortillant tel un serpent et devint lumineux. Elle entendit une exclamation et se retourna, l'inspectrice était entrée dans la navette et elle l'observait.

- Que faites-vous ici?

- Je vous cherchais. Je sais que vous m'avez effacé la mémoire.

Éloïse sourit mais resta concentré sur l'étrange appareil.

- Vous êtes tenaces. Puisque je n'arrive pas à me débarrasser de vous, peut-être pourriez-vous m'assister?

Angia s'approcha.

- Vous pourriez commencer à m'expliquer ce qui se passe et qui vous êtes réellement.

- Nous n'avons pas le temps pour ça. Nous sommes attaqués. Vous avez sûrement dû le sentir.

- Vous parlez de ce truc dément qui a essayé de me désarçonner tout à l'heure. Je l'ai envoyé paître.

Pour la première fois, Éloïse se tourna vers son interlocutrice et la fixa droit dans les yeux.

- Vous avez raison, elle ne vous domine pas. Alors, votre aide va m'être très précieuse. Je dois réveiller cette personne, dit-elle en lui montrant le cadavre.

- Il me semble mort.

- Il l'est, mais cette technologie peut le réveiller. Je n'en suis pas sure, mais c'est tout ce que j'ai.

- Que dois-je faire?

- Pour l'instant rien, mais je ne sais pas comment il se comportera quand il se réveillera.

- Il faudrait l'attacher, proposa Angia.

- Nous n'avons pas le temps. Il y a des armes de poings dans la navette, dans le tiroir du bas. J'imagine que vous apprenez à vous en servir dans la police. S'il devient violent, tirez, mais en dernier recours. Il sera très faible au réveil et même le réglage anesthésiant pourrait lui être fatal.

- C'est compris, dit Angia en allant chercher l'arme. Je vais me tenir loin, les effets d'un tir seront moins importants.

Éloïse acquiesça et Angia se mit en position.