Voici ma première contribution à ce challenge d'écriture, dont vous trouverez les contraintes à la fin.

Bonne lecture.


Le chevalier qui ramassa le Gant

C'était une légende qui avait guidé ses pas le jour et bercé ses rêves et cauchemars la nuit. Une légende comme il en existe tant d'autres, que l'on contait dans les tavernes comme dans les foyers, mais qui était on ne peut plus réelle pour lui. Et elle était d'autant plus réelle aujourd'hui qu'il tenait enfin entre ses mains le saint-Graal.

Il ne comptait plus le temps passé à parcourir les terres glacées et hostiles des royaumes des Quinze Montagnes et par-delà, et à explorer des contrées plus exotiques que quiconque aurait pu l'imaginer. Combien de dragons avait-il dû combattre, combien de mages avait-il affronté, et de combien de voleurs avait-il dû se défendre au cours de ses longues années d'errance où la faim, le froid et la solitude avaient été ses seuls compagnons ?

À l'aube de ses 70 ans, il contemplait enfin le cuir décoloré, griffé et par endroit déchiré du précieux objet. D'aucuns se seraient mépris sur la nature de ce trésor pourtant inestimable. Ce n'était pas qu'un vulgaire gant, avait envie de rétorquer le vieil homme à ceux qui l'avaient souvent raillé. Lui savait bien que le Gant du Comte Lefroa renfermait un pouvoir incommensurable, à faire pâlir les plus grands rois de ce monde.

La légende, aussi cryptique que n'importe quelle légende, racontait néanmoins que le Gant avait été créé par un mage des temps anciens, et qu'il protégeait son porteur des plus grands maux qui sévissaient dans les royaumes des Quinze Montagnes. Le porteur du Gant domptait jusqu'à la nature elle-même, devenant ainsi presque invincible. Un artefact digne des plus grands héros, donc, qui lui octroierait le titre de chevalier qu'il convoitait depuis si longtemps s'il parvenait à le retrouver, l'homme en était persuadé. Les obstacles n'avaient été que des mises à l'épreuve divines, à ses yeux, et sa foi en ce qui n'avait été qu'un conte murmuré au coin du feu par sa mère alors qu'il n'était encore qu'un enfant n'avait cessé de croître à mesure qu'il parcourait les plus grandes bibliothèques de ce monde et qu'il rencontrait les plus vieux sages.

De sa main tremblante, attaquée par le froid, la vieillesse et l'émotion, il commença à glisser lentement ses doigts le long du cuir glacé et abîmé, sentant la douce et chaude étreinte du Gant autour de sa main. Il pouvait désormais mourir en paix puisqu'il serait dès lors, il le savait, reconnu comme le Chevalier au Gant, le légendaire et légitime détenteur du Gant du Comte Lefroa.

La légende raconte désormais qu'il mourut avant même de pouvoir se rendre compte que le gant était trop petit pour ses mains que l'arthrose avait bien trop déformées, et qu'il s'agissait d'un simple gant abandonné là par un autre chevalier lui-même en quête de gloire des années auparavant.


Contraintes

Genre 1 : Fantastique

Genre 2 :

Nombre de mots : 500 (464)

Mot 1 : titre

Mot 2 : gant

Mot 3 :

Mot 4 :

Mot 5 :